HMS Afridi (1907)

HMS Afridi (1907)



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Afridi (1907)

HMS Afridi (1907) était un destroyer de classe Tribal qui a servi avec la patrouille de Douvres pendant la Première Guerre mondiale, et a eu un certain nombre d'affrontements possibles avec des sous-marins, bien qu'aucun succès enregistré.

Les Afridi était l'un des cinq destroyers de classe Tribal commandés dans le cadre du programme 1905-6. Les Afridi avait trois entonnoirs bas, qui prenaient les consommations de ses cinq chaufferies, chacune contenant une seule chaudière (le troisième entonnoir était plus petit que les deux avant).

Les Afridi a pris un certain temps pour terminer. Il a été mis à l'eau le 9 août 1906, mais des grèves juste avant le début des essais à la vapeur ont ralenti les travaux et il n'a été mis en service qu'à la fin de 1909. Le Afridi les essais ont été quelque peu décevants. Elle avait besoin de 21 000 shp pour atteindre sa vitesse contractuelle. Elle était également une très grande consommatrice de carburant, ayant besoin autrefois de 9,5 tonnes de carburant juste pour faire monter la vapeur pour un trio aller-retour de 6 milles de Harwich à Felixstowe.

Sa performance potentielle semble avoir suscité des inquiétudes avant qu'elle ne soit terminée. Le 15 octobre 1908, le Cornouaillais a signalé qu'elle aurait probablement besoin d'être coupée en deux et allongée de 15 pieds pour atteindre sa vitesse de contrat, car à sa longueur actuelle, sa vague de poupe la ralentissait. Cependant, le même article lui donnait également une longueur actuelle de 250 pieds, qui était la longueur à laquelle elle avait été achevée, donc cela ne s'est clairement jamais produit.

Les Afridi a été construit avec trois canons à tir rapide de 12 livres. En 1909, elle reçut une autre paire de fusils, ce qui lui en donna cinq au total. Ses salles d'obus et ses magasins existants étaient assez grands pour transporter les munitions supplémentaires, mais elle avait besoin d'anneaux d'emballage supplémentaires pour transporter les armes à feu car elle avait des plats-bords arrondis.

Pendant la guerre, il a été réarmé avec deux canons BL de 4,7 pouces, un pom pom de 2 livres, un Maxim MG et quatre lanceurs de grenades sous-marines. Le changement des canons principaux a eu lieu à la suite du Jutland, lorsque la Harwich Force et la Dover Patrol ont toutes deux découvert que les destroyers allemands sur la côte belge avaient des canons à plus longue portée que le 12 livres.

Carrière d'avant-guerre

En juillet 1909, le Afridi, Nubien, Croisé, Maori, Zoulou et Viking ont tous reçu l'ordre de rejoindre la First Destroyer Division dès leur mise en service, pour remplacer les bateaux de la classe River.

Les Afridi peut avoir rejoint la 2e flottille de destroyers, rattachée à la 2e division de la Home Fleet, en septembre 1909, mais pas pour longtemps.

Le jeudi 14 avril 1910, le Afridi et zoulou escorté la reine et les princes Victoria alors qu'ils naviguaient de Douvres à Calais sur le yacht royal Alexandrie, au départ d'un voyage en Méditerranée.

Le mardi 16 août 1910, le Afridi et Amazone escorté l'impératrice Marie Feodorovna de Russie alors qu'elle traversait de Douvres à Calais après avoir séjourné avec la reine Alexandrie à Sandringham.

En 1911-1912, il faisait partie de la 1ère flottille de destroyers, rattachée à la 1ère division de la Home Fleet. La flottille contenait les douze destroyers de classe Tribal. En mai 1911, la flottille effectua une visite dans les eaux écossaises, visitant Kirkwall. Cependant, cela ne peut pas avoir été une longue visite, car à la mi-mai, le Afridi a sauvé une partie de l'équipage du chalutier à vapeur Laconie qui avait été endommagé dans une collision près de Yarmouth. Les Afridi a tenté de remorquer le chalutier en toute sécurité, mais il a coulé en cours de route.

En 1912-1914, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers, qui faisait partie de la première flotte, qui contenait les cuirassés les plus modernes. Elle était entièrement équipée dans ce rôle. La flottille était composée des douze destroyers de classe Tribal et de dix-huit destroyers de classe Acasta ou K

En janvier 1914, il faisait partie de la quatrième flottille de destroyers et était commandé par le lieutenant Edmond A.B. Stanley.

En juillet 1914, il était l'un des vingt-trois destroyers de la sixième flottille de patrouille à Portsmouth, composé d'un mélange de classe Tribal et de vieux 30 nœuds.

Première Guerre mondiale

En août 1914, il était l'un des quinze destroyers de la sixième flottille qui s'étaient déplacés vers sa base de guerre à Douvres, où la flottille faisait partie de la patrouille de Douvres.

Le 5 octobre 1914, la SS Ardmount a été perdue lorsqu'elle s'est égarée dans un champ de mines britannique, après avoir ignoré un avertissement du Afridi, puis patrouillant dans la région.

Le 19 octobre 1914, le Afridi était l'un des quatre destroyers qui ont Reine, Implacable et Saphir alors qu'ils soutenaient les flottilles de Harwich alors qu'ils tentaient d'attaquer une force de croiseurs légers allemands opérant jusqu'aux Broad Fourteens. Les forces de Harwich ne trouvèrent aucun navire allemand et retournèrent au port tôt le lendemain.

En novembre 1914, il était en mer dans le cadre de la sixième flottille. Elle devait être équipée d'un balayage sous-marin modifié à une date ultérieure.

En janvier 1915, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers, l'une des flottilles de patrouille.

L'un de ses rôles à cette époque était de garder le barrage de Douvres, un champ de mines destiné à bloquer l'entrée est de la Manche. Fin février, le Viking et Afridi ont été postés au nord-est du barrage, pour forcer tous les sous-marins tentant de passer le barrage à plonger. Au début du 20 février, le Viking repérant l'une des bouées indicatrices se déplaçant à 5 mph et supposant qu'elle était remorquée par un sous-marin ennemi. Les Viking ne pouvait pas s'arrêter pour déployer son balayage, alors elle a demandé l'aide du Afridi. Les bouées ont fini par couler, puis réapparues. Un balayage et neuf charges de TNT ont explosé, mais lorsque les filets ont été retirés de la mer, rien n'indique qu'un sous-marin les ait touchés n'a été trouvé.

Le 2 mars, le Afridi a été signalé par un dériveur qui avait détecté un possible sous-marin, mais les méthodes de communication alors utilisées étaient très médiocres, et au moment où l'équipage du destroyer a réalisé ce que l'équipage du dériveur essayait de leur dire, il était trop tard.

Le 6 avril, le Afridi patrouillait à nouveau autour des filets lorsqu'un vagabond a repéré un sous-marin (U-33). Cette fois, le signal a été compris à temps, mais la bouée indicatrice du dériveur n'est jamais revenue à la surface, il n'y avait donc aucun moyen de dire où attaquer.

En juin 1915, il faisait partie de la grande sixième flottille de destroyers à Douvres, qui contenait tous les navires de la classe Tribal sauf un et un grand nombre des plus anciens de 30 nœuds.

Le 23 août 1915, le Afridi était l'un des destroyers qui ont soutenu un bombardement naval de Zeebrugge, opérant sur la patrouille n°3.

En janvier 1916, il était l'un des quinze destroyers de la sixième flottille de destroyers à Douvres. À ce stade, elle ne semble pas avoir installé de balayage modifié.

En octobre 1916, il était l'un des vingt-cinq destroyers de la sixième flottille de destroyers, qui était en grande partie rempli de bateaux de classe Tribal et de 30 nœuds plus anciens.

À la fin de 1916, il a été décidé de réarmer le Afridi, remplaçant ses cinq canons de 12 livres par deux canons de 4,7 pouces (le 12 livres était un canon de 3 pouces). Le travail n'avait pas été fait en avril 1917, mais avait été achevé en octobre 1917, lorsqu'elle était également répertoriée comme portant un pompon à grand angle de 2 livres et une mitrailleuse Maxim de .303 pouces. Il était le seul des destroyers de classe Tribal armés de 12 livres à être réarmé pendant la guerre.

En janvier 1917, il faisait toujours partie de la sixième flottille, mais il était l'un des douze destroyers qui étaient hors de la station en cours de radoub.

Les Afridi faisait partie de la force défensive des Downs lorsque les Allemands ont effectué un raid dans le détroit de Douvres le 20 avril 1917. Aucun des destroyers des Downs n'a joué un rôle dans les événements du raid, mais le Afridi a signalé avoir vu des éclairs d'armes à feu à 00h50

En juin 1917, il était l'un des vingt-neuf destroyers actifs de la sixième flottille, qui avait été agrandie avec un certain nombre de navires plus modernes.

Le 17 juin 1917, le Afridi dirigeait le Tartre de Calais à Bologne, quand le Tartre touché une mine allemande récemment posée. 50 hommes, dont son nouveau commandant, le lieutenant Guy Twiss, ont été tués. Les Afridi était juste à l'ouest du canal sans mines balayé et le 13 octobre, son capitaine a été traduit en cour martiale pour avoir mis son navire en danger, mais il a été acquitté avec l'accusation non prouvée.

En janvier 1918, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers à Douvres, avec maintenant plus de quarante destroyers, bien que dix subissaient des réparations.

En juin 1918, il était l'un des vingt-sept destroyers de la sixième flottille de destroyers.

En septembre 1918, tous les navires survivants de la classe Tribal reçurent une paire de deux tubes lance-torpilles 14 montés à la rupture du gaillard d'avant, pour une utilisation en combat rapproché.

En novembre 1918, il était l'un des dix-sept destroyers de la sixième flottille de destroyers à Douvres.

À la fin de la guerre, il portait quatre grenades sous-marines dans des parachutes individuels et deux lanceurs de grenades sous-marines.

En février 1919, il faisait partie de la septième flottille de destroyers sur le Humber.

En juillet 1919, l'Amirauté ordonna que les destroyers de la classe Tribal Afridi, Cosaque, Sarrasin, Tartare, Viking et Zubian devraient tous être vendus hors de la Royal Navy comme n'étant plus nécessaires pour le service.

En janvier 1920, elle figurait sur la liste des « à vendre » dans la Navy List.

Les Afridi a reçu un honneur de bataille pour les opérations au large de la côte belge en 1916-17 et le raid sur Ostende le 23 avril 1918,

Commandants
Lt & Commandant Hubert E. Gore Langton : 3 décembre 1912-avril 1913-
Lt-Commandant Edmond A.R. Stanley : 6 septembre 1914- 2 mars 1915-
Lt in Commander Cyril J. H. Hill : 26 décembre 1917- décembre 1918-

Déplacement (standard)

855t

Déplacement (chargé)

1 000 t

Vitesse de pointe

33 nœuds

Moteur

Turbines à vapeur Parsons à 3 arbres
5 chaudières millefeuille
14 000 shp

Varier

Longueur

250ftpp

Largeur

24 pieds 6 pouces

Armement

Trois QF de 12 livres/12cwt
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

68

Posé

9 août 1906

Lancé

8 mai 1907

Complété

septembre 1909

Vendu

1919

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Voir la vidéo: HMS Marlborough Royal Navy Battleships World of Warships Wows Preview