Chronologie de John Carver

Chronologie de John Carver


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

  • c. 1584 - 1621

    Vie de John Carver, premier gouverneur de la colonie de Plymouth.

  • 11 novembre 1620

    Le Mayflower atterrit dans la région du Massachusetts d'aujourd'hui, en Amérique du Nord, amenant les pèlerins vers le Nouveau Monde.

  • 11 novembre 1620

    Le Mayflower Compact est signé par les pèlerins établissant un gouvernement démocratique de la colonie de Plymouth.

  • 1621 - 1622

    Les pèlerins fondent la colonie de Plymouth avec l'aide d'Amérindiens qui leur apprennent à survivre et à s'épanouir.


Même enfant, Carver s'intéressait à la nature. Epargné d'un travail exigeant en raison de sa mauvaise santé, il a le temps d'étudier les plantes. Ses talents se sont épanouis au point que les gens ont commencé à lui demander de l'aide pour leur végétation malade.

Dans une interview de 1922, se souvient-il, « Souvent les gens du quartier qui avaient des plantes me disaient : « aposGeorge, ma fougère est malade ». Voyez ce que vous pouvez en faire. Apos J'emmènerais leurs plantes dans mon jardin et elles refleuriraient bientôt. A cette époque, je n'avais jamais entendu parler de botanique et je pouvais à peine lire."

Bien que Carver acquerrait de nouvelles compétences au fil des ans, le chemin qu'il suivait dans la vie était clair.


Pas seulement l'homme aux cacahuètes

Le jeune enfant connu sous le nom de « Docteur des plantes » s'occupait de son jardin secret tout en observant les opérations quotidiennes d'une ferme du XIXe siècle. La nature et l'éducation ont finalement influencé George dans sa quête d'éducation pour devenir un agronome de renom, un éducateur et un humanitaire.

Planifiez comme un garde-parc

Buste en béton coulé de George Washington Carver par Audrey Corwin en 1952.

Bienvenue au Parc !

Regardez le film d'orientation du parc.

Calendrier 2021 des événements spéciaux du parc

Rejoignez-nous en 2021 pour nos événements spéciaux exceptionnels.

Calendrier des activités

Nous vous encourageons à visiter le parc et à découvrir les nombreux excellents programmes et activités disponibles.

Programmes d'éducation

Nous vous invitons à participer à l'un de nos programmes d'éducation basés sur le curriculum ou à l'une de nos autres opportunités éducatives.

Patrimoine afro-américain

Découvrez comment le National Park Service honore le patrimoine afro-américain.


1741-1760

1741
Le privilège d'accomplir des cérémonies de mariage est limité au clergé de l'Église anglicane et, à la place, à tout magistrat légitime.

Une loi est promulguée exigeant que les esclaves nouvellement libérés quittent la Caroline du Nord dans les six mois.

1743
Le médecin et naturaliste John Brickell énumère les groupes religieux de la colonie, y compris les quakers, les presbytériens, les catholiques romains, les anabaptistes et « de nombreux sectaires ».

1745
Les délégués de l'Assemblée choisissent New Bern comme capitale coloniale et votent pour une représentation égale parmi les comtés. Des délégués de la région d'Albemarle, absents à cause du mauvais temps, protestent contre ces décisions. Beaucoup de gens dans leurs quartiers refusent de payer des impôts pendant plusieurs années.

20 avril : La première loi sur le contrôle des alcools adoptée par l'Assemblée coloniale impose une amende à tout cabaretier qui permet à une personne « de se saouler chez elle le jour du sabbat ».

1747
Une nouvelle vague de Highlanders commence à arriver en Caroline du Nord après l'échec de la révolte en Écosse en 1746. Forcés de quitter leurs terres écossaises, ces immigrants s'installent principalement dans la vallée du cap Fear.

1747–1748
Pendant la guerre du roi George, les Espagnols attaquent Beaufort et Brunswick. Dans la soi-disant alarme espagnole, ils saccagent les colonies avant que la milice locale ne puisse les chasser.

1748
Les personnes d'origine allemande commencent à migrer en grand nombre depuis la Pennsylvanie et se réinstallent dans tout le Piémont occidental.

1749
James Davis installe la première presse à imprimer de Caroline du Nord à New Bern. Ses premières publications sont des documents gouvernementaux.

1750–1751
Squire Boone s'installe avec sa famille, dont son fils Daniel, près de l'actuelle Mocksville.

années 1750
Des conflits armés éclatent entre les Cherokee et les colons, qui continuent d'étendre les zones de peuplement plus loin dans la partie ouest de la colonie.

1751
James Davis commence à publier le Gazette de Caroline du Nord, le premier journal de la colonie, à New Bern. Il imprime également le premier livre de Caroline du Nord, Une collection de tous les actes publics de l'Assemblée, de la province de Caroline du Nord, maintenant en vigueur et en usage.

La première réunion mensuelle des Amis (Quakers) du centre de la Caroline du Nord commence dans le comté d'Alamance.

1752
Le comté d'Orange est établi dans une zone de forte immigration. Il englobe tout ou partie des comtés actuels d'Alamance, Caswell, Chatham, Durham, Guilford, Orange, Person, Randolph, Rockingham et Wake. Son siège du comté, Hillsborough, deviendra la « capitale de l'arrière-pays ».

1753
Les Moraves de Pennsylvanie achètent une parcelle de 100 000 acres dans le comté actuel de Forsyth à Earl Granville. Ils nomment la région Wachovia, ce qui signifie « vallée paisible ». Ils fondent la colonie de Bethabara en novembre.

La colonie rapporte des exportations de brai, de goudron et de térébenthine à 84 012 barils.

1754–1763
La guerre française et indienne se déroule entre l'Angleterre et la France tout le long de la frontière de l'Amérique du Nord. Les troupes de Caroline du Nord servent à la fois en Caroline du Nord et dans d'autres colonies.

1755
Salisbury est fondée en tant que siège du comté de Rowan, créé à partir du comté d'Anson en 1753 pour accueillir un nombre croissant de colons allemands et écossais-irlandais dans la région.

Le révérend Shubal Stearns dirige un groupe de 15 baptistes séparés du Connecticut au comté d'Orange et fonde l'église baptiste de Sandy Creek, la «mère des églises baptistes du sud».

La population indienne de l'est de la Caroline du Nord est estimée à environ 356. La plupart d'entre eux sont des Tuscarora qui ne se sont pas déplacés vers le nord.

Le gouverneur colonial approuve une proposition visant à établir une académie indienne dans l'actuel comté de Sampson.

14 octobre : L'assemblée attribue un contrat pour le premier service postal à James Davis, imprimeur public. Davis est autorisé à « transmettre des dépêches publiques dans toutes les régions de la province ».

1756
Le fort Dobbs, construit près de Statesville pour abriter les colons en temps de guerre, est terminé. Les Moraves construisent un fort autour du village de Bethabara.

1758
La milice de Caroline du Nord et les Cherokee assistent l'armée britannique dans les campagnes contre les Français et les Indiens Shawnee. Les Cherokee décident de changer de camp après avoir été maltraités par les Anglais, et ils rentrent chez eux, où ils finissent par attaquer les colons de Caroline du Nord.

Les Moraves établissent Bethania dans l'actuel comté de Forsyth.

1759
La guerre française et indienne s'intensifie alors que les Cherokee attaquent l'ouest du Piémont. Les réfugiés se pressent dans le fort de Bethabara. Le typhus y tue de nombreux réfugiés et Moraves.

Une deuxième épidémie de variole dévaste la tribu Catawba, réduisant la population de moitié.

1760
Un acte de rassemblement permet aux Nord-Caroliniens servant contre les Indiens alliés des Français d'asservir les captifs.

Février : les Cherokee attaquent Fort Dobbs et les colonies blanches près de Bethabara et le long des rivières Yadkin et Dan.

Juin : Une armée de réguliers britanniques et de milices américaines sous le commandement du colonel Archibald Montgomerie détruit les villages Cherokee et sauve la garnison de Fort Prince George en Caroline du Sud, mais est vaincue par les Cherokee à Echoe.

Août : les Cherokee capturent Fort Loudoun dans le Tennessee et massacrent la garnison.


George Washington Carver, le mois de l'histoire des Noirs le plus important de tous

C'est essentiellement la réponse que j'ai reçue lorsque j'ai demandé aux gens – mes amis, les gens sur Twitter – ce qu'ils savaient à propos de George Washington Carver.

Les détails étaient flous, mais les gens se souvenaient que Carver était vraiment important.

Oh, et quelque chose à propos de Tuskegee ! Attendez, il a inventé la cacahuète ?

Ils se souvenaient à moitié d'avoir écrit des comptes rendus de livres sur lui à l'école primaire. Et puis beaucoup d'entre eux ont timidement reconnu leur ignorance.

Dans l'intérêt d'une divulgation complète, je dois dire ici que je partageais la même vague compréhension des réalisations de Carver, malgré le fait que mon lycée porte le nom du gars. Pour moi, c'était le mec des cacahuètes.

Carver est, à bien des égards, le Black History Monthiest de tous nos piliers du Black History Month. Toutes les autres personnes qui seraient dans votre jeu de cartes mémoire sur l'histoire des Noirs – Martin Luther King Jr., Rosa Parks, W.E.B. Du Bois, Frederick Douglass, Harriet Tubman - ont eu des réalisations discrètes dont on peut facilement se rappeler qu'elles ont été abandonnées tout au long de l'année. Mais Carver est à peu près un type d'accord uniquement en février. Il n'y a aucune loi sur les droits civiques qu'il puisse avoir contribué à formaliser, aucune théorie politique fondamentale qu'il a épousée, aucune innovation populaire qu'il a développée.

Et encore. En 1941, Temps l'a surnommé le « Leonardo noir ». Il était un ami proche d'Henry Ford, un autre excentrique et inventeur. Il a été le premier non-président à avoir un monument établi à son lieu de naissance par le National Park Service. Deux décennies après sa mort, la chanteuse d'opéra Marian Anderson a baptisé un sous-marin nucléaire qui portait son nom.

Linda McMurry, auteur de la biographie George Washington Carver : scientifique et symbole, écrit que Carver était omniprésent à son époque et faisait partie de la douzaine de personnes les plus célèbres d'Amérique. "Au cours des quatre dernières années de sa vie, son nom était attaché à presque tout ce qui avait un lien même lointain avec les Noirs, comme un "théâtre coloré" à Norfolk, une piscine à Indianapolis, une maison d'habitation à Pittsburgh, un "bâtiment professionnel" pour les Noirs à Cincinnati et un chapitre de la Women's Christian Temperance Union à Atlanta », écrit-elle. "Finalement, il est devenu pratiquement impossible d'entrer dans une communauté noire n'importe où en Amérique sans se souvenir de l'existence d'un homme nommé George Washington Carver."

Alors, comment se fait-il que Carver, qui était autrefois l'un des hommes les plus célèbres d'Amérique, noir ou blanc, soit devenu un gars que peu d'entre nous connaissent vraiment ? Comment est-il devenu une partie intégrante du panthéon du Mois de l'histoire des Noirs ?

Un héritage contesté

Quand j'ai commencé à fouiller, j'ai découvert qu'il y avait tout un monde de fans de Carver, des gens qui voient le scientifique agricole comme un parangon de grâce. Mais même certains d'entre eux ont admis que l'héritage scientifique de Carver était probablement surestimé.

"Il y a beaucoup d'hyperboles autour de Carver", m'a dit Peter Burchard, l'un de ces amoureux de Carver susmentionnés. Il termine une biographie sur Carver qui doit sortir cet été.

Peu d'inventions et d'idées de Carver ont trouvé une large utilisation, car il avait une relation à contrecœur avec la documentation et se doutait que son travail pourrait être volé avant qu'il ne puisse le breveter. En tant que tel, il n'a pas beaucoup transmis de recherche. C'est l'une des nombreuses ironies de sa renommée durable. Même à son époque, il y avait des gens qui se demandaient si Carver était prodigué avec une attention qui aurait dû être accordée à certains de ses contemporains, comme le biologiste de l'Université Howard Ernest Everett Just.

De son vivant, Carver a été utilisé comme symbole par un large éventail de personnes aux agendas incroyablement divers – et souvent contradictoires. De nombreux Noirs l'ont cité comme preuve de la valeur de l'éducation, tandis que d'autres pensaient que le Carver à la peau plus foncée était une réfutation de l'affirmation courante selon laquelle les Noirs proéminents à la peau claire devaient leur intelligence à un héritage blanc putatif. Et de nombreux Blancs l'ont désigné comme la preuve que les Noirs pouvaient réussir sans démonter le système de Jim Crow. Parce que Carver parlait fréquemment de Dieu et cultivait soigneusement une image d'humilité, les membres de différentes confessions l'ont revendiqué comme le leur, ou du moins comme une âme sœur.

Parce qu'il évitait de faire des déclarations politiques, il était un écran vide sur lequel n'importe qui pouvait projeter ses propres idéologies.

Paxton Williams, un « Carver-phile » autoproclamé, était le directeur exécutif de la George Washington Carver Birthplace Association dans le Missouri. (Il a également écrit et joué dans une pièce solo sur la vie du scientifique. Lorsque j'ai envoyé un e-mail à Williams pour choisir son cerveau, il a répondu joyeusement. "Je peux généralement toujours trouver le temps de parler de mon ami, George.") Williams m'a dit une histoire sur la façon dont, dans les années 1920, Carver s'est excusé d'un dîner organisé par Henry Ford - Carver devait être l'un des invités d'honneur - parce qu'il ne voulait pas contrarier les Blancs présents. Il prenait son repas dehors tout seul. Ce n'était pas un mec qui excitait la racaille.

Mais à une autre occasion, plus tard, Carver, à la fin de la soixantaine, s'est présenté dans un hôtel de New York qu'il avait réservé pour se faire dire qu'il n'y avait pas de chambres disponibles. Il a attendu des heures pour que sa réservation soit honorée, et des personnalités locales de la presse et du monde de l'édition ont appris que Carver s'était vu refuser un logement. Ils se sont penchés sur l'hôtel et ont exigé que Carver soit servi. Un éditeur blanc et ami de Carver a réservé une chambre et a été rapidement logé. Mais quand il a essayé de donner sa chambre à Carver, ils ont de nouveau été refusés et leur ont dit qu'il n'y avait pas de chambres disponibles. L'incident est devenu une nouvelle nationale, et c'était un rappel que la renommée de Carver ne l'a pas isolé du racisme.

"Son succès a à la fois inculqué la fierté noire et apaisé les consciences ségrégationnistes, et a également donné de l'espoir à ceux qui étaient exclus du rêve américain tout en justifiant la position des gagnants", a écrit McMurry.

Carver n'était pas un homme politique, mais il était utile en tant que symbole pour des personnes ayant une gamme d'objectifs divers (et souvent contradictoires). PA masquer la légende

L'ascension du sculpteur

Carver est né esclave et a été élevé par les maîtres blancs de sa famille. Il a été accepté dans un collège, mais a été refoulé lorsqu'il s'est présenté aux cours et que les responsables de l'école ont réalisé qu'il était noir. Il deviendra finalement le premier étudiant noir et le premier membre noir du corps professoral de l'actuelle Iowa State University et devint un botaniste très respecté.

Au début de sa carrière, Carver a été éclipsé par Booker T. Washington, le célèbre éducateur qui l'a recruté avec succès pour enseigner au Tuskegee Institute en Alabama. Carver était un adepte des enseignements de Washington et il croyait que ses recherches agricoles pourraient aider les agriculteurs noirs à devenir plus autonomes. Il voulait que les petites fermes du Sud deviennent plus durables et moins dépendantes du coton – la culture de rente dominante de la région – pour survivre.

La relation entre Washington et Carver était compliquée, en grande partie parce que le botaniste était une sorte de diva. Il était aimé de ses étudiants, mais il n'était pas un bon administrateur et il évitait activement les aspects les plus banals de l'enseignement. Il menaçait régulièrement de démissionner de Tuskegee, même si Washington lui accordait toutes sortes de privilèges dont les autres membres du corps professoral ne jouissaient pas, et vantait régulièrement l'intelligence du jeune scientifique.

« L'attitude de Washington était vraiment : « Nous ne vous donnons pas beaucoup d'ordres, mais lorsque nous vous les donnons, vous devez le faire » », a déclaré Burchard. "Carver avait énormément de respect pour [Washington], mais c'était un peu comme un petit enfant qui avait un père formidable qui ne disait jamais" Je t'aime ". "

À la mort de Washington, Carver était bouleversé. Mais son propre profil a commencé à augmenter rapidement. Ses recherches lui avaient donné des contacts au sein du gouvernement fédéral, ce qui lui a donné plus de poids. Il a été nommé membre de la Royal Society of the Arts. (McMurry écrit qu'il n'a jamais été exactement clair qui l'a choisi pour cet honneur.)

Cette fraternité a renforcé sa réputation, et chaque nouvel honneur et récompense engendrait encore plus d'honneurs. Et malgré son image de parangon d'humilité, Carver a couru avec elle. Il cultive activement sa nouvelle renommée. Il a consacré autant de temps à des allocutions sur d'autres campus qu'à Tuskegee.

Ce n'est pas trop longtemps après cela que les gens des cacahuètes sont venus appeler.

L'homme aux cacahuètes

Lorsque la Première Guerre mondiale a commencé et qu'il y avait des pénuries de récoltes et de nourriture, les recherches de Carver sur les utilisations alternatives des patates douces ont attiré beaucoup d'attention de Washington, bien qu'elles n'aient pas représenté grand-chose à la fin de la guerre.

Et le truc des cacahuètes ? Sculpteur fait ont trouvé de nombreuses utilisations pour l'arachide, mais peu d'entre elles sont devenues largement utilisées. Une grande partie de sa réputation est venue après qu'il a été adopté comme porte-parole par la United Peanut Association of America – non sans un débat interne initial. (Il était peut-être célèbre, mais il était toujours noir.)

"Malgré les affirmations ultérieures selon lesquelles il a presque à lui seul transformé l'arachide d'une culture sans importance en une entreprise de plusieurs millions de dollars, une entreprise d'arachide importante, bien organisée et de plus en plus puissante existait avant même que Carver ne devienne son symbole", a écrit le biographe McMurry. "En effet, si l'industrie de la patate douce avait été aussi bien organisée, Carver ne serait peut-être jamais devenu le Peanut Man."

En 1921, il se rendit à D.C. au nom de l'association pour faire pression en faveur d'un tarif sur les arachides étrangères. Il était censé donner une brève allocution dans laquelle il a montré quelques produits alimentaires alternatifs à base d'arachides, dont il a mangé pendant qu'il s'adressait aux législateurs. (Un membre du Congrès a demandé d'un air sarcastique si Carver aimerait que de la pastèque accompagne sa nourriture, mais Carver n'a pas mordu à l'hameçon, lui disant que la pastèque allait bien, mais que c'était un dessert.)

Le même charme que Carver a utilisé pour séduire ses étudiants de Tuskegee a tellement ébloui les membres du Congrès qu'ils n'ont cessé de prolonger le temps de parole qui leur était alloué. ("Votre temps est illimité", lui a dit le président enthousiaste du comité. C'est d'autant plus impressionnant compte tenu de la voix grinçante et peu imposante de Carver.) Quand il a terminé sa présentation, les spectateurs ont éclaté en applaudissements. Le tarif a finalement été adopté. Cet incident, de manière improbable, a fait de Carver une célébrité nationale majeure.

La presse a commencé à en rajouter sur le mythe (Carver refuse l'offre d'emploi lucrative de Thomas Edison !) et Carver n'a pas fait d'efforts pour corriger beaucoup de leurs exagérations à son sujet. "Les qualités exotiques de sa vie ont été mises en évidence et souvent déformées, et ce qui est ressorti était une image de Carver refaisant à lui seul le Sud", a écrit McMurry.

Sa renommée signifiait qu'il était submergé de propositions pour développer tel ou tel produit à base d'aliments, mais Carver, jamais soucieux des détails, ne voulait pas s'enliser dans la logistique de la fabrication. Donc, beaucoup de ses idées commerciales - pour les peintures, les colorants et les adhésifs à base de patates douces, d'arachides et autres - ont séché ou ont boité avant de mourir tranquillement.

Carver en contexte

Comme Carver est devenu de plus en plus malade avec l'âge, Henry Ford a fait construire un ascenseur dans la maison de Carver pour lui permettre de se déplacer plus facilement. PA masquer la légende

Je me suis demandé à haute voix à une amie, Jelani Cobb, historienne à l'Université du Connecticut et collaboratrice au New yorkais, si l'importance historique de Carver avait été surestimée. Pourquoi Carver, dont le travail a peu de résonance contemporaine évidente, est-il si important ?

Il semblait ennuyé par la prémisse de la question. "Carver était important en partie à cause de ce qu'il a fait et du contexte dans lequel il l'a fait", m'a dit Cobb.

C'est assez difficile d'argumenter avec ça. Voici la toile de fond de Carver : l'intervalle entre la fin de l'esclavage et le mouvement des droits civiques, une période de stagnation pour les droits des Noirs. C'est au cours de cette période que Jim Crow s'est cristallisé, lorsque la décision Plessy est tombée, lorsque Wilmington, Caroline du Nord, a vu le seul coup politique réussi de l'histoire américaine, lorsque le terroriste Ku Klux Klan avait une influence dominante et que la législation fédérale anti-lynchage signifiait freiner le Klan était un échec au Congrès.

Pensons un instant au degré de difficulté de sa trajectoire. George Washington Carver, né esclave dans le Missouri et devenu un agronome excentrique, était l'Afro-Américain le plus en vue aux États-Unis à la suite d'un discours qu'il a prononcé devant un comité du Congrès sur les protections tarifaires pour les arachides - et tout cela à une époque où les noirs étaient pratiquement absents de la vie américaine dominante. Lorsque vous considérez cela, il est logique que l'importance de Carver soit si difficile à traduire dans la vie contemporaine. Sa célébrité était si particulière, si spécifique à son moment.

Après la mort de Carver en 1943, il a été comparé à son mentor, Booker T. Washington, dit Williams. Ce n'était pas entendu favorablement. Carver était considéré comme un accommodant. Et son désintérêt pour l'activisme politique n'a pas très bien vieilli.

"Il n'était pas le genre de personne à se lever et à dire : 'Je veux mes droits ! Tu m'as fait du mal !' ", a déclaré Williams.

Il est important de considérer, encore une fois, qu'il n'était pas en vie pendant la plupart des moments qui sont devenus les panneaux indicateurs du mouvement des droits civiques. Il est mort des années avant l'intégration de l'armée, une décennie avant les premiers sit-in, boycotts et marches. Alors que le mouvement des droits civiques en venait de plus en plus à définir la vie des Noirs américains, il est devenu plus difficile à positionner clairement dans la trajectoire du progrès social des Noirs, même si son nom continuait d'orner les écoles et les bibliothèques et que les enfants écrivaient consciencieusement des comptes rendus de livres à son sujet.

Quand les gens critiquent et se moquent du Mois de l'histoire des Noirs, ce n'est pas de l'histoire des Noirs dont ils se moquent. C'est un œil de côté à l'idée que l'histoire des Afro-Américains - de n'importe quel peuple, vraiment - s'inscrit parfaitement dans un mois et peut être réduite au genre de futilités qui pourraient être estampées sur le dessous d'un bouchon de bouteille. Ces mois de l'histoire et du patrimoine peuvent sembler trop précieux. Mais idéalement, ils devraient nous donner la chance de revoir et de reconsidérer les gens qui étaient pour la plupart silencieux sur les problèmes les plus urgents de leur époque.

Tout cela fait de Carver, aussi étrange que cela puisse paraître, un argument assez solide pour le Mois de l'histoire des Noirs.

Les gens que j'ai interrogés sur Carver n'arrêtaient pas d'essayer de se souvenir des choses importantes qu'il faisait avec des cacahuètes. Mais alors que les cacahuètes sont le point principal, cela n'a qu'une importance. Ce sont les détails les plus désordonnés qui font que quelqu'un comme Carver mérite d'être pris en compte. C'était un scientifique qui fréquentait des écoles blanches et qui était ami avec certains des hommes les plus puissants d'Amérique. Il n'était pas enclin à la politique, mais il était l'une des personnes les plus célèbres d'Amérique à une époque où le simple fait d'être noir dans la vie publique était nécessairement un acte politique.

Et un peu bizarrement, sa race l'a à la fois gêné et a contribué à le rendre extrêmement célèbre.

"Peut-être le plus grand paradoxe était que Carver est devenu célèbre en tant que scientifique parce qu'il était noir, même si sa noirceur l'a détourné de devenir un vrai scientifique", a écrit McMurry. "S'il avait été blanc, il aurait probablement apporté des contributions importantes à la mycologie ou à l'hybridation et serait mort dans l'obscurité. Parce qu'il était noir, il est mort célèbre, sans faire de progrès scientifiques significatifs."

Ces avancées nébuleuses sont celles dont les gens s'efforcent de se souvenir, et tout le monde se sent coupable de ne pas se souvenir des détails du travail de Carver avec les cacahuètes. Mais ce truc n'a pas d'importance. Alors allons-y et oublions les cacahuètes.

Correction 11 février 2014

Une version précédente de cette histoire faisait référence à tort au Dred Scott décision comme ayant eu lieu du vivant de Carver. Il est en fait antérieur à sa naissance. De plus, le membre du Congrès qui a offert la pastèque Carver n'était pas du Sud comme décrit à l'origine, mais du Connecticut.


Chronologie de Theodore Roosevelt

Theodore Roosevelt, 7 ans. Il s'appelait "Teedie" par ses parents et ses frères et sœurs.
  • 27 octobre - Né au 28 East 20th Street, New York, NY de Theodore Sr. et Martha ("Mittie") Bulloch Roosevelt. Il était le deuxième enfant de quatre enfants (soeur Anna "Bamie" née en 1855)
  • Un père aide à fonder le Musée américain d'histoire naturelle
  • Crée "Roosevelt Museum of Natural History" dans sa chambre
  • Commence un régime de conditionnement physique intense tout au long de la vie
  • 12 mai au 25 mai - Fait un tour d'Europe avec sa famille
  • 17 juillet - Décès du grand-père Cornelius Van Schaak Roosevelt
  • Reçoit sa première paire de lunettes à 13 ans
  • Octobre - La famille entreprend un autre voyage à l'étranger les voyages incluent l'Egypte et la Terre Sainte
  • Recueille des spécimens d'animaux d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient pour les ramener à la maison
  • Reçoit un fusil de chasse pour son 14 e anniversaire
  • Mai - Séjours en Allemagne avec frère Elliot pour étudier la langue
  • 5 novembre - Retour à la maison à New York
  • La famille passe son premier été à Oyster Bay, futur emplacement de Sagamore Hill
  • Edith Carow rejoint la famille Roosevelt pour un voyage d'été

Theodore Roosevelt en tenue d'aviron, Harvard.

Université de Harvard et Assemblée d'État

  • Septembre - Commence ses études à l'Université Harvard
  • Juillet - Écrit Les oiseaux d'été des Adirondacks
  • 9 février - Theodore Roosevelt Sr. décède d'un cancer de l'estomac
  • 7 septembre - Rencontre le bûcheron du Maine Bill Sewall
  • 18 octobre - Rencontre Alice Hathaway Lee
  • 14 février - Fiancé à Alice Hathaway Lee
  • 30 juin - Diplômés de Harvard, magna cum laude
  • 27 octobre - Épouse Alice Hathaway Lee le jour de son 22 e anniversaire
  • Décembre - Entre à la Columbia Law School (cessera en 1882 pour carrière politique)
  • Adhère au Parti Républicain
  • Août - Ascension du Cervin en vacances en Europe avec Alice
  • Novembre - Élu à l'Assemblée de l'État de New York (le plus jeune jamais élu au bureau)
  • Publie la première œuvre littéraire majeure, La guerre navale de 1812 livre devient plus tard une lecture obligatoire à l'Académie navale d'Annapolis
  • Continue de siéger à l'Assemblée de l'État de New York
  • 1er août - Rejoint la Garde nationale nommé sous-lieutenant
  • 1er janvier - Président élu de l'Assemblée républicaine (chef de la minorité)
  • Se prépare à se rendre dans le territoire du Dakota pour chasser le bison

Theodore Roosevelt en tenue d'élevage.

Territoire du Dakota

  • 8 septembre - Arrive dans la ville de Little Missouri dans le territoire du Dakota, engage Joe Ferris comme guide de chasse.
  • Passe deux semaines à chasser dans le Dakota et investit 14 000 $ dans Chimney Butte (connu localement sous le nom de Maltese Cross Ranch, avec les partenaires Sylvane Ferris et Bill Merrifield en tant que gestionnaires.
  • 23 septembre - Retours à New York et Alice
  • 12 février - Premier enfant, Alice Lee Roosevelt, né
  • Rentre chez lui après avoir reçu un télégramme, sa femme et sa mère sont malades
  • 14 février - Mère Martha Bulloch Roosevelt décède de la fièvre typhoïde quelques heures plus tard, sa femme Alice Hathaway Lee Roosevelt décède d'une insuffisance rénale
  • Mars - Une maison de commission sera construite à Oyster Bay pour sa fille
  • 3 juin - Délégué à la Convention nationale républicaine
  • 9 juin - Le retour sur le territoire du Dakota établit bientôt le ranch Elkhorn
  • Août - Bill Sewall arrive dans le Dakota pour construire et gérer l'Elkhorn
  • Août à septembre - Embarque pour un voyage de chasse dans les montagnes Bighorn
  • Octobre - Retourne à New York pour travailler sur la campagne présidentielle de Blaine
  • Novembre - Voyage dans le territoire du Dakota pour aider à la construction d'Elkhorn
  • Décembre - Aide à organiser la Little Missouri River Stockmen's Association
  • Retour à New York avant Noël
  • Mars - Arrivées Voyages de chasse d'un ranchman, premier livre sur ses expériences occidentales
  • Avril - TR retourne dans le territoire du Dakota et son ranch Elkhorn et reste 2 mois
  • S'engage dans une bagarre de bar à Mingusvile (aujourd'hui Wibaux, MT)
  • Mai - Participe à la rafle du printemps
  • Juin - Retour à New York après 32 jours de rafle
  • La colline de Sagamore est terminée
  • Novembre - Courtiser secrètement son amour d'enfance, Edith Carow
  • Mars à avril - Avec l'aide de Bill Sewall et Wilmot Dow, capture les infâmes voleurs de bateaux
  • Avril - Agit en tant que délégué à la Montana Stock Growers Association
  • 4 juillet - Prononce un discours à Dickinson (Territoire de Dakota) en tant qu'Orateur du jour
  • Août - Chasse les chèvres de montagne dans le Montana
  • Novembre - Perd la course à la mairie de New York
  • 2 décembre - Épouse secrètement Edith Carow à Londres
  • L'un des pires hivers de l'histoire enregistrée s'installe sur le territoire du Dakota
  • Publications La vie de Thomas Hart Benton, écrit principalement pendant son séjour à Elkhorn
  • Avril - Visite le Dakota pour recenser les pertes de bétail de plus de la moitié de son troupeau perdu au cours de l'hiver
  • Commence à vendre des intérêts dans ses éleveurs de bétail, s'assurant que ses gestionnaires ne subissent pas de perte
  • Emménage à Sagamore Hill avec Edith
  • 13 septembre - Le premier fils, Theodore Roosevelt Jr. est né à Sagamore Hill
  • Décembre - Aide à établir le Boone & Crockett Club, la première organisation de chasse équitable au pays

Theodore Roosevelt et ses Rough Riders, le régiment de cavalerie volontaire qu'il a aidé à former l'idée est né de son temps passé avec des cow-boys dans le territoire du Dakota.

Faire des vagues à l'Est

  • Publie plusieurs livres, dont La vie du gouverneur Morris, La vie au ranch et le sentier de chasse, et Essais en politique pratique
  • Visite brièvement le Dakota pour chasser
  • 10 octobre - Kermit Roosevelt naît à Sagamore Hill
  • Publie les deux premiers tomes de La conquête de l'Ouest
  • Mai - Commence en tant que commissaire de la fonction publique des États-Unis à Washington, DC occupe son poste jusqu'en 1895
  • Visite le Dakota lors d'un voyage de chasse
  • Septembre - Visite Elkhorn avec Edith, les sœurs Anna et Corinne, et d'autres se rendent à Yellowstone
  • Publications Histoire de New York
  • 13 août - Fille Ethel Carow Roosevelt née à Sagamore Hill
  • Se rend à Elkhorn pour chasser
  • Publications Le chasseur sauvage, dernier livre sur ses expériences occidentales
  • Visite le Dakota lors d'un voyage de chasse
  • 10 avril - Fils Archibald Bulloch Roosevelt né à Washington, DC
  • 14 août - Décès de frère Elliott (père d'Eleanor Roosevelt)
  • Voyage au Dakota pour un voyage de chasse
  • Publications Contes de héros de l'histoire américaine, en collaboration avec Henry Cabot Lodge
  • 5 mai - Démissionne de la Commission de la fonction publique pour devenir commissaire de police de la ville de New York
  • 6 mai - Président élu du Collège des commissaires de police
  • Tout au long de 1895-96, a attiré l'attention nationale pour les réformes de la police à New York
  • Va chasser à Elkhorn Ranch
  • Publications Idéaux américains
  • 19 avril - Nommé secrétaire adjoint de la Marine par le président William McKinley
  • 19 novembre - Fils Quentin Roosevelt né à Washington, DC
  • TR vend ses derniers intérêts de bétail dans le Dakota au début de la guerre hispano-américaine
  • 6 mai - Démissionne de son poste de secrétaire adjoint de la Marine pour rejoindre le 1 er Régiment de cavalerie volontaire des États-Unis
  • Reçoit la commission de lieutenant-colonel et forme les "Rough Riders"
  • Mai à août - Sert à Cuba pendant la guerre hispano-américaine promu colonel
  • 14 août - Les Rough Riders débarquent à Montauk, Long Island, pour commencer une quarantaine de six semaines
  • 27 septembre - Nommé par le Parti républicain pour le gouverneur de l'État de New York
  • 8 novembre - Élu gouverneur de l'État de New York jusqu'à la fin de 1900
  • Nominé à la vice-présidence républicaine, un poste que certains considèrent comme un cimetière politique
  • Lors d'un arrêt de campagne à Medora, dans le Dakota du Nord, déclare « ici le roman de ma vie a commencé »
  • 6 novembre - Élu vice-président

Roosevelt en tant que président dans sa bibliothèque de Sagamore Hill.

Université d'État Dickinson

  • Mars à septembre - Sert de vice-président
  • 6 septembre - Le président McKinley a été abattu alors que Roosevelt faisait une randonnée dans les Adirondacks
  • 14 septembre - Devient le 26 e président des États-Unis, le plus jeune à occuper le poste
  • Février - Début de la première des 45 poursuites antitrust visant à dissoudre les monopoles commerciaux
  • 22 mai - Création du parc national de Crater Lake dans l'Oregon
  • Mars - Établit Pelican Island, FL en tant que première réserve fédérale d'oiseaux
  • Novembre - Signature d'un traité avec le Panama pour la construction du canal de Panama
  • Président réélu
  • Établit le Service des forêts des États-Unis
  • Établit la forêt de Wichita, OK en tant que première réserve fédérale de gibier
  • Négocie le traité de paix russo-japonais
  • Établit de nombreux parcs nationaux et monuments
  • Novembre - Devient le premier président à quitter le pays lors d'une visite au canal de Panama
  • Décembre - Prix Nobel de la paix pour la médiation du traité de la guerre russo-japonaise
  • Mai - Première conférence des gouverneurs convoquée à la Maison Blanche pour discuter de la conservation
  • Juin - Nomme la Commission nationale de la conservation pour inventorier les ressources naturelles
  • Mars - Fin de la présidence
  • Au total, 230 millions d'acres de terres publiques établies
  • L'intérêt du public et la célébrité augmentent après avoir quitté leurs fonctions

A political cartoon depicting Roosevelt as a "Bull Moose"

John Carver Timeline - History

Skid Row is an area of approximately 50 square blocks located just east of downtown Los Angeles. Also known as Central City East, the area has a longstanding history as a residential neighborhood for those with the least.

Since the early 20th century, many of the City’s working poor, unemployed, disabled and otherwise marginalized residents have found homes in the single-room occupancy hotels located throughout this relatively small neighborhood. But between 1950 and 2000, 15,000 residential hotel apartments, the most affordable housing in Los Angeles, were destroyed, threatening Skid Row’s residential community and forcing thousands of people onto the City’s shelters and sidewalks.

In 1989, community activists and business leaders of Los Angeles’ downtown community responded to the alarming disappearance of affordable, permanent housing by coming together to create Skid Row Housing Trust. The Trust swiftly mobilized private equity through low income tax credits, public finance and conventional debt to salvage hundreds of housing apartments that would have been otherwise lost.

Dilapidated hotels were renovated and transformed into safe, attractive and affordable permanent housing in which low-income and formerly homeless men and women could live and thrive.

Over the past twenty five years the Trust has refined its homes to provide not just housing but a supportive community as well. The Trust has increasingly targeted its homes to long-term homeless and disabled men and women, with an emphasis on co-locating housing and services together. By providing an integrated approach to housing, primary healthcare, mental health treatment, substance abuse treatment, and counseling, the Trust provides many of the tools needed to overcome the causes of homelessness.

The combination of beautifully designed, high quality housing, professional property management, and innovative social service provision has made Skid Row Housing Trust the national leader in ending homelessness.

Early History of Skid Row

The term “Skid Row” originated during the construction of the railroads in the mid-19th century. The first railroad construction began in the Pacific Northwest, where tracks made from harvested logs were sent to construction sites along “skid roads.” These “roads” also were built from logs and their purpose was to make it much easier to keep the logs rolling along the heavily muddied streets around sites.

The workers who built the railroads were mostly transient, immigrant men. As the construction took hold, businesses that catered to these men sprang up – usually brothels and taverns for the most part. Since the men were far away from their families and homes, single room occupancy (SRO) hotels were built to house them.

When the men were working, they had money to spend on prostitution, liquor and hotels. But employment was often seasonal and scarce. When the men were out of work, they wound up often drunk and sleeping in the streets. Alcoholism grew among this population of men. The religious community responded to their needs by opening shelters to house, feed and proselytize to the men. These neighborhoods were considered seedy, dangerous and dirty. Because of the “skid roads” that were in the center of the neighborhoods, they became known as “Skid Rows.”

Towards the end of 19th century the rail lines were built in Los Angeles to connect Southern California to the rest of the country. The railroads were constructed to end just east of the historic core of Los Angeles, which was the bustling downtown core of the city at the time. As in other urban areas, the brothels, bars, SRO hotels, and missions developed to serve first the men who worked on the railroads, and later men who traveled west on the railroads in search of work and opportunity.

Since its inception at the end of the 19th century Los Angeles’ Skid Row has been defined by the mix of cheap residential hotels, industry, and religious missions and the people they serve, ranging from workers to those down on their luck to the poor and disabled.

20ième siècle

During the Great Depression of the 1930’s, LA’s Skid Row saw an infusion of men from the rest of the United States heading West in hopes of earning a living. Often, they wound up on Skid Row, where they could find housing, food or shelter of some kind.

The pattern of this transient population continued into and past the Depression well into the 1950’s and 1960’s. But the 1970’s saw a dramatic and profound change. Where once the population had been dominated mostly by men who suffered from alcoholism, the 70’s brought Vietnam veterans and heavy drug users. In addition, legislation was passed to deinstitutionalize hospitals serving individuals with severe mental illness. Well meaning as this was, the government did not follow through on the community treatment needed to stabilize these individuals outside of hospitals. With nowhere to go, many wound up in Skid Row, where services and shelters were the only help available to them.

In the 1950’s and 1960’s many of the residential hotels fell into disrepair. The city increased building and safety code enforcement of the residential hotels and many owners found it cheaper to demolish the hotels, rather than comply with work orders. The stock of affordable housing provided through the residential hotels was reduced by half during this period and many residents found themselves unable to afford other housing and now homeless.

These years also saw the deterioration of entire inner cities across the entire country. Residents with the resources moved out of urban areas and into the suburbs. To address the growing urban blight issue, a “War on Poverty” was declared by then President Lyndon Johnson. With government funding, commercial interest in urban revitalization grew.

In Los Angeles the urban revitalization began with the Bunker Hill redevelopment (which also displaced many low income residents). Business interests and developers expressed concern that Skid Row and the homeless population downtown would hamper economic development opportunities.

In the 1970’s Los Angeles Mayor Tom Bradley was facing increasing pressure to address the issue, but it was an ethical and moral dilemma. Displacement of the poor and disabled had only increased homelessness downtown. The city clearly needed a new approach. Mayor Bradley created a special Blue Ribbon Commission charged with coming up with a response to the dilemma.

After much study and consideration, the commission recommended that the Community Redevelopment Agency (CRA), which collected and managed developers’ fees paid to the city and generated tax increment financing, use those fees to care for and house the homeless. The commission recommended that the CRA fund residential development in Skid Row to preserve the community for its low income residents and provide decent housing for them. The recommendation was that all housing and services for the homeless be centered in the Skid Row neighborhood where they would both be protected for the pressures of gentrification, but also concentrate the homeless away from Bunker Hill and the new financial core of the city.

During this time neighborhood activists lobbied City Hall and organized civic leaders around the idea of preserving, rather than demolishing the SRO hotels. Advocates lobbied City Hall to pass a moratorium on SRO demolitions or conversions. In 1989 the moratorium was passed protecting the remaining residential hotels in the community and throughout the city for five years.

Skid Row Housing Trust was founded by business and civic leaders to respond to the loss of residential hotels by preserving and rehabilitating the remaining hotels. From its beginning in 1989, the Trust and its board were committed to insuring that their buildings were created with architectural beauty and design to replace slums with true homes. With its emphasis on award winning and nationally recognized architectural style and design, the Trust has proven that affordable housing does not need to be isolated from the rest of the city and can handsomely co-exist in revitalized areas.

The Trust was also one of the national pioneers to combine permanent housing and on-site social services, known as “permanent supportive housing.” By providing homeless men and women with a permanent home (as opposed to temporary shelter), and the treatment and services needed to stabilize disabilities and crises, the Trust ensured that formerly homeless residents would never become homeless again.

The Trust’s dual focus on improving lives and the surrounding neighborhood has helped define the Downtown Los Angeles community. Since its opening, the Trust has helped hundreds of men and women reshape their lives and regain hope. That hope has transformed city blocks, catalyzing the restoration and creation of residential buildings that will result in a diverse, inclusive city where everyone has a place to call home.


Oregon History Timeline

The first Native Americans arrive in the Pacific Northwest by way of Siberia and Alaska. The earliest groups survive by fishing and hunting large game. Around 8000 BCE Native American settlements are found across the geographical region now known as Oregon, with a majority concentrated along the lower Columbia River, in the western valleys, and around coastal estuaries. Many Oregon names are derived from these Native American tribal names, including Multnomah, Willamette, and Clackamas.

Following exploration by the Spanish and French, in the 17th and 18th centuries, Oregon was mapped by the Lewis and Clark expedition in their search for the Northwest Passage. In 1846, the border between U.S. and British territory was formally established at the 49th parallel - the part of the territory that was given to Britain would ultimately become part of Canada. Oregon was officially admitted to the union as a state on February 14th, 1859.

18th Century Oregon History Timeline

1728 - Bering discovered straits between the continents

1741 - Bering and Cherikoff sailed along Alaskan coast

1765 - First know use of name Oregon or Ouragon, by Maj. Robert Rogers

1774 - Perez reaches 54 degree 40' north and discovers Nootka Sound.

1775 - Heceta's voyage, passed Columbia River

1778 - Capt. Cook's visit, begins fur trade on coast

1778 - Carver's Travels published, with maps, using the name Oregon

1787 - Barkley discovers Strait of Juan de Fuca

1788 - Marcus Lopez, cabin boy of Captain Robert Gray, first person of African descent known to have set foot on Oregon soil.

1789-90 - Nootka Sound controversy begins

1792-4 - Vancouver maps the northwest coast

1792 - Capt. Robert Gray discovers Columbia River

1793 - Mackenzie first to reach the Pacific overland

19th Century Oregon History Timeline

1803 - Louisiana purchased from France

1804-1806 - Lewis and Clark expedition overland to the mouth of Columbia River

1805 - York, William Clark's slave, comes west with Lewis and Clark's Corps of Discovery.

1810 - Winship brothers attempt settlement on Columbia

1813 - Astoria becomes Fort George under British flag

1814 - Treaty of Ghen closing war with Great Britain

  • Astoria returned to US. Old Fort Walla Walla founded by North West Company
  • First Joint-Occupancy Treaty with Great Britain

1819 - Treaty with Spain fixing northern boundary of California at 42 degree north

1824 - American treaty with Russia limiting latter's southern boundary at 54 degree 40' north

1825 - Fort Vancouver, on Columbia River, founded by Hudson's Bay Company

1827 - Second Joint-Occupancy Treaty with Great Britain

1828 - Jedediah S. Smith enters Oregon from California

1829 - Location at Willamette Falls (Oregon City) by the Company

1830 - First wagons in Rocky Mountains at head of Wind River.

1832 - Capt. Wyeth reaches Vancouver overland

1833 - Fort Nisqually established on Puget Sound
1834
-

  • Fort Hall established in southern Idaho
  • Methodist Mission in Willamette Valley established under Jason Lee

1837 - Whitman and Spalding Missions established

1841 - Pioneer settlers cross plains to Oregon first steps toward local government

1842 - Whitman hurries east to save his Mission

  • Great immigration first wagons westward from Fort Hall
  • Provisional Government begun, May 2nd

1845 - Reorganized Provisional Government

1846 - Treaty with Great Britain established Oregon title and defines northern boundary at 49 degree north. (concluded June 15, proclaimed by President Aug 5, 1846)

1847 - Whitman massacre Cayuse war

  • California gold discovery
  • Oregon's Provisional Government passes the first Exclusion Law in the Oregon Country following the Whitman Massacre in 1847.

1849 - August 14 - Oregon Territory established (Aug 14, 1848). Federally-appointed Governor Joseph Lane proclaim that Oregon is now a Territory of the United States. Began government March 3, 1849

  • Steamship mail service from San Francisco to Columbia River established
  • The Oregon Donation Land Act becomes law, granting free land to "whites and half-breed Indians" in the Oregon Territory.
  • Jacob Vanderpool, a saloonkeeper living in Salem, becomes the only person known to have been kicked out of the Oregon Territory because of his skin color.
  • February 8 - City of Portland Incorporated

1853 - Washington Territory established Pacific railroad surveys authorized

1853-1859 - Indian wars

1854 - Oregon's Exclusion Law is repealed.

  • Constitutional convention at Salem, August and September. (Ratified by popular vote on 2nd Monday of Nov)
  • The pro-slavery separatists in southern Oregon bring an amendment to vote but again fail to carve a new federal Territory out of the southwestern region of the Oregon Territory.

1858 - First state officials elected. Including Governor "Honest John" Whiteaker

  • 14 Février - Oregon becomes the first state admitted to the Union with an exclusion law written into the state constitution. Propositions of Congress accepted by the State 3 June 1859
  • "Oregon Democrat" newspaper begins printing.
  • The Civil War begins in the East.
  • December 1 - ALbany worst flood in known history - waters were 36 feet higher than normal.

1862 - Oregon adopts a law requiring all blacks, Chinese, Hawaiians, and Mulattos (an archaic term referring to people of mixed ethnic heritage) residing in Oregon to pay an annual tax of $5

1863 - Idaho Territory established

1864 - Montana Territory established. Through telegraphy line between Portland and California points established

1866 - Oregon's citizens do not pass the Fourteenth Amendment, granting citizenship to blacks.

  • Railroad building Oregon to California begun. First cargo of wheat shipped to foreign parts
  • Fourteenth Amendment passes in Oregon.

1869 - Union and Central Pacific Railroads connected, May 10 (Promontory Point, Utah)

1870 - The Fifteenth Amendment, granting black men the right to vote, is added to the US Constitution despite failing to pass in both Oregon and California. This federal law supersedes a clause in the Oregon State Constitution banning black suffrage.

1872 - Modoc Indian War.

1873 - Great fire at Portland

1874 - Caves discovered and located in Oregon Caves National Monument are carved within solid marble.

1877 - Nez Perce Indian War

1878 - Bannock Indian War

1880 - The Tillamook Rock Lighthouse constructed, and is currently used as the site of the final resting place of up to 467,000 cremated individuals.

  • North Pacific last spike celebration Sept 8 Oregon Railway and Navigation line connected at Ainsworth. Completed to Huntington, 1884)
  • An attempt is made to amend the Oregon Constitution to remove its ban on black suffrage. The effort fails despite the fact that the clause in question was rendered moot following the passage of the Fifteenth Amendment, as noted above. Further attempts to remove the language prohibiting blacks from voting were made in 1895, 1916, and 1927.

1884 - Railroad south from Portland reaches Ashland, May 5, (Completed Dec 7, 1887)

1898 - Oregon troops in first military expedition to the Philippines

  • The Civil War ends at Apomattox Courthouse.
  • The Thirteenth Amendment, banning slavery in the United States, passes by referendum in Oregon.

20th Century Oregon History Timeline

1902 - Mr. W. E. Richards of Albany built a steam engine car. This was the first automobile built in Oregon and ran 12 miles per hour.

1905 - Lewis and Clark Centennial Exposition at Portland

1907 - Spokane, Portland and Seattle Railway constructed

1910 - John Burkhart is second man in Oregon to build and fly his own airplane. The old fair grounds race horse track was used as the landing field.

1913 - South Jetty at mouth of Columbia River completed

1914 - The Portland chapter of the NAACP, the oldest continually chartered chapter west of the Mississippi River, is founded.

  • High above the city of Portland the International Rose Test Garden features more than 500 varieties of roses cultivated continuously since 1917
  • North Jetty completed forty-two feet at mean low water at the mouth of Columbia River
  • Mobilization of Oregon Guard, March 25 war declared April 6th

1918 - Armistice signed, November 11th

1926 - Oregon repeals its exclusion law, amending the state constitution to remove it from the Bill of Rights.

1927 - The Oregon State Constitution is finally amended to remove a clause denying blacks the right to vote.

1951 - Oregon repeals its law prohibiting interracial marriages.

1959 - Oregon voters ratify the Fifteenth Amendment to the Constitution of the United States.

1987 - Legislature designated the Oregon sunstone as the official state gemstone.

21st Century Oregon History Timeline

2002 - Record forest fire season burned 1,000,000 acres

  • Attorney Brandon Mayfield taken into custody by FBI in connection with March terror attacks in Madrid
  • Archdiocese of Portland first in US to declare bankruptcy, cannot meet cost of claims by people allegedly abused by priests

2006 - US Supreme Court upheld law allowing doctors in Oregon to help terminally ill patients die

2010 - 19-year old Somalian held for allegedly plotting car bomb attack in center of Portland


HistoryLink.org

John Jacob Gayton, the oldest child of Black pioneers John T. Gayton (1866-1964) and Magnolia Scott Gayton (1880-1954), continued the legacy of his parents by providing a solid family structure, respect for education, and Christian values to his eight children who have made major contributions to civic betterment in Seattle. They include a university librarian, former Boeing executives, a lawyer, a high school teacher, and a businessman.

Coal Mines and Franklin High School

John Jacob Gayton, born December 27, 1899, was the first child to be baptized in the First African Methodist Episcopal Church of which his father was a founding member. His godmother was Susie Revels Cayton, writer and associate editor of the early black newspaper the Seattle Republican and daughter of Hiram Revels, the first black U. S. Senator.

John Gayton grew up in the family home at 26th Avenue E and E Mercer Street and attended the local schools. When he became a teenager, the family moved for several years to a five-acre homestead in Hazelwood, a small community east of Lake Washington and just west of Newcastle.

He worked in the summers as a screener in the coal mines of Newcastle and Coal Creek, walking miles back and forth. During the school year he took a ferry to Rainier Beach and then rode the interurban to attend Franklin High School. He missed military service by a few months because, just as he was about to be drafted, World War I ended.

A Fine Tenor Voice

Blessed with a fine tenor voice, John Gayton sang at community gatherings and studied under John Pain, a Black vocalist in the 1920s, who went to England and encouraged him to join him there for further study. Roland Hayes, the noted black tenor, heard him sing on a visit to Seattle and urged him to study in Europe. He sang on the radio when it first began broadcasting, accompanied on the piano by his sister, Louise.

Despite these encouragements to study abroad, John Gayton stayed in Seattle because he had met young Virginia Clark, whom he married on April 26, 1926. John Jacob and Virginia Clark Gayton raised eight children: Guela, Sylvia, John Cyrus, Gary, Philip, Carver, Leonard, and Elaine.

The young couple found housing at 24th Avenue and Olive Street, and he worked at E. N. Brooks and Company, a local haberdashery store, and later at Striker and Company, a millinery business. During the Great Depression he found employment as a dogcatcher with the Humane Society and later became a deputy sheriff. He continued his vocal training when he was awarded a scholarship to the Cornish School of the Allied Arts in 1940. His final career was with the U.S. Postal Service, from which he retired in 1967 after 25 years of service.

A lifetime member of the First African Methodist Episcopal Church, he served on the steward board, as president of the church choir and as a member of the board of trustees. He was a member of the East Madison YMCA, where a room has been named in his honor. He was a member of the National Association for the Advancement of Colored People (NAACP), the Seattle Urban League, and president of the International Chorus, which was sponsored by the Christian Friends for Racial Equality.

After his death on September 20, 1969, the family established a library at the First African Methodist Episcopal Church in honor of John and Virginia Gayton.

John Jacob Gayton (1899-1969) and Virginia Clark Gayton (1902-1993)

Gary (l.), Sylvia, and Carver Gayton, Seattle, 1948

Sources:

Oral History Interviews of: Louise Adams (1976) Leonard Gayton (1976) Virginia Gayton (1976) Guela Gayton Johnson (1998), Washington State Oral History Project (Washington State Archives, Olympia). Note: John T. Gayton's birthdate of 1866, reported in some sources as 1868, is derived from a Yazoo County, Mississippi, census record dated July 2, 1870, at which time John Gayton was reported as 4 years old. Note: This essay was corrected on April 22, 2002.


Carver quotes

"Ninety-nine percent of the failures come from people who have the habit of making excuses."

"Fear of something is at the root of hate for others, and hate within will eventually destroy the hater."

"Education is the key to unlock the golden door of freedom."

"When you do the common things in life in an uncommon way, you will command the attention of the world."

"Where there is no vision, there is no hope."

"Nothing is more beautiful than the loveliness of the woods before sunrise."

"There is no short cut to achievement. Life requires thorough preparation - veneer isn't worth anything."

"Learn to do common things uncommonly well we must always keep in mind that anything that helps fill the dinner pail is valuable."


Voir la vidéo: Passport to History Package at the John Carver Inn and Spa