En 1968, ce gagnant du Kentucky Derby a perdu sa couronne pour un médicament que la plupart des chevaux prennent maintenant

En 1968, ce gagnant du Kentucky Derby a perdu sa couronne pour un médicament que la plupart des chevaux prennent maintenant



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le cheval vainqueur du Kentucky Derby n'a perdu son titre qu'une seule fois dans l'histoire - et ce n'était pas le cas des officiels disqualifiant immédiatement un cheval qui a terminé premier, comme avec Maximum Security lors de la course 2019. Dans ce cas, un cheval nommé Dancer's Image a tenu la couronne proverbiale pendant près de trois jours avant que les Churchill Downs ne le disqualifient pour drogue en 1968.

Ironiquement, le médicament spécifique dans le système de l'étalon est quelque chose que la plupart des chevaux utilisent aujourd'hui dans la célèbre course.

Dancer's Image était un pur-sang gris qui a remporté la première place au Kentucky Derby le 4 mai 1968, avec une longueur d'1½ devant tout autre cheval. Son propriétaire Peter D. Fuller a assisté à la fête de la victoire ce samedi soir et a assuré qu'il venait de gagner 122 000 $ en prix (soit environ 890 000 $ en dollars de 2019). Pendant que les festivités se déroulaient, cependant, un chimiste effectuait une procédure standard : tester l'urine du vainqueur et d'un autre cheval sélectionné au hasard dans la grande course.

Le chimiste recherchait principalement des drogues améliorant la performance comme l'héroïne et la cocaïne. Parce qu'ils agissent tous deux comme des stimulants chez les chevaux (bien que l'héroïne agisse comme un dépresseur chez l'homme), les drogues étaient devenues un problème dans les courses de chevaux au cours des années 1930, explique Milton C. Toby, auteur de Image du danseur : l'histoire oubliée du Kentucky Derby de 1968.

« À l'époque, le Kentucky avait ce qu'on appelle une politique de tolérance zéro pour les médicaments interdits », explique Toby. "Ce qui signifiait que même la plus petite trace de ce médicament et des autres médicaments interdits dans le système d'un cheval était un motif de disqualification. Peu importe combien c'était, il devait juste y avoir au moins une trace.

L'un des médicaments figurant sur la liste des médicaments interdits était la phénylbutazone, souvent appelée « Bute », qui agit comme un antihistaminique et un analgésique chez les chevaux, de la même manière que l'aspirine agit chez l'homme. Ce n'est pas un stéroïde ou un stimulant qui affecte les performances d'un cheval de manière aussi drastique que l'héroïne ou la cocaïne, et de nombreux chevaux l'ont utilisé lors de l'entraînement pour le Kentucky Derby de 1968. Pourtant, ils n'étaient pas censés en avoir dans leurs systèmes au moment où ils ont couru à Louisville, et le chimiste a découvert que Dancer's Image l'avait fait.

Il est apparu plus tard qu'un vétérinaire avait donné à Dancer's Image de la phénylbutazone environ une semaine avant la course. La plupart des chevaux auraient alors éliminé le médicament de leur système, mais il semble que le corps de Dancer's Image ne l'ait pas traité aussi rapidement. En raison de la politique de tolérance zéro, les chimistes des hippodromes ne testaient que la présence de certains médicaments, pas la quantité qui se trouvait dans le corps d'un cheval. Peu importait donc que Dancer's Image avait beaucoup de phénylbutazone dans son système ou juste des traces d'une dose précédente - il allait être disqualifié.

Les responsables de Churchill Downs n'ont découvert les résultats des tests de dépistage de drogue que lundi, lorsqu'ils ont reçu le rapport du chimiste. Ils ont passé la journée à traquer l'entraîneur du cheval, Lou Cavalaris, pour lui dire que Dancer's Image avait été testé positif à la phénylbutazone. Cela signifiait que le cheval perdrait son titre de première place et serait déplacé à la dernière place. Le lendemain, Churchill Downs a rendu la nouvelle publique. Le nouveau gagnant était Forward Pass, qui était arrivé deuxième derrière Dancer's Image.

Fuller a poursuivi cette décision, et les affaires judiciaires ont traîné pendant près de cinq ans tandis que l'argent du premier prix reposait sur un compte séquestre. "Il avait beaucoup d'argent et il a été la première personne à affirmer sérieusement que les tests étaient inappropriés et que le chimiste de course était incompétent", a déclaré Toby.

Un juge de l'État a en fait statué en faveur de Fuller, mais la victoire a été de courte durée car la Kentucky State Racing Commission a fait appel et a gagné. Fuller a renoncé à la bataille juridique en 1973 et Churchill Downs a finalement pu attribuer le prix en argent - ainsi que l'intérêt qu'il a gagné dans l'entiercement - à Calumet Farm, qui possédait Forward Pass.

"C'est l'une des décisions de droit administratif les plus importantes dans le domaine des courses, car elle a vraiment établi l'autorité d'une commission des courses", a déclaré Toby.

Ensuite, la Kentucky State Racing Commission a fait quelque chose de surprenant. Moins d'un an après avoir remporté le procès concernant sa capacité à disqualifier un cheval pour avoir pris de la phénylbutazone, la commission a approuvé l'utilisation de ce même médicament pendant le Kentucky Derby. Toby n'est pas sûr de la raison pour laquelle la commission a pris cette décision, mais cela a peut-être quelque chose à voir avec le débat autour du procès de Fuller et si la phénylbutazone devait vraiment figurer sur la liste des médicaments interdits avec les drogues plus dures.

« La question se pose de savoir si cela améliore les performances », dit Toby. « Si un cheval a mal, il reçoit une dose de Bute quelques heures avant la course. Ensuite, il ne se sentira pas mal et il courra probablement mieux. Donc, dans ce contexte, cela améliore les performances. Dans le même temps, beaucoup pensent « qu'il n'est pas juste d'assimiler Bute à certaines des vraies drogues illégales améliorant les performances. Utiliser Bute n'est pas du tout une tentative de doper le cheval.

Parce que la disqualification de Dancer's Image semblait si technique - sans parler du fait que la phénylbutazone est devenue acceptable aux courses de Derby six ans plus tard - Fuller soupçonnait qu'il se passait autre chose. Après l'assassinat de Martin Luther King, Jr. un mois avant le Kentucky Derby de 1968, Fuller avait fait don du prix d'une course précédente à Coretta Scott King, la veuve de King. Après la disqualification de Dancer's Image, Fuller s'est demandé si quelqu'un mécontent de son soutien au mouvement des droits civiques avait saboté sa victoire.

Fuller, un homme blanc de la Nouvelle-Angleterre, avait été violemment critiqué avant la course pour son soutien sans réserve aux droits civils. Fuller avait connu King de son vivant et avait protesté contre la discrimination en matière de logement à Louisville lors du Kentucky Derby de 1967. Dans les semaines qui ont précédé le Derby de 68, les gens lui ont envoyé des lettres de colère et des menaces de mort, et quelqu'un a mis le feu à l'une de ses écuries dans le New Hampshire. De plus, il y a eu des rapports de Blancs faisant ouvertement référence à Dancer's Image par une insulte raciste.

Fuller a demandé à Churchill Downs s'il pouvait avoir une sécurité supplémentaire pour Dancer's Image à la lumière de ce harcèlement, mais l'hippodrome a rejeté sa demande. Quelqu'un aurait-il pu donner au cheval de la phénylbutazone supplémentaire avant la course ? Peut-être. Pourtant, il est tout aussi probable que le cheval en avait encore dans son système de la semaine précédente. En tout cas, le médicament n'est plus contre les règles, et la plupart des chevaux du Kentucky Derby - en fait, la plupart des chevaux de course américains en général - l'ont probablement dans leur système lorsqu'ils s'alignent à la porte de départ.


Peter Fuller était le fils du concessionnaire automobile et ancien gouverneur du Massachusetts Alvan Fuller et Viola Davenport Fuller. Il est né le 22 mars 1923 à Boston avec une maladie intestinale qui a retardé sa croissance et l'a empêché d'aller à l'école jusqu'à l'âge de 10 ans.

Fuller a passé les 15 années suivantes à compenser. Il a dit au New York Times il passait chaque heure éveillée à se faire plus grand, plus dur et plus fort.

Fuller est diplômé de Harvard, où il a lutté et boxé, et a servi dans les Marines pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a dirigé la carrière de boxe de Tom McNeeley et a refusé une offre pour gérer Rocky Marciano. L'entreprise automobile de son père l'a rendu riche et il a acheté son premier pur-sang en 1951. Il a gardé ses chevaux à Runnymede Farm à North Hampton, N.H., où il vivait.

Fuller a acheté Noor's Image en 1958 et l'a croisée avec Native Dancer, un étalon célèbre. Il a nommé le cheval d'après son père, mais a ensuite changé son nom en Dancer's Image lorsqu'il a décidé de le vendre. Sa femme Joan le supplia de garder le beau cheval et il le racheta aux enchères.


La gagnante du Kentucky Derby, Medina Spirit, renvoie un test de dépistage de drogue positif

Il y a un peu plus d'une semaine, Medina Spirit remportait la victoire au Kentucky Derby, mais maintenant il y a des points d'interrogation sur la légitimité de la victoire.

Eric Crawford, journaliste sportif pour WDRB, rapporte que le cheval a renvoyé un test de dépistage de drogue positif.

« C'est une injustice totale. Je vais me battre bec et ongles. « Pourquoi cela m'arrive-t-il ? » a déclaré l'entraîneur Bob Baffert tôt dimanche.

"J'ai eu le plus gros coup de poing en course pour quelque chose que je n'ai pas fait."

L'entraîneur de 68 ans a déclaré dimanche que Medina Spirit avait été testé positif à 21 picogrammes du médicament anti-inflammatoire bétaméthasone, au-dessus du seuil de dix picogrammes par millilitre des courses du Kentucky.

C'est une telle injustice pour le cheval. Je ne me sens pas gêné, j'ai l'impression d'avoir été volé », a déclaré Baffert.

Churchill Downs a suspendu Baffert d'avoir des inscriptions pour les courses jusqu'à ce qu'ils concluent une enquête complète, et ils ont publié dimanche une déclaration sur la façon dont la course sera décidée, s'ils découvrent que Medina Spirit a effectivement enfreint les règles.

"Si les conclusions sont confirmées, les résultats de Medina Spirit dans le Kentucky Derby seront invalidés et Mandaloun sera déclaré vainqueur", a-t-il déclaré dans un communiqué.


Le gagnant du Kentucky Derby échoue au test de dépistage de drogue, renouvelant l'examen pour l'entraîneur Bob Baffert

Medina Spirit, monté par le jockey John Velazquez, mène le peloton lors du Kentucky Derby à Louisville le 1er mai. Dimanche, l'entraîneur Bob Baffert a révélé que le vainqueur du Derby avait échoué à un test de dépistage de drogue.

Medina Spirit, le cheval qui a remporté le Kentucky Derby plus tôt ce mois-ci, a échoué à un test de dépistage de drogue. C'est le dernier d'une longue lignée d'échecs aux tests de dépistage de drogue par les chevaux de l'entraîneur Bob Baffert.

Baffert, qui avait célébré une septième victoire record au Derby, a révélé le test positif lors d'une conférence de presse dimanche à l'hippodrome Churchill Downs à Louisville, Ky. Il a nié tout acte répréhensible et a indiqué que le cheval n'avait jamais été sciemment traité avec de la bétaméthasone, le stéroïde pour dont il a été testé positif.

"J'ai eu le plus gros coup de poing en course, pour quelque chose que je n'ai pas fait", a déclaré Baffert.

Si Medina Spirit échoue à un deuxième test sur un deuxième échantillon, également collecté au moment de la course, le cheval sera disqualifié du Derby et ses 1,86 million de dollars de gains perdus. Baffert aura la possibilité de faire appel de l'affaire, ce qui pourrait prendre des mois à trancher.

Suite à la nouvelle, Churchill Downs - le site du Kentucky Derby - a interdit à Baffert d'entrer des chevaux dans tous les cas sur l'hippodrome.

"Le non-respect des règles et des protocoles médicamenteux met en péril la sécurité des chevaux et des jockeys, l'intégrité de notre sport et la réputation du Kentucky Derby", a déclaré la société Churchill Downs dans un communiqué. "Nous attendrons la conclusion de l'enquête de la Commission des courses de chevaux du Kentucky avant de prendre d'autres mesures."

En 2018, Justify – un autre cheval entraîné par Baffert – n'est devenu que le deuxième vainqueur de la Triple Couronne en quatre décennies. La réalisation la plus prestigieuse des courses hippiques, la Triple Couronne est décernée aux chevaux qui remportent trois des courses les plus importantes du sport : le Kentucky Derby, les Preakness Stakes et les Belmont Stakes.

Selon les informations du New York Times, Justify avait échoué à un test de dépistage de drogue des semaines avant sa première course Triple Crown – ce qui, si cela avait été divulgué, l'aurait disqualifié de participer à la course.

Les droits d'élevage du cheval auraient été vendus pour 60 millions de dollars.

Le mois dernier, Baffert a remporté un appel auprès de l'Arkansas Racing Commission qui a prononcé une suspension de 15 jours pour deux tests de dépistage de drogue positifs impliquant ses chevaux en mai 2020. Il a déclaré que les chevaux avaient été exposés par inadvertance à la lidocaïne, un analgésique.

Un autre cheval entraîné par Baffert, Gamine, a été testé positif à la bétaméthasone en octobre.

Si Medina Spirit est disqualifié, il ne sera que le deuxième cheval de l'histoire du Kentucky Derby à être détrôné en raison d'une infraction liée à la drogue. En 1968, Dancer's Image a été disqualifié pour utilisation de phénylbutazone, un analgésique dont l'utilisation est désormais autorisée pendant les courses.

Pour l'instant, Medina Spirit est toujours prêt à courir dans le Preakness samedi alors qu'il poursuit une troisième victoire record en triple couronne pour Baffert.

Lors de la conférence de presse de dimanche annonçant le test de dépistage positif, Baffert s'est dit inquiet de l'état des courses de chevaux.

"Il y a des problèmes en course", a-t-il déclaré, "mais ce n'est pas Bob Baffert."

Copyright 2021 NPR. Pour en savoir plus, visitez https://www.npr.org.

PODCAST EN VEDETTE

Les nouvelles de San Diego quand vous le voulez, où vous le voulez. Obtenez des histoires locales sur la politique, l'éducation, la santé, l'environnement, la frontière et plus encore. Les nouveaux épisodes sont prêts les matins de semaine. Hébergé par Anica Colbert et produit par KPBS, San Diego et la station NPR et PBS du comté impérial.


Medina Spirit pourrait perdre le Ky. Derby et les interdictions de piste Baffert

LOUISVILLE, Ky. (AP) – La victoire de Medina Spirit dans le Kentucky Derby est gravement menacée en raison de l'échec d'un test de dépistage de drogue après la course, qui a conduit Churchill Downs à suspendre l'entraîneur du Temple de la renommée Bob Baffert dimanche dans le dernier scandale qui afflige le sport .

Baffert a nié tout acte répréhensible et a promis d'être totalement transparent avec la Commission des courses de chevaux du Kentucky au cours de son enquête. La grange de Baffert a appris samedi que Medina Spirit avait été testé positif pour une quantité excessive de stéroïde bétaméthasone, qui est parfois utilisé pour traiter la douleur et l'inflammation chez les chevaux.

"Pour être clair, si les conclusions sont confirmées, les résultats de Medina Spirit dans le Kentucky Derby seront invalidés et Mandaloun sera déclaré vainqueur", ont déclaré des responsables de Churchill Downs dans un communiqué peu de temps après que Baffert ait tenu une conférence de presse matinale planifiée à la hâte devant sa grange. d'annoncer et de répondre aux allégations.

La piste a déclaré que le non-respect des règles et des protocoles de médication met en péril la sécurité des chevaux et des jockeys, l'intégrité du sport et la réputation du Derby.

"Churchill Downs ne le tolérera pas", indique le communiqué. "Compte tenu de la gravité de l'infraction présumée, Churchill Downs suspendra immédiatement Bob Baffert, l'entraîneur de Medina Spirit, de l'inscription de chevaux à Churchill Downs Racetrack."

Medina Spirit devrait participer au Preakness samedi, à moins d'un changement brusque de plans ou d'une décision des responsables de Pimlico ou de la commission des courses du Maryland qui l'empêcherait d'entrer dans le deuxième joyau de la Triple Couronne.

Des responsables de 1/ST Racing, une branche de marque du groupe Stronach qui possède et exploite Pimlico, et le Maryland Jockey Club ont déclaré dimanche qu'ils consulteraient les autorités de l'État et que « toute décision concernant l'entrée de Medina Spirit dans le 146e Preakness Stakes sera être faite après examen des faits. Les responsables ont reprogrammé le tirage au sort pour mardi après-midi, le reculant d'un jour à la lumière de l'incertitude.

"J'ai eu le plus gros coup de poing en course pour quelque chose que je n'ai pas fait", a déclaré Baffert à propos de l'échec du test de dépistage de drogue. « Et c'est inquiétant. C'est une injustice envers le cheval. . Je ne sais pas ce qui se passe en course en ce moment, mais il y a quelque chose qui ne va pas. Je ne me sens pas gêné. J'ai l'impression d'avoir été lésé. Nous allons faire notre propre enquête. Nous allons être transparents avec la commission des courses, comme nous l'avons toujours été.

« C'est un grand cheval. Il ne mérite pas ça. Il a couru une course galante », a ajouté Baffert.

Le seul cheval à être disqualifié pour des médicaments après avoir remporté le Derby est Dancer's Image en 1968.

Medina Spirit est le cinquième cheval de Baffert connu pour avoir échoué à un test de dépistage de drogue en un peu plus d'un an. Flanqué de son avocat Craig Robertson, Baffert a déclaré que sa grange avait appris que Medina Spirit contenait 21 picogrammes de bétaméthasone – un peu plus du double de la quantité autorisée selon l'entraîneur – dans un échantillon d'après course.

La bétaméthasone est le même médicament qui a été trouvé dans le système de Gamine, un autre cheval entraîné par Baffert qui a terminé troisième des Kentucky Oaks en septembre dernier. Gamine a finalement été disqualifié de cette arrivée à cause de ce test et Baffert a été condamné à une amende de 1 500 $. La bétaméthasone est légale en vertu des règles des courses du Kentucky, mais elle doit être autorisée 14 jours avant les courses de chevaux.

"Je ne suis pas un théoricien du complot", a déclaré Baffert. « Je sais que tout le monde n’est pas là pour m’avoir, mais il y a définitivement quelque chose qui ne va pas. Pourquoi ça m'arrive ? Vous savez, il y a des problèmes en course, mais ce n'est pas Bob Baffert.

Mandaloun, qui a perdu le Derby d'une demi-longueur, ne va pas au Preakness. Si Mandaloun est déclaré vainqueur du Kentucky Derby, cela signifierait que la poursuite de la Triple Couronne pour 2021 se terminerait là. On ne sait pas combien de temps les officiels du Kentucky prendront pour déterminer si les résultats du Derby devraient être maintenus ou changer.

Si Medina Spirit est disqualifié, ses relations ne recevront pas la part du gagnant de 1,86 million de dollars de l'argent du sac à main Derby. Mais pour les parieurs, tout ce qui se passera ensuite n'aura pas d'importance - ceux qui ont encaissé sur Medina Spirit gagnent toujours, ceux qui n'ont pas encore perdu et ceux qui ont soutenu Mandaloun ont raté un ticket gagnant qui aurait rapporté plus de 50 $ sur un Pari de 2 $.

Baffert prévoyait de selle Medina Spirit et Concert Tour dans le Preakness, en vue d'une huitième victoire record dans cette course. À l'exception de 2020, lorsque les courses ont été interrompues en raison de la pandémie de coronavirus, Baffert est invaincu avec un vainqueur du Derby dans le Preakness.

Le mois dernier, Baffert a remporté un procès en appel devant l'Arkansas Racing Commission après avoir été suspendu par les commissaires d'Oaklawn Park pendant 15 jours pour une paire de tests de dépistage de drogue positifs impliquant deux de ses chevaux qui ont gagné sur la piste le 2 mai 2020. Les chevaux testé positif pour l'analgésique lidocaïne, auquel Baffert a déclaré avoir été exposé par inadvertance.

Mais comme Baffert a insisté sur le fait que les courses de chevaux peuvent mieux prévenir le dopage, il a également reconnu les projecteurs.

«Je sais que je suis l'entraîneur le plus scruté et j'ai des millions d'yeux sur moi. Mais tu sais quoi? Cela ne me pose aucun problème », a déclaré Baffert. "La dernière chose que je veux faire, c'est faire quelque chose qui mettrait en péril les 2 meilleures minutes de sport."

Le directeur exécutif d'Animal Wellness Action, Marty Irby, a déclaré dans un communiqué que les autorités de course "devraient jeter le livre" à ceux qui sont reconnus coupables d'infractions.

L'échec du test antidopage n'est qu'un autre d'une longue série d'événements qui ont suivi le sport – et le Derby, sa course la plus connue et la plus prestigieuse – ces dernières années.

Maximum Security a franchi la ligne pour la première fois lors du Kentucky Derby 2019 avant d'être disqualifié par les stewards de Churchill Downs pour ingérence dans ce qui était une décision sans précédent. Country House, qui a franchi la ligne d'arrivée en deuxième position dans cette course, est désormais considéré comme le vainqueur.

En mars 2020, Jason Servis – qui était l'entraîneur de Maximum Security – faisait partie d'un acte d'accusation général impliquant des entraîneurs, des vétérinaires et des pharmaciens dans un ring de dopage de chevaux. Baffert a fait face aux allégations de dopage dans l'Arkansas et le Kentucky l'année dernière avec Gamine, et maintenant ça.

"Je suis inquiet pour notre sport", a déclaré Baffert. «Notre sport, nous avons pris beaucoup de coups en tant que sport. Ce sont des accusations assez graves ici, mais nous allons aller au fond des choses et le découvrir. Nous savons que nous ne l'avons pas fait.

Les rédacteurs sportifs d'AP Tim Reynolds et Stephen Whyno ont contribué à ce rapport.


Le vainqueur du Kentucky Derby pourrait être disqualifié, interdit de piste, entraîneur du Temple de la renommée

LOUISVILLE, Ky. (AP) – La victoire de Medina Spirit dans le Kentucky Derby est gravement menacée en raison d'un test de dépistage de drogue positif après la course, qui a incité Churchill Downs à suspendre immédiatement l'entraîneur du Temple de la renommée Bob Baffert dimanche dans le dernier scandale qui a ravagé le sport.

Baffert a nié tout acte répréhensible et a promis d'être totalement transparent avec la Commission des courses de chevaux du Kentucky au cours de son enquête. La grange de Baffert a appris samedi que Medina Spirit avait été testé positif pour une quantité excessive de stéroïde bétaméthasone, qui est parfois utilisé pour traiter la douleur et l'inflammation chez les chevaux.

"Pour être clair, si les conclusions sont confirmées, les résultats de Medina Spirit dans le Kentucky Derby seront invalidés et Mandaloun sera déclaré vainqueur", ont déclaré des responsables de Churchill Downs dans un communiqué peu de temps après que Baffert ait tenu une conférence de presse matinale planifiée à la hâte devant sa grange. pour répondre à la dernière allégation.

La piste a déclaré que le non-respect des règles et des protocoles de médication met en péril la sécurité des chevaux et des jockeys, l'intégrité du sport et la réputation du Derby.

"Churchill Downs ne le tolérera pas", indique le communiqué. "Compte tenu de la gravité de l'infraction présumée, Churchill Downs suspendra immédiatement Bob Baffert, l'entraîneur de Medina Spirit, de l'inscription de chevaux à Churchill Downs Racetrack."

Medina Spirit devrait participer au Preakness samedi, à moins d'un changement brusque de plans ou d'une décision des responsables de Pimlico ou de la commission des courses du Maryland qui l'empêcherait d'entrer dans le deuxième joyau de la Triple Couronne.

"J'ai eu le plus gros coup de poing en course pour quelque chose que je n'ai pas fait", a déclaré Baffert à propos de l'échec du test. « Et c'est inquiétant. C'est une injustice envers le cheval. … Je ne sais pas ce qui se passe en course en ce moment, mais il y a quelque chose qui ne va pas. Je ne me sens pas gêné. J'ai l'impression d'avoir été lésé. Nous allons faire notre propre enquête. Nous allons être transparents avec la commission des courses, comme nous l'avons toujours été.

« C'est un grand cheval. Il ne mérite pas ça. Il a couru une course galante », a ajouté Baffert.

Le seul cheval à être disqualifié pour des médicaments après avoir remporté le Derby est Dancer's Image en 1968.

Medina Spirit est le cinquième cheval de Baffert connu pour avoir échoué à un test de dépistage de drogue en un peu plus d'un an. Flanqué de son avocat Craig Robertson, Baffert a déclaré que sa grange avait appris que Medina Spirit contenait 21 picogrammes de bétaméthasone – un peu plus du double de la quantité autorisée selon l'entraîneur – dans un échantillon d'après course.

La bétaméthasone est le même médicament qui a été trouvé dans le système de Gamine, un autre cheval entraîné par Baffert qui a terminé troisième des Kentucky Oaks en septembre dernier. Gamine a finalement été disqualifié de cette arrivée à cause de ce test et Baffert a été condamné à une amende de 1 500 $. La bétaméthasone est légale en vertu des règles des courses du Kentucky, mais elle doit être autorisée 14 jours avant les courses de chevaux.

"Je ne suis pas un théoricien du complot", a déclaré Baffert. « Je sais que tout le monde n’est pas là pour m’avoir, mais il y a définitivement quelque chose qui ne va pas. Pourquoi ça m'arrive ? Vous savez, il y a des problèmes en course, mais ce n'est pas Bob Baffert.

Mandaloun, qui a perdu le Derby d'une demi-longueur, ne va pas au Preakness. Si Mandaloun est déclaré vainqueur du Kentucky Derby, cela signifierait que la poursuite de la Triple Couronne pour 2021 se terminerait là. On ne sait pas combien de temps les officiels du Kentucky prendront pour déterminer si les résultats du Derby devraient être maintenus ou changer.

Baffert prévoyait de selle Medina Spirit et Concert Tour dans le Preakness, en vue d'une huitième victoire record dans cette course. À l'exception de 2020, lorsque les courses ont été interrompues en raison de la pandémie de coronavirus, Baffert est invaincu avec un vainqueur du Derby dans le Preakness, qui tient son tirage au sort lundi.

Le mois dernier, Baffert a remporté un procès en appel devant l'Arkansas Racing Commission après avoir été suspendu par les commissaires d'Oaklawn Park pendant 15 jours pour une paire de tests de dépistage de drogue positifs impliquant deux de ses chevaux qui ont gagné sur la piste le 2 mai 2020. Les chevaux testé positif pour l'analgésique lidocaïne, auquel Baffert a déclaré avoir été exposé par inadvertance.

Mais comme Baffert a insisté sur le fait que les courses de chevaux peuvent mieux prévenir le dopage, il a également reconnu les projecteurs.

«Je sais que je suis l'entraîneur le plus scruté et j'ai des millions d'yeux sur moi. Mais tu sais quoi? Cela ne me pose aucun problème », a déclaré Baffert. "La dernière chose que je veux faire, c'est faire quelque chose qui mettrait en péril les 2 meilleures minutes de sport."

L'échec du test antidopage n'est qu'un autre d'une longue série d'événements qui ont suivi le sport – et le Derby, sa course la plus connue et la plus prestigieuse – ces dernières années.

Maximum Security a franchi la ligne pour la première fois lors du Kentucky Derby 2019 avant d'être disqualifié par les stewards de Churchill Downs pour ingérence dans ce qui était une décision sans précédent. Country House, qui a franchi la ligne d'arrivée en deuxième position dans cette course, est désormais considéré comme le vainqueur.

En mars 2020, Jason Servis – qui était l'entraîneur de Maximum Security – faisait partie d'un acte d'accusation général impliquant des entraîneurs, des vétérinaires et des pharmaciens dans un ring de dopage pour chevaux. Baffert a fait face aux allégations de dopage dans l'Arkansas et le Kentucky l'année dernière, et maintenant, ça.

"Je suis inquiet pour notre sport", a déclaré Baffert. «Notre sport, nous avons pris beaucoup de coups en tant que sport. Ce sont des accusations assez graves ici, mais nous allons aller au fond des choses et le découvrir. Nous savons que nous ne l'avons pas fait.

Les rédacteurs sportifs d'AP Tim Reynolds et Stephen Whyno ont contribué à ce rapport.


Encore un scandale des courses hippiques ? Bob Baffert suspendu, le vainqueur du Derby pourrait être disqualifié

John Velazquez chevauchant Medina Spirit franchit la ligne d'arrivée pour remporter la 147e édition du Kentucky Derby à Churchill Downs, le samedi 1er mai 2021, à Louisville, Ky. (AP Photo/Jeff Roberson) (Photo : Jeff Roberson, AP)

LOUISVILLE, Ky. La victoire de &ndash Medina Spirit dans le Kentucky Derby est gravement menacée en raison de l'échec d'un test de dépistage de drogue après la course, qui a conduit Churchill Downs à suspendre l'entraîneur du Temple de la renommée Bob Baffert dimanche dans le dernier scandale qui a ravagé le sport.

Baffert a nié tout acte répréhensible et a promis d'être totalement transparent avec la Commission des courses de chevaux du Kentucky au cours de son enquête. La grange de Baffert a appris samedi que Medina Spirit avait été testé positif pour une quantité excessive de stéroïde bétaméthasone, qui est parfois utilisé pour traiter la douleur et l'inflammation chez les chevaux.

Medina Spirit & rsquos gagne sur Mandaloun dans les tribunes du Derby &ndash pour l'instant.

"Pour être clair, si les conclusions sont confirmées, les résultats de Medina Spirit dans le Kentucky Derby seront invalidés et Mandaloun sera déclaré vainqueur", ont déclaré des responsables de Churchill Downs dans un communiqué peu de temps après que Baffert ait organisé une conférence de presse matinale planifiée à la hâte devant sa grange pour annoncer et répondre aux allégations.

La piste a déclaré que le non-respect des règles et des protocoles de médication met en péril la sécurité des chevaux et des jockeys, l'intégrité du sport et la réputation de Derby.

&ldquoChurchill Downs ne le tolérera pas&rdquo, indique la déclaration. &ldquoCompte tenu de la gravité de l'infraction présumée, Churchill Downs suspendra immédiatement Bob Baffert, l'entraîneur de Medina Spirit, de l'inscription de chevaux à l'hippodrome de Churchill Downs.&rdquo

Medina Spirit devrait courir à Preakness : Medina Spirit devrait participer au Preakness samedi, à moins d'un changement brusque de plans ou d'une décision des responsables de la commission des courses de Pimlico ou du Maryland qui l'empêcherait d'entrer dans le deuxième joyau de la Triple Couronne.

Des responsables de 1/ST Racing, une branche de marque du groupe Stronach qui possède et exploite Pimlico, et du Maryland Jockey Club ont déclaré dimanche qu'ils consulteraient les autorités de l'État et que « toute décision concernant l'entrée de Medina Spirit dans le 146e Preakness Stakes sera fait après examen des faits. & rdquo Les responsables ont reprogrammé le tirage au sort pour mardi après-midi, le reculant d'un jour à la lumière de l'incertitude.

"J'ai eu le plus gros coup de poing dans la course pour quelque chose que je n'ai pas fait", a déclaré Baffert à propos de l'échec du test de dépistage de drogue. &ldquoEt c'est troublant. C'est une injustice envers le cheval. Bonjour, je ne sais pas ce qui se passe en course en ce moment, mais il y a quelque chose qui ne va pas. Je ne me sens pas gêné. J'ai l'impression d'avoir été lésé. Nous allons faire notre propre enquête. Nous allons être transparents avec la commission des courses, comme nous l'avons toujours été.

Le jockey John Velazquez, à gauche, regarde l'entraîneur Bob Baffert brandir le trophée du vainqueur après sa victoire avec Medina Spirit lors de la 147e édition du Kentucky Derby à Churchill Downs, le samedi 1er mai 2021, à Louisville, Ky. (AP Photo/Jeff Roberson) (Photo : Jeff Roberson, AP)

&ldquoIl&rsquos un grand cheval. Il ne mérite pas ça. Il a couru une course galante », a ajouté Baffert.

Le seul cheval à être disqualifié pour des médicaments après avoir remporté le Derby est Dancer'rsquos Image en 1968.

Baffert a une histoire : Medina Spirit est le cinquième cheval de Baffert&rsquos connu pour avoir échoué à un test de dépistage de drogue en un peu plus d'un an. Flanqué de son avocat Craig Robertson, Baffert a déclaré que sa grange avait appris que Medina Spirit contenait 21 picogrammes de bétaméthasone, soit un peu plus du double de ce que l'entraîneur a déclaré être le montant autorisé dans un échantillon après la course.

La bétaméthasone est le même médicament qui a été trouvé dans le système de Gamine, un autre cheval entraîné par Baffert qui a terminé troisième des Kentucky Oaks en septembre dernier. Gamine a finalement été disqualifié de cette arrivée à cause de ce test et Baffert a été condamné à une amende de 1 500 $. La bétaméthasone est légale en vertu des règles des courses du Kentucky, bien qu'elle doive être autorisée 14 jours avant les courses de chevaux.

&ldquoI&rsquom pas un théoricien du complot,» Baffert a déclaré. &ldquoJe sais que tout le monde n'est pas là pour m'avoir, mais il&rsquo est définitivement quelque chose qui ne va pas. Pourquoi ça m'arrive ? Vous savez, il y a des problèmes en course, mais ce n'est pas Bob Baffert.

Mandaloun, qui a perdu le Derby d'une demi-longueur, ne va pas au Preakness. Si Mandaloun est déclaré vainqueur du Kentucky Derby, cela signifierait que la poursuite de la Triple Couronne pour 2021 se terminerait là. On ne sait pas combien de temps les officiels du Kentucky prendront pour déterminer si les résultats du Derby devraient être maintenus ou changer.

Rien ne changera pour les parieurs : Si Medina Spirit est disqualifié, ses relations ne recevront pas la part du gagnant de 1,86 million de dollars de l'argent du sac à main Derby. Mais pour les parieurs, tout ce qui se passe ensuite a de l'importance et ceux qui ont encaissé sur Medina Spirit gagnent toujours, ceux qui n'ont toujours pas perdu et ceux qui ont soutenu Mandaloun ont raté un ticket gagnant qui aurait rapporté plus de 50 $ sur un pari de 2 $.

Baffert prévoyait de selle Medina Spirit et Concert Tour dans le Preakness, en vue d'une huitième victoire record dans cette course. À l'exception de 2020, lorsque les courses ont été interrompues en raison de la pandémie de coronavirus, Baffert est invaincu avec un vainqueur du Derby dans le Preakness.

Le mois dernier, Baffert a remporté un procès en appel devant l'Arkansas Racing Commission après avoir été suspendu par les commissaires d'Oaklawn Park pendant 15 jours pour une paire de tests de dépistage de drogue positifs impliquant deux de ses chevaux qui ont gagné sur la piste le 2 mai 2020. Les chevaux testé positif pour l'analgésique lidocaïne, auquel Baffert a déclaré avoir été exposé par inadvertance.

But as Baffert insisted that horse racing can do better preventing doping, he also acknowledged the spotlight.

&ldquoI know I&rsquom the most scrutinized trainer and have millions of eyes on me. Mais tu sais quoi? I don&rsquot have a problem with that,&rdquo Baffert said. &ldquoThe last thing I want to do is do something that would jeopardize the greatest 2 minutes in sports.&rdquo

Animal Wellness Action executive director Marty Irby said in a statement that racing authorities &ldquoshould throw the book&rdquo at those found guilty of violations.

Another issue for the sport: The failed drug test is just another in a long series of events shadowing the sport &ndash and the Derby, its best known and most prestigious race &ndash in recent years.

Maximum Security crossed the line first in the 2019 Kentucky Derby before being disqualified by Churchill Downs stewards for interference in what was an unprecedented move. Country House, which crossed the line second in that race, is now considered the winner.

In March 2020, Jason Servis &ndash who was Maximum Security&rsquos trainer &ndash was part of a sweeping indictment that involved trainers, veterinarians and pharmacists in a horse doping ring. Baffert faced the doping allegations in Arkansas and Kentucky last year with Gamine, and now this.

&ldquoI&rsquom worried about our sport,&rdquo Baffert said. &ldquoOur sport, we&rsquove taken a lot of hits as a sport. These are pretty serious accusations here, but we&rsquore going to get to the bottom of it and find out. We know we didn&rsquot do it.&rdquo


Medina Spirit could lose Kentucky Derby win track bans Bob Baffert

Louisville, Ky. &mdash Medina Spirit&rsquos victory in the Kentucky Derby is in serious jeopardy because of a failed postrace drug test, one that led Churchill Downs to suspend Hall of Fame trainer Bob Baffert on Sunday in the latest scandal to plague the sport.

Baffert denied all wrongdoing and promised to be fully transparent with the Kentucky Horse Racing Commission during its investigation. Baffert&rsquos barn received word Saturday that Medina Spirit had tested positive for an excessive amount of the steroid betamethasone, which is sometimes used to treat pain and inflammation in horses.

Medina Spirit&rsquos win over Mandaloun in the Derby stands &mdash for now.

&ldquoTo be clear, if the findings are upheld, Medina Spirit&rsquos results in the Kentucky Derby will be invalidated and Mandaloun will be declared the winner,&rdquo Churchill Downs officials said in a statement shortly after Baffert held a hastily planned morning news conference outside his barn to announce and respond to the allegations.

The track said failure to comply with the rules and medication protocols jeopardizes the safety of horses and jockeys, the sport&rsquos integrity and the Derby&rsquos reputation.

&ldquoChurchill Downs will not tolerate it,&rdquo the statement read. &ldquoGiven the seriousness of the alleged offense, Churchill Downs will immediately suspend Bob Baffert, the trainer of Medina Spirit, from entering any horses at Churchill Downs Racetrack.&rdquo

Medina Spirit is expected to run in the Preakness on Saturday, barring some abrupt change in plans or a decision from officials at Pimlico or Maryland&rsquos racing commission that would prevent him from entering the second jewel of the Triple Crown.

Officials from 1/ST Racing, a branding arm of the Stronach Group that owns and operates Pimlico, and the Maryland Jockey Club said Sunday they would consult with state authorities and that &ldquoany decision regarding the entry of Medina Spirit in the 146th Preakness Stakes will be made after review of the facts.&rdquo Officials rescheduled the post position draw for Tuesday afternoon, moving it back a day in light of the uncertainty.

&ldquoI got the biggest gut-punch in racing for something that I didn&rsquot do,&rdquo Baffert said of the failed drug test. &ldquoAnd it&rsquos disturbing. It&rsquos an injustice to the horse. . I don&rsquot know what&rsquos going on in racing right now, but there&rsquos something not right. I don&rsquot feel embarrassed. I feel like I was wronged. We&rsquore going to do our own investigation. We&rsquore going to be transparent with the racing commission, like we&rsquove always been.

&ldquoHe&rsquos a great horse. He doesn&rsquot deserve this. He ran a gallant race,&rdquo Baffert added.

The only horse to be disqualified for medication after winning the Derby is Dancer&rsquos Image in 1968.

Medina Spirit is Baffert&rsquos fifth horse known to have failed a drug test in just over a year. Flanked by his attorney Craig Robertson, Baffert said his barn was told that Medina Spirit was found to have 21 picograms of betamethasone &mdash slightly more than double what the trainer said was the allowable amount &mdash in a postrace sample.

Betamethasone is the same drug that was found in the system of Gamine, another Baffert-trained horse who finished third in the Kentucky Oaks last September. Gamine was eventually disqualified from that finish because of that test and Baffert was fined $1,500. Betamethasone is legal under Kentucky racing rules, though it must be cleared 14 days before a horse races.

&ldquoI&rsquom not a conspiracy theorist,&rdquo Baffert said. &ldquoI know everybody is not out to get me, but there&rsquos definitely something wrong. Why is it happening to me? You know, there&rsquos problems in racing, but it&rsquos not Bob Baffert.&rdquo

Mandaloun, which lost the Derby by a half-length, is not going to the Preakness. If Mandaloun is declared the Kentucky Derby winner, that would mean the Triple Crown pursuit for 2021 would end right there. It is unknown how long Kentucky officials will take to determine whether the results of the Derby should stand or will change.

If Medina Spirit is disqualified, his connections will not receive the $1.86 million winner&rsquos share of the Derby purse money. But for bettors, anything that happens next won&rsquot matter &mdash those who cashed in on Medina Spirit still win, those who didn&rsquot still lose and those who backed Mandaloun missed out on a winning ticket that would have returned more than $50 on a $2 wager.

Baffert was planning to saddle Medina Spirit and Concert Tour in the Preakness, going for a record eighth victory in that race. Except for 2020 when the races were run out of order due to the coronavirus pandemic, Baffert is undefeated with a Derby winner in the Preakness.

Last month, Baffert won an appeals case before the Arkansas Racing Commission after he had been suspended by Oaklawn Park stewards for 15 days for a pair of positive drug tests involving two of his horses that won at the track on May 2, 2020. The horses tested positive for the painkiller lidocaine, which Baffert said they were exposed to inadvertently.

But as Baffert insisted that horse racing can do better preventing doping, he also acknowledged the spotlight.

&ldquoI know I&rsquom the most scrutinized trainer and have millions of eyes on me. Mais tu sais quoi? I don&rsquot have a problem with that,&rdquo Baffert said. &ldquoThe last thing I want to do is do something that would jeopardize the greatest 2 minutes in sports.&rdquo

Animal Wellness Action executive director Marty Irby said in a statement that racing authorities &ldquoshould throw the book&rdquo at those found guilty of violations.

The failed drug test is just another in a long series of events shadowing the sport &mdash and the Derby, its best known and most prestigious race &mdash in recent years.

Maximum Security crossed the line first in the 2019 Kentucky Derby before being disqualified by Churchill Downs stewards for interference in what was an unprecedented move. Country House, which crossed the line second in that race, is now considered the winner.

In March 2020, Jason Servis &mdash who was Maximum Security&rsquos trainer &mdash was part of a sweeping indictment that involved trainers, veterinarians and pharmacists in a horse doping ring. Baffert faced the doping allegations in Arkansas and Kentucky last year with Gamine, and now this.

&ldquoI&rsquom worried about our sport,&rdquo Baffert said. &ldquoOur sport, we&rsquove taken a lot of hits as a sport. These are pretty serious accusations here, but we&rsquore going to get to the bottom of it and find out. We know we didn&rsquot do it.&rdquo


90.1 FM WABEWhere ATL meets NPR Where ATL meets NPR

Medina Spirit, the horse that won the Kentucky Derby earlier this month, has failed a drug test. It is the latest of a long line of drug test failures by trainer Bob Baffert’s horses.

Baffert, who had celebrated a record seventh Derby victory, disclosed the positive test at a press conference Sunday at the Churchill Downs racetrack in Louisville, Ky. He denied any wrongdoing and indicated that the horse had never knowingly been treated with betamethasone, the steroid for which it tested positive.

“I got the biggest gut-punch in racing, for something I didn’t do,” Baffert said.

If Medina Spirit fails a second test on a second sample, also collected at the time of the race, the horse will be disqualified from the Derby and its $1.86 million in winnings forfeited. Baffert will have a chance to appeal the case, which could take months to adjudicate.

Following the news, Churchill Downs — the site of the Kentucky Derby — has banned Baffert from entering horses in any event at the racetrack.

“Failure to comply with the rules and medication protocols jeopardizes the safety of the horses and jockeys, the integrity of our sport and the reputation of the Kentucky Derby,” the Churchill Downs company said in a statement. “We will await the conclusion of the Kentucky Horse Racing Commissions’ investigation before taking further steps.”

In 2018, Justify — another horse trained by Baffert — became just the second Triple Crown winner in four decades. The most prestigious achievement in horseracing, the Triple Crown is awarded to horses that win three of the sport’s most prominent races: the Kentucky Derby, Preakness Stakes and Belmont Stakes.

According to reporting by the New York Times though, Justify had failed a drug test weeks before its first Triple Crown race — which, had it been disclosed, would have disqualified it from participating in the race.

The horse’s breeding rights were reportedly sold for $60 million.

Last month, Baffert won an appeal with the Arkansas Racing Commission which issued a 15-day suspension over two positive drug tests involving his horses in May 2020. He said the horses were inadvertently exposed to the painkiller lidocaine.

Another Baffert-trained horse, Gamine, tested positive for betamethasone in October.

If Medina Spirit is disqualified, he will be just the second horse in Kentucky Derby history to be dethroned because of a drug infraction. In 1968, Dancer’s Image was disqualified over use of phenylbutazone, a pain reliever that is now permitted for use during races.

For now, Medina Spirit is still set to race in the Preakness on Saturday as it pursues a record third Triple Crown win for Baffert.

At Sunday’s press conference announcing the positive drug test, Baffert said he was worried about the state of horseracing.

“There’s problems in racing,” he said, “but it’s not Bob Baffert.”


Churchill Downs suspends trainer after Kentucky Derby winner Medina Spirit fails post-race drug test

Hall of Fame trainer Bob Baffert speaks as Medina Spirit’s victory in the Kentucky Derby is in serious jeopardy because of a positive postrace drug test.

LOUISVILLE, Ky. (AP) - Medina Spirit’s victory in the Kentucky Derby is in serious jeopardy because of a failed postrace drug test, one that led Churchill Downs to suspend Hall of Fame trainer Bob Baffert on Sunday in the latest scandal to plague the sport.

Baffert denied all wrongdoing and promised to be fully transparent with the Kentucky Horse Racing Commission during its investigation. Baffert’s barn received word Saturday that Medina Spirit had tested positive for an excessive amount of the steroid betamethasone, which is sometimes used to treat pain and inflammation in horses.

Medina Spirit’s win over Mandaloun in the Derby stands — for now.

"To be clear, if the findings are upheld, Medina Spirit’s results in the Kentucky Derby will be invalidated and Mandaloun will be declared the winner," Churchill Downs officials said in a statement shortly after Baffert held a hastily planned morning news conference outside his barn to announce and respond to the allegations.

The track said failure to comply with the rules and medication protocols jeopardizes the safety of horses and jockeys, the sport’s integrity and the Derby’s reputation.

"Churchill Downs will not tolerate it," the statement read. "Given the seriousness of the alleged offense, Churchill Downs will immediately suspend Bob Baffert, the trainer of Medina Spirit, from entering any horses at Churchill Downs Racetrack."

Medina Spirit is expected to run in the Preakness on Saturday, barring some abrupt change in plans or a decision from officials at Pimlico or Maryland’s racing commission that would prevent him from entering the second jewel of the Triple Crown.

Officials from 1/ST Racing, which operates Pimlico, and the Maryland Jockey Club said Sunday they would consult with state authorities and that "any decision regarding the entry of Medina Spirit in the 146th Preakness Stakes will be made after review of the facts." Officials rescheduled the post position draw for Tuesday afternoon, moving it back a day in light of the uncertainty.

"I got the biggest gut-punch in racing for something that I didn’t do," Baffert said of the failed drug test. "And it’s disturbing. It’s an injustice to the horse. . I don’t know what’s going on in racing right now, but there’s something not right. I don’t feel embarrassed. I feel like I was wronged. We’re going to do our own investigation. We’re going to be transparent with the racing commission, like we’ve always been.

"He’s a great horse. He doesn’t deserve this. He ran a gallant race," Baffert added.

Medina Spirit, No. 8, ridden by jockey John Velazquez, (R) crosses the finish line to win the 147th running of the Kentucky Derby at Churchill Downs on May 1, 2021, in Louisville, Kentucky. (Photo by Tim Nwachukwu/Getty Images)

The only horse to be disqualified for medication after winning the Derby is Dancer’s Image in 1968.

Medina Spirit is Baffert’s fifth horse known to have failed a drug test in just over a year. Flanked by his attorney Craig Robertson, Baffert said his barn was told that Medina Spirit was found to have 21 picograms of betamethasone — slightly more than double what the trainer said was the allowable amount — in a postrace sample.

Betamethasone is the same drug that was found in the system of Gamine, another Baffert-trained horse who finished third in the Kentucky Oaks last September. Gamine was eventually disqualified from that finish because of that test and Baffert was fined $1,500. Betamethasone is legal under Kentucky racing rules, though it must be cleared 14 days before a horse races.

"I’m not a conspiracy theorist," Baffert said. "I know everybody is not out to get me, but there’s definitely something wrong. Why is it happening to me? You know, there’s problems in racing, but it’s not Bob Baffert."

Mandaloun, which lost the Derby by a half-length, is not going to the Preakness. If Mandaloun is declared the Kentucky Derby winner, that would mean the Triple Crown pursuit for 2021 would end right there. It is unknown how long Kentucky officials will take to determine whether the results of the Derby should stand or will change.

If Medina Spirit is disqualified, his connections will not receive the $1.86 million winner’s share of the Derby purse money. But for bettors, anything that happens next won’t matter — those who cashed in on Medina Spirit still win, those who didn’t still lose and those who backed Mandaloun missed out on a winning ticket that would have returned more than $50 on a $2 wager.

Baffert was planning to saddle Medina Spirit and Concert Tour in the Preakness, going for a record eighth victory in that race. Except for 2020 when the races were run out of order due to the coronavirus pandemic, Baffert is undefeated with a Derby winner in the Preakness, which holds its post position draw Monday.

Last month, Baffert won an appeals case before the Arkansas Racing Commission after he had been suspended by Oaklawn Park stewards for 15 days for a pair of positive drug tests involving two of his horses that won at the track on May 2, 2020. The horses tested positive for the painkiller lidocaine, which Baffert said they were exposed to inadvertently.

But as Baffert insisted that horse racing can do better preventing doping, he also acknowledged the spotlight.

"I know I’m the most scrutinized trainer and have millions of eyes on me. Mais tu sais quoi? I don’t have a problem with that," Baffert said. "The last thing I want to do is do something that would jeopardize the greatest 2 minutes in sports."

Animal Wellness Action executive director Marty Irby said in a statement that racing authorities "should throw the book" at those found guilty of violations.

The failed drug test is just another in a long series of events shadowing the sport — and the Derby, its best known and most prestigious race — in recent years.

Maximum Security crossed the line first in the 2019 Kentucky Derby before being disqualified by Churchill Downs stewards for interference in what was an unprecedented move. Country House, which crossed the line second in that race, is now considered the winner.

In March 2020, Jason Servis — who was Maximum Security’s trainer — was part of a sweeping indictment that involved trainers, veterinarians and pharmacists in a horse doping ring. Baffert faced the doping allegations in Arkansas and Kentucky last year with Gamine, and now this.

"I’m worried about our sport," Baffert said. "Our sport, we’ve taken a lot of hits as a sport. These are pretty serious accusations here, but we’re going to get to the bottom of it and find out. We know we didn’t do it."

AP Sports Writers Tim Reynolds and Stephen Whyno contributed to this report.


Medina Spirit could lose Kentucky Derby win after positive drug test, trainer banned from Churchill Downs

LOUISVILLE, Ky. — Medina Spirit’s victory in the Kentucky Derby is in serious jeopardy because of a failed postrace drug test, one that led Churchill Downs to suspend Hall of Fame trainer Bob Baffert on Sunday in the latest scandal to plague the sport.

Baffert denied all wrongdoing and promised to be fully transparent with the Kentucky Horse Racing Commission during its investigation. Baffert’s barn received word Saturday that Medina Spirit had tested positive for an excessive amount of the steroid betamethasone, which is sometimes used to treat pain and inflammation in horses.

“To be clear, if the findings are upheld, Medina Spirit’s results in the Kentucky Derby will be invalidated and Mandaloun will be declared the winner,” Churchill Downs officials said in a statement shortly after Baffert held a hastily planned morning news conference outside his barn to announce and respond to the allegations.

The track said failure to comply with the rules and medication protocols jeopardizes the safety of horses and jockeys, the sport’s integrity and the Derby’s reputation.

“Churchill Downs will not tolerate it,” the statement read. “Given the seriousness of the alleged offense, Churchill Downs will immediately suspend Bob Baffert, the trainer of Medina Spirit, from entering any horses at Churchill Downs Racetrack.”

Medina Spirit is expected to run in the Preakness on Saturday, barring some abrupt change in plans or a decision from officials at Pimlico or Maryland’s racing commission that would prevent him from entering the second jewel of the Triple Crown.

Officials from 1/ST Racing, which operates Pimlico, and the Maryland Jockey Club said Sunday they would consult with state authorities and that “any decision regarding the entry of Medina Spirit in the 146th Preakness Stakes will be made after review of the facts.”

“I got the biggest gut-punch in racing for something that I didn’t do,” Baffert said of the failed drug test. “And it’s disturbing. It’s an injustice to the horse. … I don’t know what’s going on in racing right now, but there’s something not right. I don’t feel embarrassed. I feel like I was wronged. We’re going to do our own investigation. We’re going to be transparent with the racing commission, like we’ve always been.

“He’s a great horse. He doesn’t deserve this. He ran a gallant race,” Baffert added.

The only horse to be disqualified for medication after winning the Derby is Dancer’s Image in 1968.

Medina Spirit is Baffert’s fifth horse known to have failed a drug test in just over a year. Flanked by his attorney Craig Robertson, Baffert said his barn was told that Medina Spirit was found to have 21 picograms of betamethasone — slightly more than double what the trainer said was the allowable amount — in a postrace sample.

Betamethasone is the same drug that was found in the system of Gamine, another Baffert-trained horse who finished third in the Kentucky Oaks last September. Gamine was eventually disqualified from that finish because of that test and Baffert was fined $1,500. Betamethasone is legal under Kentucky racing rules, though it must be cleared 14 days before a horse races.

“I’m not a conspiracy theorist,” Baffert said. “I know everybody is not out to get me, but there’s definitely something wrong. Why is it happening to me? You know, there’s problems in racing, but it’s not Bob Baffert.”

Mandaloun, which lost the Derby by a half-length, is not going to the Preakness. If Mandaloun is declared the Kentucky Derby winner, that would mean the Triple Crown pursuit for 2021 would end right there. It is unknown how long Kentucky officials will take to determine whether the results of the Derby should stand or will change.

If Medina Spirit is disqualified, his connections will not receive the $1.86 million winner’s share of the Derby purse money. But for bettors, anything that happens next won’t matter — those who cashed in on Medina Spirit still win, those who didn’t still lose and those who backed Mandaloun missed out on a winning ticket that would have returned more than $50 on a $2 wager.

Baffert was planning to saddle Medina Spirit and Concert Tour in the Preakness, going for a record eighth victory in that race. Except for 2020 when the races were run out of order due to the coronavirus pandemic, Baffert is undefeated with a Derby winner in the Preakness, which holds its post position draw Monday.

Last month, Baffert won an appeals case before the Arkansas Racing Commission after he had been suspended by Oaklawn Park stewards for 15 days for a pair of positive drug tests involving two of his horses that won at the track on May 2, 2020. The horses tested positive for the painkiller lidocaine, which Baffert said they were exposed to inadvertently.

But as Baffert insisted that horse racing can do better preventing doping, he also acknowledged the spotlight.

“I know I’m the most scrutinized trainer and have millions of eyes on me. Mais tu sais quoi? I don’t have a problem with that,” Baffert said. “The last thing I want to do is do something that would jeopardize the greatest 2 minutes in sports.”

Animal Wellness Action executive director Marty Irby said in a statement that racing authorities “should throw the book” at those found guilty of violations.

The failed drug test is just another in a long series of events shadowing the sport — and the Derby, its best known and most prestigious race — in recent years.

Maximum Security crossed the line first in the 2019 Kentucky Derby before being disqualified by Churchill Downs stewards for interference in what was an unprecedented move. Country House, which crossed the line second in that race, is now considered the winner.

In March 2020, Jason Servis — who was Maximum Security’s trainer — was part of a sweeping indictment that involved trainers, veterinarians and pharmacists in a horse doping ring. Baffert faced the doping allegations in Arkansas and Kentucky last year with Gamine, and now this.

“I’m worried about our sport,” Baffert said. “Our sport, we’ve taken a lot of hits as a sport. These are pretty serious accusations here, but we’re going to get to the bottom of it and find out. We know we didn’t do it.”

Le journalisme local est essentiel.

Donnez directement à la série de forums communautaires de The Spokesman-Review sur les passages du Nord-Ouest - qui aide à compenser les coûts de plusieurs postes de journaliste et de rédacteur en chef au journal - en utilisant les options simples ci-dessous. Les dons traités dans ce système ne sont pas déductibles des impôts, mais sont principalement utilisés pour aider à répondre aux exigences financières locales nécessaires pour recevoir des fonds nationaux de contrepartie.


Voir la vidéo: 2021 Kentucky Derby Preview and Tips