Exclusif : découverte de nouveaux tunnels souterrains préhistoriques dans les pyramides de Bosnie

Exclusif : découverte de nouveaux tunnels souterrains préhistoriques dans les pyramides de Bosnie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dix années d'enquête scientifique et archéologique sur les pyramides de Bosnie ont apporté de nombreux moments passionnants ainsi que des bouleversements dramatiques qui cherchent à redéfinir nos connaissances sur l'histoire.

L'une de ces percées s'est produite en avril 2015. Au cours des six mois de nettoyage et de traversée de nouvelles sections des tunnels souterrains préhistoriques, qui avaient été découverts il y a quelque temps, les employés de la Fondation Pyramide du Soleil de Bosnie ont été confrontés à diverses difficultés. Durant l'hiver 2014 et le printemps 2015, ils ont à peine gagné de nouveaux mètres de tunnel. En un instant, en février 2015, une branche du tunnel qui mène au Sud, vers la pyramide bosniaque du Soleil, s'est terminée par un énorme rocher.

Nous avons décidé de faire le tour du rocher en empruntant des passages latéraux. Comme beaucoup d'autres tunnels que nous avons déjà découverts, ceux-ci étaient remplis de matériaux de remblayage (gravier et sable). Deux passages latéraux, à l'Est et à l'Ouest, se terminaient en matériau de conglomérat après une dizaine de mètres. Nous avons essayé une autre direction, mais celle-ci ne nous a pas non plus conduit au résultat souhaité.

  • Histoire du monde et pyramides de Bosnie
  • La résonance de Schuman mesurée sur les pyramides de Bosnie
  • Le complexe de la pyramide de Bosnie repousse de 20 000 ans la chronologie de la civilisation

Ensuite, nous avons décidé de contourner un gros rocher en creusant un tunnel autour de celui-ci. Les employés ont effectué cette activité avec soin, en vérifiant constamment la stabilité du matériau et en vérifiant les mesures d'oxygène et de dioxyde de carbone. Après trente mètres, le rocher a été contourné.

Découverte de nouveaux tunnels

J'étais à Houston quand ils m'ont dit qu'ils avaient découvert un nouveau tunnel derrière le rocher. C'était une nouvelle section, sans aucun matériau de remplissage, mais immergée sous l'eau. J'ai pris la décision que les travailleurs devraient arrêter le travail et attendre mon retour en Bosnie.

J'ai formé une équipe de six membres pour le premier criblage scientifique des sections nouvellement découvertes.

Ce n'était pas la première fois que nous trouvions des sections ouvertes dans lesquelles le pied humain n'était pas entré depuis longtemps. C'est un sentiment particulier pour chaque chercheur et le moment où les rêves deviennent réalité.

Chaque fois que les enquêteurs ont découvert des tunnels souterrains préhistoriques en Égypte, au Mexique, en Chine ou au Pérou, il s'agissait souvent d'attractions mondiales et d'informations phares qui ont été partagées dans tous les médias.

Dans notre cas, nous avons déjà exploré de nombreuses sections de tunnel faites par des mains intelligentes dans un passé lointain. Jusqu'à présent, nous avons découvert 1 550 mètres.

Exploration des nouveaux tunnels

Le jour de l'entrée dans la nouvelle section du tunnel arriva enfin. Le 30 avril 2015, avec un équipement de protection complet, des bottes en caoutchouc et des combinaisons imperméables, des lampes et des boussoles, nous étions prêts pour l'aventure.

L'équipe était composée des membres suivants :

  • Dr. Sam Osmanagich, découvreur et chercheur principal des pyramides de Bosnie
  • Anela Preljević, B.C. en archéologie (UCL Londres) et archéologue de terrain de la Fondation
  • Mejra Kozlo, C.-B. en géologie et géologue de terrain de la Fondation de la Fondation
  • Ingénieur Osman Buza, adjoint du ministre cantonal de l'économie
  • Jock Doubleday, vidéaste et directeur des relations publiques de la Fondation
  • Edo Građan, employé de la Fondation

Nous sommes allés sur le côté gauche, en direction de l'ouest. La hauteur du tunnel est d'environ 110-120 cm. Nous avons commencé à marcher en position penchée. J'ai dirigé l'équipe. Le tunnel était rempli d'eau à 20 cm de profondeur. À certains endroits, il a atteint 30 cm. Nous avons trouvé trois sections sèches, sans eau. Nous regardions à gauche et à droite, il n'y avait pas de passages latéraux. Sur le sol en galets, nous n'avons pas vu d'outils ou d'artefacts. Il n'y avait aucune trace de brûlure ni sur les murs ni sur le plafond. Nous avons trouvé des morceaux de pierre allongés intéressants que notre archéologue Anela a pris pour analyse.

Enfin, le tunnel s'est terminé. Une section sèche avec des galets à l'extrémité avait un bassin rond de cinquante centimètres de rayon et de cinquante centimètres de profondeur. L'eau était claire et propre. Nous avons fait la première déclaration à la caméra et nous sommes retournés. Osman et Edo ont mesuré la longueur de cette partie du tunnel. Il mesurait 41 mètres de long.

Nous sommes retournés à l'entrée. Nous avons convenu de visiter une section dans la direction opposée. J'ai dit à Jock d'y aller en premier et d'enregistrer tant que l'eau est claire. Derrière lui, il y avait Anela et Meira, puis Osman, Edo et moi. Nous avons déménagé vers l'Est. Après quelques mètres, nous sommes arrivés à la première intersection. Il a conduit exactement en direction du Sud. J'ai aimé ça parce que c'est la direction de la Pyramide du Soleil. Le tunnel, qui était ouvert, a couru sur environ trois mètres avant d'être rempli de gravier jusqu'au plafond. Nous nous sommes arrêtés là et avons pris une photo.

Devant nous se trouvait une continuation du tunnel en direction du Nord-Est. Le niveau d'eau était plus profond dans cette section, environ 1 mètre. Osman est revenu et nous avons continué. Après dix-sept mètres, nous sommes arrivés à un nouveau carrefour. Notre itinéraire a été bloqué par des murs de pierre puis rempli de matériaux. Une section ouverte continuait vers la gauche, vers l'Est. L'eau devenait plus profonde et pénétrait dans mes bottes.

Nous avons continué même si nous étions mouillés. La hauteur sous plafond était maintenant d'environ deux mètres. Nous marchions lentement dans le sol boueux et argileux. L'eau était glaciale. Nous sommes arrivés à un nouveau carrefour. Les tunnels se coupaient à 90 degrés. Les passages latéraux étaient bloqués par des murs de pierre, puis par du gravier. Je commente à Anela :

« Maintenant, vous avez la possibilité d'entrer dans une nouvelle section du tunnel. Vous pouvez voir que ce n'est pas vrai que notre Fondation fait des tunnels de cloisons sèches ou les creuse, ce sont des tunnels préhistoriques.

[Remarque : La Fondation avait déjà été accusée d'avoir construit les tunnels elle-même.]

Elle était d'accord avec moi et a fait une déclaration à Jock. Mejra la rejoint. Nous avons continué et après seulement quelques mètres, nous avons vu un autre carrefour et à nouveau les passages latéraux ont été bloqués. Une partie du mur sec était sous l'eau, a commenté Anela. Elle a reconnu une différence dans la compacité du matériau chargé et des conglomérats dans lesquels les tunnels ont été construits.

Nous avons continué l'enquête. À chaque pas, il devenait plus difficile de marcher. Après quelques mètres, nous sommes arrivés au bout des parties inondées du tunnel. Il s'est terminé par un terrain sablonneux. Anela repéra un morceau de bois. Matériau organique! Elle a prélevé des échantillons.

Après quelques minutes, nous avons fait demi-tour et nous nous sommes dirigés vers la sortie. Cette fois, j'ai mesuré la longueur du tunnel. L'embranchement qui mène vers l'Est mesure 60 mètres de long. J'ai donné des informations à la Mejra sur l'horaire des passages latéraux. Le tunnel dans le sens nord-est-sud-ouest mesure 17 mètres de long. La dernière section, qui est orientée vers l'Ouest, mesure neuf mètres de long.

Nous avons résumé la longueur totale de la section préhistorique ouverte du tunnel. Au total, il a 127 mètres. C'est une super information !

Après deux heures d'enquête et d'aventures, nous sommes sortis. Nous avons changé nos vêtements puis pris une photo de la matière organique.

Dans notre esprit, nous avons fait un plan sur ce qu'il faut faire ensuite avec les tunnels. Nous voulons nettoyer le tunnel qui mène au Sud, en direction de la Pyramide du Soleil de Bosnie. Nous devons combler les neuf mètres d'eau et faire une barrière vers le reste du tunnel ouvert.

Une phase d'investigation des tunnels est terminée et une autre ne fait que commencer.

Notre hypothèse qu'il s'agit d'un labyrinthe, que nous avons nommé « Ravne », avec d'innombrables tunnels et que vous pouvez toujours choisir une direction de tunnel qui sera dégagée, a été confirmée.

Enregistrement vidéo de l'expédition :

Images : Toutes les photographies sont une gracieuseté du Dr Sam Semir Osmanagich, Ph.D.

Par Sam Osmanagich


Découvreur des pyramides de Bosnie : j'ai trouvé des champs de torsion de Tesla dans les pyramides de Bosnie

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

Le Dr Semir Osmanagić, le découvreur des pyramides de Bosnie, explique qu'il a fait une autre découverte fascinante qui change non seulement l'histoire du continent européen, mais celle de la planète entière. La découverte des ondes stationnaires de Tesla au sommet de la pyramide bosniaque du soleil - qui voyageraient plus vite que la vitesse de la lumière, sans perdre de force lorsqu'elles traversent des corps cosmiques - prouve l'existence de quelque chose appelé une toile cosmique ou Internet cosmique qui permet une communication intergalactique immédiate à travers l'univers, écrit le Dr Osmanagić.

Les phénomènes énergétiques enregistrés au-dessus de la Pyramide du Soleil à Visoko cherchent une définition différente d'une pyramide par rapport aux explications dogmatiques conventionnelles. Les pyramides sont des boosters d'énergie qui envoient et reçoivent des informations à travers le soleil.


VALLÉE DE LA PYRAMIDE DE BOSNIE : LES MYSTÉRIEUX TUNNELS DE RAVNE

L'un des points forts de notre voyage en camping-car à travers la Bosnie-Herzégovine a été la visite des tunnels de Ravne, un réseau prétendument préhistorique de tunnels et de chambres situés dans la vallée des pyramides de Bosnie près de Visoko.

Nous avions rassemblé beaucoup d'informations sur les pyramides de Bosnie et, même si nous étions sceptiques, nous voulions voir et ressentir cet endroit par nous-mêmes. Eh bien, croyez-le ou non : explorer le labyrinthe était une expérience fascinante et énigmatique. Et nous reviendrons certainement pour une visite plus complète de l'ensemble du complexe !

Le labyrinthe souterrain « Ravne » s'étend sous toute la vallée des pyramides et fait partie du complexe des pyramides de Bosnie, qui est, selon de nombreux scientifiques, une notion pseudo-archéologique pour expliquer la formation d'un groupe de collines naturelles en Bosnie centrale.

Toute l'histoire a été initiée par le Dr Semir Osmanagić, un homme d'affaires bosniaque basé à Houston, au Texas, qui prétend avoir découvert le réseau de tunnels en 2006.

Les pyramides et les tunnels sont-ils naturels ou artificiels ? Les discussions se poursuivent… mais en attendant, le complexe attire de nombreux touristes à Visoko, ce qui a certainement un effet positif sur l'économie de cette région pauvre.

Aujourd'hui, le labyrinthe est ouvert au public. Tous les passages (environ 1000m) sont éclairés la hauteur moyenne est de deux mètres. Les croyants affirment que les mono et mégalithes trouvés ici donnent des vibrations saines, que l'eau à l'intérieur est exceptionnellement pure et que la forte concentration d'ions négatifs nettoie le sang et le corps des virus et des bactéries.

Le labyrinthe de Ravne est situé dans la vallée bosniaque des pyramides, près de Visoko, à environ 30 km au nord-ouest de Sarajevo. Un camping avec restaurant, supermarché et auberge - avec vue sur la Pyramide du Soleil - se trouve dans le village voisin de Mulići.

Nous avons réservé une visite guidée (60 minutes), mis une veste et un casque et suivi le jeune guide à travers la porte d'entrée basse. La première chose que nous avons découverte en entrant dans le réseau de tunnels était l'air pur.

Bien que le labyrinthe soit situé à 25 m sous terre, la température est stable (12,5°C) et le taux d'oxygène est de 20,4%. L'air était vraiment frais, clair et agréable, comme si nous étions quelque part dans les montagnes. Surtout Paul, qui est un patient cardiaque, a été assez surpris de cette « dose supplémentaire d'oxygène ». Pour les profanes que nous sommes, cela apparaissait comme la première énigme.

Le guide nous a donné beaucoup d'informations. Certains prétendent que ces tunnels sont d'anciennes mines du Moyen Âge, d'autres pensent qu'ils ont été utilisés par l'armée populaire yougoslave (d'ailleurs, ceux qui sont contre le projet de la pyramide bosniaque prétendent que la Fondation de la pyramide bosniaque les creuse eux-mêmes ). Mais à quoi servaient vraiment les tunnels ? Et étaient-ils naturels ou artificiels ?

Avant les fouilles de 2006, l'entrée des tunnels de Ravne était presque remplie jusqu'au sommet, elle ressemblait à un trou dans une colline et les gens l'appelaient « grotte ».

Cependant, lors des fouilles, on pouvait clairement voir que les tunnels étaient artificiels : les murs étaient faits de conglomérat, mais ils étaient remplis d'un autre matériau ressemblant à du sable. Qui les a remplis, pourquoi et quand ? Les murs secs qui bloquent les tunnels latéraux ont-ils une fonction particulière ? Et y a-t-il un lien direct avec la Pyramide du Soleil ? Il y a encore beaucoup de questions qui nécessitent une réponse.

En 2012, des volontaires ont fait une étrange découverte dans une nouvelle section du labyrinthe de Ravne. Ils ont découvert une lampe à huile dans un tunnel latéral, manifestement du 17 e siècle. Qui l'a mis là ? Personne ne sait…

Le guide a souligné que plusieurs mégalithes ont été trouvés dans les tunnels. Comment sont-ils entrés dans le labyrinthe ? Certaines personnes soutiennent qu'elles ont été construites et façonnées par une certaine culture avant une grande inondation qui les a recouvertes du conglomérat. De toute façon, ils ont besoin de plus de recherches.

Un court séjour dans les chambres de guérison – qui sont également utilisées pour la méditation – était fascinant, même pour nous, Hollandais terre-à-terre. Nous avons gardé nos mains au-dessus du mégalithe et nous avons tous les deux ressenti un étrange picotement d'une manière sans comparaison. Bien que nous ne croyions pas aux « vibrations énergétiques », nous ne pouvions pas ignorer cette sensation d'énergie circulant dans notre corps. Était-ce vraiment une simple suggestion automatique ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre : nous nous sommes sentis bien, en bonne santé et pleins d'énergie, en sortant du labyrinthe !

La controverse entoure ce lieu dans les médias et le monde scientifique. Vous pouvez être plein de scepticisme, mais plutôt que de vous fier à des ouï-dire, vous devriez voir, ressentir et expérimenter l'endroit par vous-même. Les hypothèses historiques de certains passionnés locaux ne sont pas importantes. Fiez-vous à vos propres sentiments réels, aux sensations d'une énergie extérieure ou simplement à QUELQUE CHOSE qui vous a touché lors de la visite.

Nom : Centre d'information Labyrinthe souterrain préhistorique « Ravne »

Téléphone : +387 33 259-935, +387 61 836 842

Horaires d'ouverture : chaque jour 9-20 h (juin-septembre) 9-17 h (octobre-mai)

Tarif d'entrée : Visite guidée 10 €, méditation (2 ème visite, 1 heure) 2,50 € ticket journalier 20 €


La Pyramide du Soleil

La plus grande des collines de Visoko est connue sous le nom de « Pyramide du Soleil » et c'est le couronnement de la « Vallée des Pyramides » de Bosnie. colline. Quatre côtés sont clairement distinguables, bien que l'arrière de la montée, à l'écart de la ville, soit un peu moins défini.

C'est là que nous nous dirigions - autour de la colline, en passant devant les boutiques de souvenirs tout en haut, pour atteindre une dernière pente montant de l'arrière jusqu'au sommet de la pyramide. La route s'est arrêtée à côté d'un café à thème pyramidal, et nous avons pris le reste à pied.


Le ‘Code de la boutique de souvenirs des Pharaons.

À l'intérieur d'une boutique de souvenirs à Visoko, en Bosnie-Herzégovine. Les articles en vente comprennent des briquets pyramidaux, des presse-papiers, des tasses souvenirs et des aimants pour réfrigérateur. La Pyramide du Soleil de Bosnie, vue depuis son approche sud. Vue de l'arrière, la colline ressemble un peu moins à une pyramide. La route touche à sa fin et nous effectuons à pied la dernière ascension de la Pyramide du Soleil. Il n'y a pas de panneaux de signalisation au sommet de la colline et bon nombre de ces chemins qui se croisent se terminent par des impasses (très pittoresques). En atteignant le sommet de la pyramide bosniaque, nous avons trouvé les murs reconstruits d'une ancienne forteresse. A l'Est : La Pyramide de la Lune s'élève au centre de la vallée. Vers le nord : vue sur Visoko depuis la pyramide du soleil. Un puits reconstitué tout en haut de la Pyramide du Soleil. Il n'y avait aucune information disponible pour expliquer ces structures - mais le ciment entre les pierres était fraîchement pris. De retour plus tard, nous nous sommes arrêtés pour prendre un café dans ce charmant café au pied de la pyramide.


PYRAMIDES DE BOSNIE : GRANDE DECOUVERTE D'UN AUTRE RESEAU DE TUNNEL SOUTERRAIN PREHISTORIQUE

  • Écrit par l'administrateur
  • vendredi 08 novembre 2019 07:49
  • taille de la police diminuer la taille de la policeaugmenter la taille de la police
  • Imprimer
  • E-mail
  • Vidéo
  • Galerie d'images

Ravne 4 tunnels : Découverte inédite avec la galerie photo

Le 5 novembre 2019 est le jour d'une autre grande découverte dans la vallée bosniaque des pyramides. Alors qu'ils travaillaient dans le parc « Ravne 2 », les employés de la Fondation « Parc archéologique : Pyramide du Soleil de Bosnie » ont découvert une entrée potentielle dans des tunnels souterrains.

Le directeur de la Fondation, le Dr Sam Osmanagich, a formé une équipe pour la première prospection : l'archéologue de terrain Amna Agić, le géologue de terrain Richrd Hoyle, la technicienne Evelina Cehajić, la superviseure bénévole Marie-Sophie Gristie et le superviseur de terrain Mustafa Bajić.

À 9 h 15, l'équipe est entrée dans l'inconnu par une très petite ouverture entre la roche et le sol du conglomérat fluvial. La largeur de l'entrée était d'environ 40 cm, juste assez pour s'y glisser.

Le voyage dans les tunnels préhistoriques a duré deux heures. Plusieurs mesures d'énergie ont été effectuées. L'équipe a exploré des sections qui n'ont pas été visitées par les humains depuis des milliers d'années. De nombreux tunnels latéraux fermés avec des cloisons sèches et des matériaux de remplissage ont été trouvés. Sans aucun doute, ces tunnels appartenaient au même réseau de tunnels souterrains composé des tunnels Ravne, des tunnels ravne 2, des tunnels de guérison et des tunnels Ravne 3. De nouveaux passages souterrains, à seulement 300 mètres au sud de l'entrée des tunnels « Ravne 3 », ont été nommés tunnels « Ravne 4 ».

Un premier documentaire a été réalisé sur cette découverte avec des équipes originales et leurs commentaires.


Percer le mystère des pyramides de Bosnie

FIL MYSTÈRE — Les civilisations anciennes du monde entier ont construit des pyramides en Égypte, en Chine, en Amérique centrale, mais la plus ancienne d'entre elles pourrait être en Europe.

Les photos montrent la Vallée des Pyramides en Bosnie. Ils ressemblent à des montagnes, mais sont le produit d'un programme d'ingénierie massif, selon l'archéologue PhD qui a passé plus d'une décennie en tant que chercheur principal. Il dit que les preuves montrent qu'elles ne sont pas seulement la plus grande de toutes les pyramides, mais aussi la plus ancienne. Ci-dessous, vous pouvez lire la conversation que George Knapp a eue avec l'archéologue, le Dr Semir “Sam” Osmanagich.

GEORGE
Pourquoi un gars qui enquête sur les pyramides bosniaques lors d'une conférence sur les ovnis ?

Dr Semir Osmanagic
Parce que j'ai été invité. Et quand j'ai vu la liste, Brien Foerster a parlé des civilisations anciennes au Pérou. Brad Olsen, la même chose, l'Amérique du Sud. J'ai dit que … avait du sens pour moi. Le reste est un peu différent parce que puisque je suis scientifique, je veux que tout soit, vous savez, confirmé, scientifiquement mesuré, analysé, testé.

GEORGE
Vous êtes docteur, vous parlez, vous enseignez dans une université. Y a-t-il un stigmate lié au fait d'être impliqué dans une conférence sur les ovnis ?

Dr Semir Osmanagic
Je m'en fiche ? Bien sûr qu'il y a. Je m'en fiche.

GEORGE
Parlez-moi de votre découverte, car je lis depuis un moment sur les pyramides de Bosnie. Je ne savais pas quoi en faire. Je sais que la communauté archéologique essaie de l'écarter, en général.

Dr Semir Osmanagic
Les pyramides bosniaques sont les plus grandes, les plus grandes, les plus anciennes pyramides de la planète. En 2005. Je me suis rendu pour la première fois dans la petite ville bosniaque de Visoko, dans le centre de la Bosnie, à seulement une demi-heure de la capitale Sarajevo, pour visiter le musée local. Ensuite, j'ai vu ça — tout le monde l'appelait “hill” — mais il avait quatre côtés. faces triangulaires, quatre coins, même pente de bas en haut. J'ai pris une boussole, et la boussole m'a montré que les côtés sont parfaitement orientés vers les points cardinaux. Nord Sud Est Ouest. Mère Nature ne fait pas de collines avec quatre faces triangulaires parfaitement orientées. Cependant, nous avons été programmés pour penser aux pyramides, à l'Egypte, au désert, aux pharaons, aux tombeaux. Oublions ces histoires au coucher sur les pyramides étant des tombes. Les pyramides sont en fait « la première, la plus grande, la plus supérieure » ​​des machines à énergie. Ainsi, après ma première visite, j'ai demandé au gouvernement la permission de faire des recherches préliminaires - tranchées archéologiques, carottage géologique, analyses de laboratoire. Tout ce que j'ai fait : anomalie, anomalie, anomalie. Signification … pas fait naturellement. En 2006, j'ai créé une fondation à but non lucratif pour la recherche archéologique, la recherche scientifique, et au cours des 15 dernières années, le projet de pyramide de Bosnie est devenu le site archéologique le plus actif au monde. Chaque année, 300 à 400 bénévoles, à ce jour, en provenance de 63 pays. Au cours des 10 dernières années, 3 550 d'entre eux. Nos employés y travaillent. Des dizaines de milliers de visiteurs. (A) nombre d'experts de différents domaines. Cinq conférences scientifiques. Confirmation : que nous avons un complexe pyramidal au cœur de l'Europe, vieux de 33 600 ans. Comment savons-nous cela? Car une fois qu'on enlève 3 à 4 pieds de terre au-dessus de la structure, on retrouve des blocs de béton. Certains d'entre eux rectangulaires, d'autres de forme carrée, de 7 à 40 tonnes. Et pas un bloc de rangées, mais plusieurs rangées. Entre ces rangées de blocs, nous découvrons des feuilles fossilisées. C'est une matière organique. Il peut être daté au radiocarbone, ce que nous avons fait : 29 200 ans plus moins 400 ans. Il s'agit d'une datation au radiocarbone et calibrée à ce jour - leur âge est d'environ 14 à 15 % de plus : 33 600 ans, les plus vieilles pyramides de la planète.

GEORGE
33 000 ans. Cela change tout.

Dr Semir Osmanagic
Cela change tout. Donc les livres d'histoire sont faux.

GEORGE
J'imagine que vous n'êtes frappé que par l'hostilité de vos collègues du monde entier.

Dr Semir Osmanagic
Dès le premier jour. Archéologues, géologues, conservateurs de musées, historiens, tous contre nous. Ils ont écrit des pétitions au gouvernement bosniaque pour arrêter le projet. Cependant, comme nous avons cet aspect touristique impliqué, les gens viennent voir. Ils sont très heureux. Nous avons eu, nous avons eu un grand soutien du public en Bosnie et dans les pays voisins. Le gouvernement ne voulait vraiment pas, d'une part, nous soutenir financièrement. Mais d'un autre côté, ils ne voulaient pas nous fermer.

GEORGE
J'imagine que le gouvernement y verrait un point de fierté. Hé, les vieilles pyramides du monde sont ici.

Dr Semir Osmanagic
Exactement. Alors même si l'establishment culturel est contre, les politiques sont d'accord avec ce projet. Donc, en ce moment, cela devient un projet qui prouve qu'avec des connaissances en ingénierie, avec des instruments scientifiques, nous pouvons mesurer l'existence du faisceau d'énergie passant par le sommet de la pyramide bosniaque du soleil, qui est de 28 kilohertz en fréquence et de nature électrique, continue et focalisée. Nous avons envoyé un drone au-dessus des pyramides, et ce que nous avons mesuré était un champ électrique allant de 13 pieds, plus large jusqu'à 70 pieds, retour à 13, 70, 13. En science, on les appelle les ondes scalaires, ou champs de torsion . Ils les appellent les ondes scalaires de Tesla parce qu'il a été le premier à expérimenter ce type d'énergie subtile, il y a 120 ans. Et les ondes scalaires se déplacent plus vite que la vitesse de la lumière. Ils sont donc un support idéal pour la communication sur de très longues distances. Pas AT&T longue distance, mais de vastes distances cosmiques.

GEORGE
La question est donc de savoir qui les a construits ? Quelle civilisation les a construits ?

Dr Semir Osmanagic
Eh bien, maintenant, tout ce que nous faisons, nous essayons de trouver des réponses scientifiques. Nous voulions voir la direction de ce faisceau d'énergie. Le matin, principalement à l'est. Midi, sud. Après-midi, sud-ouest. Soir, ouest. Cela signifie que le faisceau d'énergie suit le mouvement de notre soleil. Cela signifie-t-il que ce faisceau d'énergie est communiqué avec notre fils, l'utilisant comme porte cosmique, puis communiquant avec d'autres systèmes solaires et d'autres galaxies ? Si la réponse est oui, nous avons l'internet cosmique. Alors oui, c'est évidemment quelqu'un de bien plus avancé que nous qui a construit les pyramides. Ceux qui sont les plus vieux parce qu'ils sont les plus gros, toujours en Chine, en Egypte, en Bosnie, au Mexique. Ainsi, le premier objectif potentiel des pyramides est la communication. Et vous savez quoi, combien de chercheurs indépendants au cours des dernières décennies essaient de dire, eh bien, les pyramides en Egypte ne sont pas des tombes, "Ils sont probablement ceci, ils sont probablement" Ils spéculent. Nous sommes les premiers à le prouver, car nous le mesurons. Nous avons notre projet de terrain.

GEORGE
Le fait que vous ayez des pyramides — en Bosnie, en Chine, au Mexique, en Egypte — toutes ces différentes civilisations terrestres ont toutes construit le même genre de structures, une coïncidence ? Ou ils faisaient tous la même chose ?

Dr Semir Osmanagic
Eh bien, disons-le de cette façon. Les plus vieux sont les plus grands. En Chine, en Indonésie, comme Gunung Padang, Koh Ker au Cambodge. Les pyramides en Australie, la pyramide Gympie est venue plus tard. Pyramides nubiennes, 155 pyramides égyptiennes, pyramides pour l'île Maurice, sept d'entre elles, 104 pyramides canariennes, 300 Pérou, Bolivie. Bien sûr, 100 000 en Amérique centrale, au Mexique, au Guatemala, au Honduras, au Salvador, au Belize. Pyramides mayas. Pyramides de Cahokia aux États-Unis. Le monde du passé était le monde des pyramides. Mais les plus anciens sont les plus supérieurs. Par exemple, en Egypte, le plus ancien calcaire —, le granit. Ceux qui sont venus plus tard 12e, 19e, 20e dynastie — brique de boue. En Chine, le plus ancien granit de grès —. Ceux qui sont venus plus tard, encore une fois, de la brique crue. Donc, nous n'avons pas d'évolution au contraire. Ainsi, nous savons que le premier objectif est la communication, les faisceaux d'énergie. Mais, les anciens étaient intelligents. Quand ils ont construit la structure, ils ont construit la machine. Il est polyvalent, à utiliser. Le premier, la communication. Deuxièmement, nous avons un énorme réseau de tunnels souterrains préhistoriques sous la vallée bosniaque des pyramides, cinq pyramides. Maintenant, ce réseau s'étend sur des dizaines et des dizaines de kilomètres. Bien sûr, sur le plateau de Gizeh, trois niveaux de tunnels. Et à Teotihuacan, au Mexique, nous avons des tunnels, et les tunnels de Palenque et les tunnels des pyramides chinoises. Mais notre réseau est le plus étendu, et contrairement à d'autres pays, qui interdisent l'accès à ces tunnels, nous avons nos tunnels ouverts au public. Chaque année, des dizaines de milliers de personnes visitent nos tunnels et nous avons des aspects curatifs dans ces tunnels. Qu'est-ce que ça veut dire? Nous n'avons pas des centaines, mais des milliers de témoignages de personnes guéries dans ces tunnels. Les gens arrivent avec un taux de sucre élevé dans le sang — 10, 12, 15. Ils reviennent après une heure, il est tombé à 5,7 ou 5,1 qui est un niveau normal. Les gens arrivent à une pression artérielle élevée. Ils sont revenus, niveau normal. Les gens avec les douleurs, les douleurs ont disparu. Les gens arrivent avec des maladies très graves. Ils restent pour la semaine. Ils y vont deux fois par jour. Cancer, tumeurs, quelques autres.

GEORGE
Avez-vous donc une enquête distincte à ce sujet ?

Dr Semir Osmanagic
Bien sûr. Nous avons des médecins qui font cela. Nous sommes les premiers à avoir abordé les pyramides comme projet scientifique interdisciplinaire. Sciences classiques ? Oui, archéologues, géologues, ils font tous partie de nos affaires. Nous avons 75 employés, notre petite fondation à but non lucratif. Mais à côté de la science classique, de l'archéologie, de la géologie, de la pathologie, de la paléontologie, nous avons la haute technologie. Nous avons la géothermie, les satellites, vous savez, les enquêtes géoradar, nous avons l'aspect énergétique, les ingénieurs, les physiciens, les ingénieurs électriciens, les ingénieurs solaires, les ingénieurs en télécommunications, les médecins, même les scientifiques spirituels. L'aspect cicatrisation est très important. Comment explique-t-on cela ? Dix facteurs, le meilleur champ électromagnétique — que nous mesurons. La meilleure fréquence ultrasonore — 28 kilohertz, fréquence de lévitation. La meilleure fréquence extrêmement basse - 7,83 hz., elle est appelée résonances Schumann dans les sciences, c'est le champ d'énergie naturel de la planète. Ici, c'est de 12 à 15 Hz. Là-bas, 7.83. Ions négatifs à haute concentration. Ils éliminent les virus, les bactéries de notre corps. Ici, 25 à 50 ions négatifs par centimètre cube. Là-bas, des tunnels pyramidaux bosniaques 20 à 40 000. Donc, pas de radiations cosmiques nocives, pas de radioactivité naturelle, pas de signal WiFi, pas de signal de téléphone portable. Vous entrez dans les tunnels, c'est l'endroit le mieux préservé, le plus sûr et le plus protégé de la planète. Nos cellules corporelles sans ennemis de l'extérieur, elles commencent à faire leur travail. Quel est leur travail ? Le processus de régénération, l'auto-guérison. Le deuxième objectif de l'énergie pyramidale est l'auto-guérison, la protection de ce qui est le plus important pour nous, notre santé. Troisièmement, nous trouvons de l'eau dans les tunnels des pyramides. Nous avons analysé. Tout d'abord, chimique conventionnel, microbiologique, pas de virus, pas de bactéries. Ph, excellent : 7,5. Nous avons fait des analyses chez le Dr Masaru Emoto au Japon, feu Masaru Emoto. Structure moléculaire de l'eau de la pyramide bosniaque — belle, hexagonale. L'hexagone est la forme géométrique la plus puissante en matière d'énergie. Et de belles structures cristallines, comme des arbres de Noël. Eau énergétiquement vivante. Ce que vous et moi buvons, l'eau en bouteille, l'eau de ville est énergétiquement morte. Pourquoi? Pas de virus, pas de bactéries, mais du chlore. Oui, il est traité. Le chlore est un poison - des fluorures, des poisons - des traces d'accord, des métaux, du poison. Mais ce que nous avons là-bas, c'est de l'eau énergétiquement vivante et saine.

GEORGE
Vous devez mettre ce truc en bouteille.

Dr Semir Osmanagic
Nous l'embouteillons et c'est une de nos sources de revenus. Nous devons couvrir 75 employés, fouilles archéologiques. Donc l'eau, les touristes visitent, nous ne recevons pas un centime du gouvernement et nous grandissons chaque année.

Copyright 2021 Nexstar Media Inc. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


Tunnels sous les Piramides van Bosnië !

Archeologen voeren al 10 jaar opgravingen uit rond de Bosnische piramides. Onder de piramides hebben ze nu nieuwe ondergrondse tunnels aangetroffen. Dans les tunnels eerder ontdekte stuitten ze op een bepaald moment op een groot rotsblok. Ze besloten een tunnel om de rots heen te graven.

De nieuwe tunnel werd verkend door een team bestaande uit zes mensen. Onderzoeksleider Dr. Sam Osmanagich merkt op dat ondergrondse tunnels en Egypte, Mexique, Chine du Pérou vaak trekpleisters worden en overal in het nieuws verschijnen. Hij zegt inmiddels tunnel de 1550 mètres te hebben blootgelegd. Het gaat volgens hem om tunnels die in een ver verleden door mensen zijn gemaakt.

Het eerste deel van de tunnels est ongeveer 1,20 mètre hoog en op sommige plaatsen bereikt het water een hoogte van 30 centimeter. Er waren geen vertakkingen te vinden. Op de grond werden geen gereedschappen d'artefacten gevonden. Er werden ook geen brandplekken gevonden. Wel werden er langwerpige stukken steen aangetroffen die door een archeoloog worden onderzocht. De tunnel eindigde na 41 mètres dans un waterpoel.

Eenmaal teruggekomen bij de ingang besloot het team ook de tegenovergestelde richting te verkennen. Dans dit deel van de tunnels stond het water een stuk hoger, tot ongeveer een meter. Na 17 mètres kwam het équipe uit bij een splitsing. Het ene gedeelte werd geblokkeerd door een muur van gesteente, het andere leidde richting het oosten. Het eau était ijskoud.

Osmanagich werd er eerder van beschuldigd dat hij de tunnels zelf zou hebben gegraven. Dans la vidéo zegt hij dat het prehistorische tunnels zijn. Aan het einde van de tunnels werd een stuk hout gevonden. Een archeoloog nam enkele monstres à analyser. Het stuk tunnel dat richting het oosten liep était dans un total de 60 mètres de long.

Het team wil nu de tunnel die richting het zuiden loopt, in de richting van de Zonnepiramide, beter begaanbaar maken. De onderzoekers vermoeden dat de tunnel deel uitmaakt van een labyrint, bestaande uit talloze tunnels.


Contenu

The hills are located near the town of Visoko, northwest of Sarajevo. The town was Bosnia's capital during the Middle Ages, and ruins of a medieval fortress are located atop Visočica hill. [5] Given the defensive strategic value of hilltop locations, other civilizations built facilities at this site: the fortress was built over an old observation post of the Roman Empire, which, in turn, had been constructed on top of the ruins of a further more ancient settlement. [12] The hills are a type known as flatirons. Archaeological geologist Paul Heinrich of Louisiana State University has said that such formations are common throughout the world, for example, the so-called 'Russian Twin Pyramids' in Vladivostok, and there are many in the nearby region. [5]

In October 2005, Osmanagić and his supporters initiated a long-running media campaign to promote the pseudo-scientific belief that Visočica hill and the surrounding hills are an ancient pyramid complex. In an interview with Philip Coppens in Nexus (April–May 2006), Osmanagić suggested that they were most likely constructed by the Illyrians, who (according to Osmanagić) lived in the area from 12,000 BC to 500 BC. He has since argued that Visočica is an example of cultures building on top of other cultures. [12] In 2017 Osmanagić was reported to have claimed that the structures date back 34,000 years. [14]

In addition, Osmanagić claims that tunnels around the hill complex, which have been named Ravne tunnels, are an ancient man-made underground network. [12] [15] They are claimed to be 2.4 miles (3.8 km) long. [12] He claims to have found fossilised leaves in them dating back 34,000 years. [15]

Osmanagić supports a number of fringe claims, saying he discovered 'standing waves' at the top of the largest of the hills waves which he asserts travel faster than light and prove the existence of a 'cosmic internet' that allows for intergalactic communication. [16] He also promotes the idea of ancient astronauts, and claims that human beings are the product of genetic engineering. [14]

Osmanagić has given his own names to the hills. He has named the two largest hills as the 'Pyramid of the Sun' and the 'Pyramid of the Moon' (not to be confused with the genuine pyramids of the Sun and the Moon in Teotihuacan, Mexico). Other hills have been named by Osmanagić as the pyramids of 'Love,' 'the Earth,' and 'the Dragon.' [12] [5]

Local authorities have funded his excavations, and authorized visits to the 'pyramids' by school children, with guides telling them the hills are part of their Bosnian heritage. [1] The site has become a tourist destination. [17]

Osmanagić's methodology and alleged evidence

According to Osmanagić, the dig in 2006 involved an international team of archaeologists from Australia, Austria, Ireland, United Kingdom and Slovenia. [18] But, many archaeologists whom he named have stated they did not agree to participate and were never at the site. [19] Osmanagić also claimed the support of an "Oxford archaeologist," who was found to be an unqualified undergraduate. His foundation's website claimed support of a British Member of Parliament the name given was not that of any sitting member. [20]

Osmanagić claims that the direction of the hills reveals alignment to support ancient human cosmology. According to Enver Buza, a surveyor from Sarajevo’s Geodetic Institute, the "Pyramid of the Sun" is perfectly oriented to the north. [5] Osmanagić has said that the sides of the pyramid are oriented toward the cardinal points, and has claimed that this could not be produced by natural processes. [5]

Osmanagić's claims have also centred on alleged evidence concerning satellite photography, thermal analysis and radar detection. An article by Ian Traynor for Le gardien in 2006 reported that Osmanagić and his team alleged that their results from such research showed that the hills were not natural formations and that tunnels may exist inside the hills. [13]

According to Osmanagić, his excavations have produced evidence of blocks that he claims may be part of a man-made outer surface. [12] [13] Osmanagić claims that these blocks are made of a concrete poured on-site that was stronger than today's versions. [5] [13]

Osmanagić's claims have been repeatedly condemned by qualified scientists and archaeologists. Seven leading European archaeologists issued a European Association of Archaeologists Declaration stating:

We, the undersigned professional archaeologists from all parts of Europe, wish to protest strongly at the continuing support by the Bosnian authorities for the so-called "pyramid" project being conducted on hills at and near Visoko. This scheme is a cruel hoax on an unsuspecting public and has no place in the world of genuine science. It is a waste of scarce resources that would be much better used in protecting the genuine archaeological heritage and is diverting attention from the pressing problems that are affecting professional archaeologists in Bosnia-Herzegovina on a daily basis. [9]

The Declaration was signed by Hermann Parzinger, President of German Archaeological Institute in Berlin Willem Willems, Inspector General of Rijksinspectie Archeologie in The Hague Jean-Paul Demoule, President of the Institut nationale de recherches archéologiques préventives (INRAP) in Paris Romuald Schild, Director of the Institute of Archaeology and Ethnology of the Polish Academy of Sciences in Warsaw Vassil Nikolov, Director of the Institute of Archaeology of the Bulgarian Academy of Sciences in Sofia Anthony Harding, President of the European Association of Archaeologists and Mike Heyworth, Director of the Council for British Archaeology in York. [9]

Osmanagić's assertions have been categorically refuted by a number of experts, who have accused him of promoting pseudo-scientific notions and damaging valuable archaeological sites with his excavations. Amar Karapuš, a curator at the Historical Museum of Bosnia and Herzegovina in Sarajevo, said, "When I first read about the pyramids I thought it was a very funny joke. I just couldn't believe that anyone in the world could believe this." [5] Garrett Fagan of Penn State University is quoted as saying, "They should not be allowed to destroy genuine sites in the pursuit of these delusions[. ] It’s as if someone were given permission to bulldoze Stonehenge to find secret chambers of lost ancient wisdom underneath." [21]

Enver Imamović of the University of Sarajevo, a former director of the National Museum of Sarajevo, concerned that the excavations will damage historic sites such as the medieval royal capital Visoki, said that the excavations would "irreversibly destroy a national treasure". [22]

Excavations in the summer of 2008 by archaeologists who are not related to Osmanagić's Foundation uncovered medieval artifacts, which led to renewed calls for the government to cancel Osmanagić's digging permits. [23]

A former employee, Nadija Nukić, told a Bosnian newspaper that carvings on stones that Osmanagić characterizes as dating from ancient times were not present when the stones were first uncovered. They were later inscribed by Osmanagić's team. Osmanagić has denied this statement. [5]

Responses by archaeologists

Curtis Runnels, an American expert on prehistoric Greece and the Balkans from Boston University, states that the inhabitants of the area, to whom Osmanagić credits the building of the 'pyramids', were a primitive people who were small in number and who "did not have the tools or skills to engage in the construction of monumental architecture." [24] Runnels has said that cultures able to build large structures of that type emerged in the region only around 2,500 years ago, but did not construct such earthworks. [15] He has also pointed out that a pyramidal shape is resistant to certain forces it is a surviving, common form produced by natural causes. [14]

After visiting Visočica hill, [25] British professor Anthony Harding, president of the European Association of Archaeologists, wrote a letter to Les temps (published 25 April 2006), referring to Osmanagić's theories as "wacky" and "absurd". He expressed concerns that the government of Bosnia had insufficient safeguards in place to protect the country's "rich heritage" from "looting and unmonitored or unauthorised development". [26]

Brian Stewart, assistant curator at the Museum of Anthropological Archaeology at the University of Michigan, said that "There were very worrying reports that he [Osmanagić] and his team have essentially sculpted the sides of these natural hills into something they think resembles pyramids, in the process stripping away sediment which contains layers of actual archaeology from mediaeval and earlier periods". [15]

In June 2006, archeologist Zahi Hawass, former Egyptian Minister of State for Antiquities Affairs, wrote a letter to Archaeology Magazine after his name became linked to the excavations. [27] Osmanagić had allegedly said that Hawass had recommended Egyptian geologist Aly Abdullah Barakat to investigate the hills. Hawass denied all involvement, accusing Osmanagić of spreading falsehoods in his letter he noted that Barakat had no archaeological knowledge or standing. He further noted that Osmanagić was totally wrong to claim that the Mayan civilization of Mesoamerica originated in Atlantis or the Pleiades constellation. [28]


Discovery Of Underground Bosnian Pyramid Tunnels

The tunnel complexes are vast and intricate and strangely at some point all the side entrances were sealed off by dry stone walling and fill material, there is the suggestion of some dating evidence that this was happening around 4,600 years ago according to the project leader Semir Osmanagić.

Because of everything that has surrounded this project it is going to be ignored by mainstream archaeology but i think that's unfortunate, he has in the past been accused of actually making the tunnels whereas he has claimed he is opening them up, and the evidence does suggest they were sealed and filled all along their length, so i think such accusations unfair.


The tunnels are created within compacted river conglomerate, the same material which was claimed as used as concrete on the Bosnian Pyramid, Semir Osmanagić suggests the material excavated from the tunnel construction was used for this, certainly it must all have ended up somewhere, but the purpose of the tunnels seems difficult to establish the only thing that could be extracted is river conglomerate material, stones, the mystery is furthur compounded by the discovery of megaliths within the tunnels, though those could have been within the ancient river bed itself.

The alternative theory for the tunnels in conjunction with the suggested pyramid above currently involves the generation of an energy beam the affects of which can allegedly be measured

The creation, purpose and sealing of the tunnels does require an answer, there may be a simple one but the evidence first needs to be properly considered, in some sense the half sealed chambers off the main passages resemble burial chambers, though no remains have been found and that is invalid if they extended furthur in length before closure, given some of the stone artifacts found and signs on monoliths there is some suggestion this could be related to Vinca culture, but more evidence is needed.

Anyway i'd like to discuss here what these tunnels could have been for and put aside the is it or is it not a pyramid question, the general shape of the natural hill could itself have marked the place as a sacred site.

That's the burning question. what purpose did the tunnels serve?
The subject is so taboo among armchair archaeologists that little information on artifacts can be found. Most endeavors of this size and age have all manner of debris from the scores of people necessary to complete them.

I wont make a guess based on what little I have, but I will watch the videos and thank you once again for the digging. À votre santé!

The only reason i can think of for mining an ancient river bed would be if you were looking for secondary deposits of Gold so that would seem the most likely explanation i guess.

That's the conclusion reached here in Light at the end of the tunnel


Finally, on the subject of this particular hypothesis, we may note that Osmanagic, relying on the opinions of ‘experts’, categorically rejects - and we can understand why - the theory of ​​an ancient mine. The ‘experts’ in question are not experts in mining archeology, but coal miners from Zenica, and Dr. Sci. Enver Hasic, an expert in mine safety (bs). Hasic provides two arguments opposing the theory that this was ​​a mine. "No mineral deposits have been found" – but was a proper search conducted? Unlike coal, it is not usually possible to see deposits of gold with the naked eye. And: "all mines in Bosnia-Herzegovina have been documented". However, I very much doubt if all ancient mines really have been documented . especially in the case of a working that might have been a rather artisanal mine, perhaps led by a small group of villagers working independently. A survey of older residents of the sector might turn up something, if the mine in question was in use forty or fifty years ago - and if oral tradition has not already been displaced by the ‘Osmanagician’ version of local history. The tedious job of extracting information from the local archives, if they still exist, might also provide some information on how the Ravne tunnel was used. It goes without saying that, although, before proceeding to excavate, a team of serious archaeologists would have carried out work of this sort in order to amass as much information as possible about the context, there is small chance of the Foundation undertaking any such exercise.


Whatever happens, the search for the ‘structure’ recently revealed by GPR will perhaps help to throw at least a little more light on the subject of the Ravne tunnel. If it reveals the tomb of a king and a queen dating to several thousand years ago, I will have to eat my hat . If it turns out to be a cache of resistance weapons dating to the 1940s, we will at least have cleared up the question of recent use of the tunnel, although without obtaining any information about its origin. Is there a possibility that it might be a mining structure, such as a pit with the remains of timbers? Time will tell, probably very soon

Just more evidence that the groups controlling our world would like discredited as it undermines the historical narrative they have provided for us which doesn't include the many ancient advanced civilizations that once existed on this earth:

I apologize OP for getting slightly off-topic but of course this is all related.

I never thought this was just an ordinary mountain that happened to line up perfectly with the compass points as the disinfo agents would have you believe:

originally posted by: Kantzveldt
a reply to: the owlbear

The only reason i can think of for mining an ancient river bed would be if you were looking for secondary deposits of Gold so that would seem the most likely explanation i guess.

That's the conclusion reached here in Light at the end of the tunnel


Finally, on the subject of this particular hypothesis, we may note that Osmanagic, relying on the opinions of ‘experts’, categorically rejects - and we can understand why - the theory of ​​an ancient mine. The ‘experts’ in question are not experts in mining archeology, but coal miners from Zenica, and Dr. Sci. Enver Hasic, an expert in mine safety (bs). Hasic provides two arguments opposing the theory that this was ​​a mine. "No mineral deposits have been found" – but was a proper search conducted? Unlike coal, it is not usually possible to see deposits of gold with the naked eye. And: "all mines in Bosnia-Herzegovina have been documented". However, I very much doubt if all ancient mines really have been documented . especially in the case of a working that might have been a rather artisanal mine, perhaps led by a small group of villagers working independently. A survey of older residents of the sector might turn up something, if the mine in question was in use forty or fifty years ago - and if oral tradition has not already been displaced by the ‘Osmanagician’ version of local history. The tedious job of extracting information from the local archives, if they still exist, might also provide some information on how the Ravne tunnel was used. It goes without saying that, although, before proceeding to excavate, a team of serious archaeologists would have carried out work of this sort in order to amass as much information as possible about the context, there is small chance of the Foundation undertaking any such exercise.


Whatever happens, the search for the ‘structure’ recently revealed by GPR will perhaps help to throw at least a little more light on the subject of the Ravne tunnel. If it reveals the tomb of a king and a queen dating to several thousand years ago, I will have to eat my hat . If it turns out to be a cache of resistance weapons dating to the 1940s, we will at least have cleared up the question of recent use of the tunnel, although without obtaining any information about its origin. Is there a possibility that it might be a mining structure, such as a pit with the remains of timbers? Time will tell, probably very soon

Or perhaps they've barely "scratched the surface" and eventually the will discover a Kings/queens chamber and perhaps even a gallery.


. the last item of interest, which will perhaps shortly throw some light on the question, is the discovery by ground penetrating radar, on 23rd July, about 90 metres from the entrance of the tunnel, of the possible presence of a structure buried in the earth

GPR images are very difficult to interpret, but, although it is far too early to offer any suggestions about the nature of this anomaly, it is very unlikely to be an object of natural origin.:

Or maybe they extracted all the gold and created an idol of two golden fish kissing, then buried it.

But seriously the mines could date back to the Vinca period as they were very keen on mining and metallurgy.


10 Reasons to Visit Visoko

To go back in time and visit places where Bosnian kings used to rule, the place where the Povelja Kulina Bana (Charter of Ban Kulin) was written, represents an unusual and unreal experience for those who love history. The fact that this was the crowning place and burial place of the first Bosnian king Tvrtko I Kotromanić (1377 – 1391) and other Bosnian rulers, the place where the National Assembly was held, the place where official documents were issued and stored, a religious center with the first Franciscan monastery and vicarage in Bosnia, the place where numerous documents and charters were written, confirms that this area was and is an unavoidable place in the millennial tradition of the formation of the state. The locality of Mili/Arnautovići was declared a national monument of Bosnia and Herzegovina in 2003.

In written records, the old town of Visoko was first mentioned on 01. 09. 1355 in the Charter of Ban Tvrtko I to the residents of Dubrovnik, but it is considered to have existed a lot earlier. It is one of the earliest examples of medieval urbanism in the region of Bosnia, and along with Mile/Arnautovići, it is thought to be the center of medieval Bosnia. Apart from its military and defense function, it served as a temporary residence of the Bosnian ruler, the throne of the Great Bosnian Prince, and it also served as a trade center with a suburb at its base called Podvisoki, from which the Visoko center ( čaršija ) gradually developed. Considering its historical significance, it was declared a national monument in 2004, and it is part of the cultural heritage of Bosnia and Herzegovina.

A thousand years of recorded history and hundreds of traces of different cultures and civilizations, which have alternated for centuries in this region, have affected the Visoko valley so that it is abundant in cultural heritage and impressive places of worship, which testify of years of coexistence of peoples of different beliefs and religions. Three symbols of the town, three striking places of worship, serve as witnesses of tolerance and equality: the Franciscan monastery of St. Bonaventura , the Church of St. Prokopije and Tabhanska/Tabačka Mosque.

National monuments serve as witnesses of the long and rich history of Visoko, and they are part of the cultural heritage of Bosnia and Herzegovina, so we must point them out one by one: Old town Visoki, Mili- the crowning and burial Church of Bosnian Kings, Okolište- Neolithic settlement, Tabhanska/Tabačka Mosque, the Church of St. Prokopije, the Franciscan Monastery of St. Bonaventura and the Old Mosque with a harem in Goduša. The Heritage Museum of Visoko is a significant factor, working each day on the protection, preservation and promotion of the cultural heritage of this area.

Visoko is well-known as a place of trade and crafts, and the merchants there are considered to be among the best. Even today, Visoko is best known for leather and fur, cured meat, and traditional crafts from the regions of Goduša and Liješevo, which are thought to make the prettiest souvenirs. If you are a fan of these products, antiques, handmade items, you should visit the shops in Visoko, which are full of a rich and diverse offer of goods.

You cannot come to Visoko, without noticing White Mosque of worship, which attracts the attention of all visitors, regardless of their religion and nationality. The mosque was designed by famous Bosnian-Herzegovinian architect Zlatko Ugljen, and he received the prestigious Aga Khan world architecture award for it in 1983. It is listed at the very top of the best-designed places of worship, and in 2007 it was recognized by Hungarian architects, who listed it among the three best-designed places of worship in Europe.

The Bosnian valley of pyramids consists of the Bosnian Pyramid of the Sun (Visočica), which is a lot higher than the Great Pyramid of Giza at over 220 meters, then there is the Bosnian Pyramid of the Moon (Plješevica), which has a height of 190 meters, the Pyramids of the Bosnian Dragon (Buci) that are 90 meters in height, and the elevation of the Temple of Mother Earth (Krstac) and the Pyramids of Love (Cemerac), and there is also Tumulus in Vratnica. Apart from the prehistoric underground tunnel of Ravne, and park Ravne 2, a new network of tunnels was discovered, Ravne 3 and Ravne 4. All these activities mean that each year tens of thousands of visitors come from various parts of the world to Visoko, and that number goes up each year.

The archaeological and tourist park Ravne 2 was founded in 2016 and represents the central place of gathering for locals, as well as tourists, as that is where most events that take place throughout the year are held. The park consists of numerous stone installations (circles, megaliths), a spiral botanical garden, a labyrinth of energy and love, recreational trails, children’s playgrounds, a multimedia hall, a pyramid, stages for yoga and meditation, a concert stage with a natural amphitheater with a capacity for 5000 visitors, a rose’s triple heart, an alley of organic fruits, and numerous other installations, as well as toilets and parking. All this makes it one of the most attractive tourist and archaeological parks in Bosnia and Herzegovina and beyond. Entrance to the park is free of charge, and making use of all the activities on offer and the installations is also free of charge.

Numerous excursion sites of Visoko, such as: Ravne, Gorani, Zbilje, tourist and archaeological park Ravne 2, the attractive watercourses of the Bosna and Fojnica Rivers, and countless other natural phenomena and terrain are the ideal foundation for an active vacation, i.e. outdoor and adventure tourism. The areas that are suitable for hunting, fishing, camping, mountaineering, hiking, running, horse riding, mountain biking, rafting, and sports, recreational and excursion tourism are just some of the possibilities that the natural tourist potential of Visoko offers locals, as well as tourists in search of an adventure.

Visoko is one of the towns of Bosnia where the tradition and customs of ancestors has been nurtured since ancient times, and that is also the case with the culinary offer. The main culinary products that this town is known for abroad are certainly pies and ćevapi . Another recognizable Visoko brand is their cured meat and sujuk, as the culinary offer of Visoko is unimaginable without them. Taste and enjoy the magic of the rich Bosnian cuisine, which will motivate you to return to Visoko.


Voir la vidéo: Pyramidit ja Aurinko