Bataille de South Mills, 19 avril 1862

Bataille de South Mills, 19 avril 1862


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bataille de South Mills, 19 avril 1862

Une bataille mineure pendant la campagne fédérale qui a capturé la majeure partie de la côte de la Caroline du Nord au début de 1862. Une opération combinée sous le général Burnside avait capturé l'île de Roanoke (7-8 février). Sa flotte avait ensuite chassé une petite flotte confédérée au nord d'Elizabeth City, sur le détroit d'Albemarle, la détruisant et capturant brièvement le port (10 février).

Elizabeth City était directement reliée à la grande base navale de Norfolk, en Virginie, par le canal Dismal Swamp, qui rejoignait la rivière autour d'Elizabeth City à South Mills. Au début de 1862, Norfolk était aux mains des confédérés et était le centre des efforts confédérés pour construire un navire de guerre à toute épreuve capable de briser le blocus de l'Union du sud. Des rumeurs commencèrent à parvenir aux soldats fédéraux à Elizabeth City selon lesquelles une flotte de petits cuirassés, capables de traverser le canal Dismal Swamp, était en cours de construction à Norfolk. Si cela était vrai, alors la flotte de canonnières en bois de l'Union était soudainement très vulnérable.

Il est rapidement décidé d'envoyer une expédition à South Mills pour détruire les écluses reliant le canal à la rivière. Le commandement de cette expédition fut confié au général Jesse Reno. On lui a donné cinq régiments et quatre canons. Contre lui, les confédérés pouvaient rassembler un régiment d'infanterie, quelques miliciens locaux, une compagnie de cavalerie et quatre canons. Ils avaient une position très forte, flanquée des deux côtés par des marécages et renforcée habilement par le colonel Ambrose Wright, l'officier supérieur confédéré à South Mills.

Le 18 avril, la force fédérale débarqua près d'Elizabeth City, à seize milles de South Mills. Une brigade a été induite en erreur par un agent confédéré et a fini par marcher trente milles, retardant son attaque jusqu'au lendemain.

Les combats ont commencé à 13 heures. lorsque l'avant-garde de l'Union a découvert la position confédérée. Les combats ont continué pendant près de trois heures, mais malgré un nombre supérieur, les troupes fédérales n'ont pu réaliser aucune percée. Finalement, l'artillerie confédérée est à court de munitions et se retire du champ de bataille. Ils se retirèrent de deux milles, jusqu'à Joys Creek, où ils pouvaient encore protéger le canal.

Reno a maintenant reçu un rapport que des renforts confédérés venaient de Norfolk et a décidé de retourner aux bateaux. L'expédition à South Mills a entraîné l'un des rares échecs de l'Union lors de l'expédition de Burnside. Les confédérés avaient perdu 28 hommes (6 morts, 19 blessés et 3 prisonniers) tout en infligeant 127 blessés (13 morts, 101 blessés et 13 capturés). Les écluses du canal Dismal Swamp sont restées intactes pour le reste de la guerre. Malheureusement pour la position confédérée sur la clôture de Caroline du Nord, les rumeurs de cuirassé qui avaient déclenché l'expédition fédérale n'avaient jamais existé. Le seul cuirassé lancé à Norfolk était le C.S.S. Virginie, et en aucun cas elle ne pouvait emprunter un canal ! Le contrôle syndical des eaux du détroit d'Albemarle était incontesté.


Bataille de South Mills

Au début de 1862, le général de l'Union Ambrose E. Burnside a dirigé une expédition pour sécuriser la côte de la Caroline du Nord et occuper des sites stratégiquement importants tels que New Bern et Elizabeth City. Après que Burnside eut appris l'affrontement du 9 mars entre l'USS Surveiller et CSS Virginie (Auparavant Merrimack) à Hampton Roads, en Virginie, il craignait que des cuirassés confédérés n'attaquent son flanc droit depuis la Virginie via le canal Dismal Swamp. Il a décidé de détruire ces écluses et de fermer le canal ici. Burnside confia la tâche au général Jesse L. Reno et avant l'aube du 19 avril, Reno dirigea une batterie de quatre canons et plus de 3 000 hommes au nord d'Elizabeth City.

À trois milles au sud-est d'ici, Reno a rencontré le 3e régiment de Géorgie du colonel confédéré Ambrose R. Wright et des miliciens de Caroline du Nord (environ 750 au total) dans un fossé derrière une clôture, obscurci par des broussailles en feu dans un autre fossé devant. Une batterie confédérée commandait la route. Après plusieurs heures d'escarmouches, le colonel de l'Union Rush C. Hawkins ordonna à son 9th New York Zouaves de charger la batterie, mais un fort feu confédéré les repoussa avec de lourdes pertes. Après plus de combats, Wright se retira à Joy's Creek pour attendre des renforts et plus de munitions. Les fédéraux ont bivouaqué sur le terrain mais sont rentrés à Elizabeth City pendant la nuit lorsque des rumeurs d'une contre-attaque

atteint Reno. Le canal est resté intact, les confédérés n'ont perdu que 28 tués et blessés et les fédéraux ont subi 127 pertes. Reno prétend le contraire, South Mills était clairement une victoire du Sud, mais aucun cuirassé confédéré n'a jamais utilisé le canal et aucune menace sérieuse n'a jamais été montée sur le flanc de Burnside depuis cette direction.

Érigé par North Carolina Civil War Trails.

Thèmes et séries. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Guerre, US Civil. De plus, il est inclus dans la liste de la série North Carolina Civil War Trails. Un mois historique important pour cette entrée est mars 1812.

Emplacement. 36° 26,492′ N, 76° 19,518′ W. Marker se trouve à Camden, en Caroline du Nord, dans le comté de Camden. Marker se trouve sur Canal Drive à 0,3 milles au sud de Main Street (États-Unis 17), sur la gauche lorsque vous voyagez vers le sud. Touchez pour la carte. Marker se trouve à cette adresse postale ou à proximité : 130 Joy's Creek Rd, South Mills NC 27976, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs se trouvent à moins de 11 milles de ce marqueur, mesurés à vol d'oiseau. Canal Dismal Swamp (à environ 0,4 miles) Église McBride (à environ 0,4 miles) McBride Colored School (à environ 0,6 miles) un autre marqueur également appelé Battle of South Mills (à environ 2,3 miles) Eastern North Carolina (à environ à 4,8 miles) un autre marqueur également nommé Dismal Swamp Canal

(à environ 4,8 miles) Seven Patriot Heroes (à environ 15,9 miles en Virginie) Ancien site de Sawyer's Creek / Marian Anderson High School (à environ 10,1 miles). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Camden.

En savoir plus sur ce marqueur. En bas à gauche se trouvent les portraits du « général Ambrose Burnside » et du « général Jesse Reno »

Au centre se trouve une photographie avec la légende : "Col. Rush C. Hawkins, vêtu de l'uniforme coloré des Zouaves".

Sur la droite se trouve une carte de « l'engagement de South Mills sur le canal Dismal Swamp »

Commentaire supplémentaire.
1. Emplacement du marqueur
Camden, en Caroline du Nord, est une ville-comté consolidée et est considérée comme une seule municipalité à l'exception de la partie d'Elizabeth City qui se trouve à l'intérieur de la frontière du comté. Les communautés rurales font partie de Camden.


Bataille de South Mills, 19 avril 1862 - Histoire

Commandants principaux : Brig. Le général Jesse Lee Reno [États-Unis] Le colonel Ambrose Wright [CS]

Forces engagées : 21e Massachusetts et 51e Pennsylvanie [US] 3e Géorgie [CS]

Pertes estimées : 150 au total (US 120 CS 30)

Résultat(s) : Non concluant (les fédéraux se sont retirés.)

Bataille de South Mills

Bataille de South Mills

Carte de la bataille de South Mills

Guerre civile Bataille de South Mills Histoire

Introduction : Le comté de Camden, en Caroline du Nord, a été colonisé lorsque des colons anglais ont dérivé le long de la rivière Pasquotank depuis la colonie de Virginie. Le comté de Camden a eu un rôle important à jouer dans la guerre d'indépendance, en fournissant 416 officiers et soldats, le plus grand nombre de tous les comtés du nord-est de la Caroline du Nord. Le comté s'est séparé du comté de Pasquotank en 1777 pour devenir un comté indépendant. George Washington a commandé la construction du canal Dismal Swamp, qui a pris douze ans pour construire la période de construction a duré de 1793 à 1805. La terre qui a été excavée pour le canal a été utilisée pour construire le lit d'une route à péage. (L'emplacement de la route à péage est maintenant l'emplacement de l'autoroute américaine 17.) La construction du canal a apporté de nombreux avantages économiques au village de South Mills, tels que la construction de moulins près des écluses sud du canal. Pendant la guerre de Sécession, la bataille de South Mills se déroulera près du village le 19 avril 1862.

Résumé : Apprenant que les confédérés construisaient des cuirassés à Norfolk, Burnside planifia une expédition pour détruire les écluses du canal Dismal Swamp afin d'empêcher le transfert des navires vers le détroit d'Albemarle. Il confia l'opération au brigadier. Le commandement du général Jesse Lee Reno, qui a embarqué sur des transports depuis l'île de Roanoke le 18 avril. À minuit, le convoi a atteint Elizabeth City et a commencé à débarquer des troupes. Le matin du 19 avril, Reno a marché vers le nord sur la route de South Mills. Au carrefour à quelques kilomètres au-dessous de South Mills, des éléments du commandement du colonel Ambrose Wright ont retardé les fédéraux jusqu'à la tombée de la nuit. Reno a abandonné l'expédition et s'est retiré pendant la nuit aux transports à Elizabeth City. Les transports ont transporté les troupes de Reno à New Bern où elles sont arrivées le 22 avril. Bien que le combat à South Mills ait été la seule bataille près du canal, l'activité en temps de guerre a laissé le canal dans un état déplorable.

Contexte : L'expédition du général de l'Union Ambrose Burnside dans l'est de la Caroline du Nord en 1862 a remporté une série de succès avec la capture de l'île de Roanoke en février, de New Bern et de Washington en mars, et de Fort Macon en avril. (Voir aussi la côte de la Caroline du Nord et la guerre civile américaine.) Parmi les quelques victoires confédérées de cette saison, il y a la défaite d'une force envoyée pour détruire les écluses du canal Dismal Swamp à South Mills. (Voir aussi la bataille de la guerre civile de South Mills, par D. H. Hill, Jr. )

Guerre civile sur la côte : Bataille de South Mills

Bataille de South Mills, Caroline du Nord

Great Dismal Swamp & South Mills

Lugubre marais et la guerre civile

Carte de la bataille de la guerre civile de South Mills

Positions de l'Union et du champ de bataille confédéré
Le grand marais lugubre

Lugubre marais et la guerre civile

Le général Reno a déplacé son commandement de 3 000 hommes de l'île de Roanoke le 17 avril et les a transportés par eau jusqu'à la ville voisine d'Elizabeth. De là, ils ont marché vers le nord jusqu'à South Mills, accompagnés de trois wagons chargés de matières explosives à utiliser sur les écluses. Après une marche épuisante de toute la nuit, à midi, les hommes de Reno rencontrèrent le Third Georgia Regiment, commandé par le colonel A. R. Wright, à environ trois milles au-dessous des écluses. Les deux parties se sont engagées à la lisière des bois à l'extrémité nord de Sawyers Lane.

Le 19 avril, pendant cinq heures, les 750 défenseurs ont résisté à tous les assauts de l'Union jusqu'à ce que leur commandant d'artillerie, le capitaine C.S. W. W. McComas, soit tué. À court de munitions et pour éviter d'être flanqué, Wright retira ses troupes vers une nouvelle position derrière Joy's Creek, à environ un mile de distance. Peu habituées à la chaleur accablante et après avoir subi de nombreuses pertes, les forces de l'Union n'ont pas poursuivi et, en fait, se sont rapidement retirées vers leurs transports près d'Elizabeth City, laissant leurs morts et leurs blessés derrière et le canal intact.

Peu de temps après, cependant, Norfolk se rendit le 10 mai 1862 et les troupes de l'Union transportèrent des marchandises sur le canal. Leroy G. Edwards, percepteur des péages pour la Dismal Swamp Canal Company, a témoigné : « À la fin de l'été 1862, les forces américaines ont pris possession de l'ouvrage. Elles nous ont causé beaucoup de problèmes. . J'ai demandé le paiement des péages, qui ont été refusés."

Pendant ce temps, un nombre important de sympathisants confédérés et de soldats désertés se cachaient dans le marais, faisant des raids périodiques sur les bateaux fédéraux. Les archives officielles de l'armée documentent que le 5 décembre 1863, le brigadier général Edward A. Wild a conduit des forces de Norfolk à South Mills et à Camden Court House pour capturer ces forces rebelles.

Cependant, les deux petits vapeurs transportant du ravitaillement pour ses forces ont été par « une erreur inexplicable. égarée par le mauvais canal » et n'ont pas rattrapé le général Wild avant son arrivée à Elizabeth City. Dans l'immensité du Grand Marais Dismal, les rebelles ont échappé à cette expédition. Toutes les colonies découvertes lors de cette marche ont été incendiées et confisquées, des hommes innocents ont été pendus et des femmes ont été prises en otages. Le gouverneur de Caroline du Nord, Zebulon B. Vance, a qualifié les actions du général Wild de « honte pour la virilité de l'époque. Ne pouvant pas capturer de soldats, ils font la guerre à des femmes sans défense. Grand Dieu ! Quel scandale ! Les forces de l'Union retournèrent à Norfolk le 24 décembre, laissant derrière elles une traînée de destruction.

South Mills et la région de Great Dismal Swamp

Carte des batailles de la guerre civile de Caroline du Nord

Bataille de South Mills

Bataille de South Mills

(À droite) Les forces de l'Union et confédérées manœuvrant pour se positionner pendant la bataille de South Mills. Bien qu'il s'agisse d'un engagement mineur, il a prouvé que les forces de l'Union pouvaient désormais pousser à l'intérieur des terres et opérer avec une relative facilité contre une variété de cibles, telles que des ponts, des entrepôts, des chemins de fer et des dépôts, et l'infrastructure de l'État.

Écluses du canal de South Mills et Great Dismal Swamp

Guerre civile Bataille de South Mills, Caroline du Nord

(Sources répertoriées en bas de page.)

Lecture recommandée : La guerre civile dans les Carolines (Couverture rigide). Description : Dan Morrill raconte l'expérience de deux États assez différents liés ensemble dans la défense de la Confédération, en utilisant des lettres, des journaux intimes, des mémoires et des rapports. Il montre comment les opérations novatrices de l'armée et de la marine de l'Union le long de la côte et dans les baies et les rivières des Carolines ont affecté le cours général de la guerre ainsi que la vie quotidienne de tous les Caroliniens. Il démontre la « guerre totale » pour les chemins de fer et les ports côtiers vitaux de la Caroline du Nord. Dans la dernière partie de la guerre, il décrit comment l'opération de Sherman a coupé le cœur du dernier bastion du Sud. Suite ci-dessous.


Moulins du Sud - 19 avril 1862

Des champs de bataille de la guerre civile

Afin de consolider les gains de son expédition réussie sur la côte de la Caroline du Nord et d'empêcher les cuirassés rebelles de descendre le canal Dismal Swamp de Norfolk, en Virginie, le général de division Ambrose Burnside a ordonné au général Jesse Reno de marcher vers le nord avec 3000 hommes et de détruire les écluses de la terminus sud du canal. La majorité des troupes de Reno, induites en erreur par un guide local perfide, a suivi un itinéraire allongé, arrivant sur le terrain fatigué. Averti de l'approche de Reno, le colonel Ambrose Wright déploie la troisième infanterie de Géorgie, une batterie de quatre canons, un petit détachement de cavalerie et quelques milices de Caroline du Nord.

Les forces de Reno étaient peut-être plus nombreuses que Wright 8 à 1, mais Wright a bien choisi sa position, postant ses troupes le long de la route à l'extrémité nord des champs ouverts resserrés par des bois sur les deux flancs. Wright a également profité des fossés d'irrigation, postant son infanterie dans l'un et empilant des rails de clôture en feu dans un autre, à environ 200 mètres devant lui. La fumée des rails en feu a obscurci sa position et a peut-être conduit le colonel Hawkins, commandant du Ninth New York, à sous-estimer la force de la position de Wright.

Reno a ordonné à la plupart de son infanterie de se déployer dans les bois à gauche de la zone ouverte faisant face à la position rebelle. Le colonel Hawkins sentit une opportunité de briser la ligne ennemie avec une charge à la baïonnette et ordonna à la place au Ninth New York de charger la ligne ennemie. Peu de temps après que le Neuvième ait traversé le fossé brûlant, un feu flétri de mousqueterie et de cartouche arrêta froidement leur avance et les poussa à chercher l'abri de la lisière des bois où plusieurs autres régiments fédéraux s'étaient déployés. La plupart des 113 victimes fédérales à South Mills sont tombées lors de la charge à la baïonnette malheureuse de Hawkins.

Malgré leur succès contre le Neuvième New York, les hommes de Wright manquaient de temps. Les régiments fédéraux Fifty-First Pennsylvania et 21st Massachusetts fixèrent des baïonnettes et sortirent des bois sur la gauche fédérale et lancèrent une autre charge à la baïonnette. Reno avait également déployé le sixième régiment du New Hampshire sur sa gauche, où ils ont avancé, ont lancé une volée et ont recherché le flanc droit des rebelles. Wright a sagement retiré sa petite force avant d'être complètement submergé.

Les fédéraux restèrent en place pour la nuit. Bien qu'à moins de 3 miles des écluses du canal qu'il avait été envoyé pour détruire, Reno a donné foi aux rumeurs de renforts confédérés et s'est retiré le lendemain. Bien qu'il n'ait pas atteint son objectif principal, Reno considérait l'expédition comme un succès. La chute de Norfolk moins d'un mois plus tard a neutralisé à jamais la menace des cuirassés rebelles descendant le canal, aussi improbable soit-elle.


Opérations côtières de la Caroline du Nord de 1861-62

Ta première campagne réussie des forces de l'Union dans la guerre civile était contre la région côtière de la Caroline du Nord. Cet effort, qui a commencé en août 1861 et s'est poursuivi jusqu'au printemps et à l'été de 1862, a marqué le premier débarquement amphibie de la guerre et les opérations combinées de l'armée et de la marine dans un premier succès. La campagne réussie d'Ulysses S. Grant à travers le Tennessee lui emboîta le pas - peut-être pas par coïncidence également une expédition combinée armée-marine. La différence était que tandis que la campagne de Grant a déclenché une chaîne d'événements qui étaient stratégiquement importants pour l'Union, les opérations de Caroline du Nord en 1861 et 1862 ne se sont jamais avérées être le coup désastreux pour la Confédération que les planificateurs militaires de l'Union avaient prévu, malgré la capture de points clés. dans la zone côtière. C'était peut-être parce que les priorités et les ressources du Nord étaient concentrées ailleurs pendant les 31⁄2 premières années de la guerre.

Les forces d'occupation du Nord ont peut-être découvert ce que les confédérés qui s'opposaient à elles savaient déjà : cette région regorge de beautés et de ressources naturelles, y compris les ressources alimentaires de la mer. Aujourd'hui, les voyageurs de la guerre civile peuvent découvrir ces joies et explorer les riches traditions de la région. Les Outer Banks et les villes côtières ont développé des sites et des équipements pour célébrer la région. Les activités récréatives, en particulier la pêche, la navigation de plaisance et d'autres activités nautiques, sont de classe mondiale. Le temps peut parfois être dangereux, en particulier le long des Outer Banks. Cependant, les problèmes météorologiques ne devraient jamais empêcher une visite dans cette région. La plupart des fronts de tempête ici sont suivis bien à l'avance, et les résidents et les propriétaires d'entreprises prennent des mesures pour s'y préparer.

Cette visite couvre une vaste zone et, idéalement, cinq à sept jours seraient alloués pour la couvrir complètement et sans hâte. En raison de la dispersion des événements historiques sur une vaste zone, il ne peut pas être organisé chronologiquement, ce qui est bien car il n'y a aucun inconvénient à inverser la direction. Cet itinéraire de visite commence à l'intersection de l'I-95 et de l'U.S. 64 (Rocky Mount, N.C.), qui peut être facilement atteint en voyageant vers l'est depuis la région de Raleigh-Durham ou vers le sud depuis la région de Richmond-Petersburg. La visite se termine à l'intersection de l'I-95 et de l'U.S. 70. De là, on peut continuer vers l'ouest ou le sud vers d'autres sites de la guerre civile.

Continuez vers l'est sur la US 64 en direction de la ville de Plymouth. Après leur débarquement initial en 1862 et la capture réussie de l'île de Roanoke, les forces fédérales ont avancé vers des emplacements stratégiques dans la partie orientale de l'État en utilisant les voies navigables de la Caroline du Nord. Sur le chemin de Plymouth est le premier des trois voyages secondaires facultatifs dans cette région. Tournez à gauche sur N.C. 903 et dirigez-vous vers le nord jusqu'à Hamilton. Fort Branch se trouve à 2l⁄2 milles à l'est de Hamilton sur Fort Branch Road. Ce fort en terre sur la rivière Roanoke à Rainbow Bend a été renforcé et a défié les embarcations ennemies après que les canonnières fédérales aient remonté la rivière en juillet 1862. La restauration en cours du fort et les événements sur le site en font une escale intéressante.

À l'intersection des États-Unis 64 et des États-Unis 17, un deuxième détour peut être effectué vers Washington. Les fédéraux occupent Washington à partir de mars 1862 après le retrait des forces confédérées. Les rebelles ont attaqué ici en septembre 1862 et ont assiégé la ville le printemps suivant. Une brochure de visite à pied de la ville historique de Washington est disponible dans de nombreuses entreprises du centre-ville. Hollyday House, 706 W. 2nd Street, a été utilisé comme hôpital pendant l'occupation fédérale. Retournez aux États-Unis 64 et continuez vers l'est jusqu'à Plymouth. Suivez le panneau indiquant un virage à gauche pour aller au centre-ville.

Occupé par les forces de l'Union à l'été 1862, Plymouth est revisité par les confédérés le 10 décembre lorsque le 17th North Carolina, commandé par le lieutenant-colonel John C. Lamb, attaque la garnison fédérale. La canonnière USS Southfield a été endommagé dans l'attaque, mais l'infanterie de l'Union a finalement repoussé ses ennemis en sous-effectif. Cependant, un tireur d'élite rebelle à Ausbon House, à la 3e rue et à Washington, a refusé d'abandonner. Des impacts de balles et des dommages à la cheminée témoignent de son combat à mort ici. C'est l'un des rares bâtiments de la ville à avoir survécu à la guerre. Un marqueur North Carolina Civil War Trails dans le parking de l'autre côté de la 3e rue raconte l'histoire de la maison et des autres événements de la guerre civile de Plymouth (la plupart se sont produits en 1864, y compris le naufrage du CSS Albemarle). Une réplique de la canonnière flotte dans la rivière au pied d'Adams Street.

Continuez vers l'est sur la US 64 jusqu'à l'île de Roanoke. Si le temps le permet, le dernier et le plus long détour dans cette région commence par la traversée de la rivière Roanoke sur la N.C. 45 jusqu'à Winton. Ici, le 20 février 1862, une ville du Sud a été intentionnellement brûlée pour la première fois. La veille, une femme esclave a reçu l'ordre de son maître d'attirer les canonnières fédérales sous le commandement du commandant Stephen C. Rowan dans un piège. Mais le commandant de l'armée de l'expédition fédérale, le colonel Rush C. Hawkins, espionna les confédérés cachés, et les navires se retirèrent avant de subir beaucoup de dégâts. Le 20, Rowan bombarde les positions confédérées sur la rivière Chowan et les troupes de Hawkins débarquent, défrichant et incendiant la ville.

Il y a des marqueurs historiques ici et à d'autres endroits le long des États-Unis 17 et des États-Unis 158. Il y a un marqueur commémorant la bataille navale d'Albemarle Sound à Edenton, et un monument aux U.S. Colored Troops se dresse à Hertford. La ville d'Elizabeth est pertinente pour la campagne de 1862, où, le 10 février, des canonnières commandées par Rowan attaquèrent Fort Cobb sur la rivière Pasquotank et vainquirent les restes de l'escadron confédéré chassés de l'île de Roanoke. Elizabeth City possède également le Musée de l'Albemarle, consacré à l'histoire du célèbre navire rebelle et de la région. Lors de la bataille de South Mills, le 19 avril 1862, les confédérés empêchent les fédéraux de prendre le Dismal Swamp Canal, une importante ligne d'approvisionnement du Sud. Le centre d'accueil du canal se trouve sur l'U.S. 17. Près d'Indiantown Creek Bridge se trouvent les vestiges du CSS Suppernong, qui a été incendié par les fédéraux en juin 1862. Pour plus d'informations sur ces sites, voir la référence à la fin des informations de contact sur P. 68. Retour à US 64 via US 17 et NC 45 ou prendre US 158 sud à Nags Dirigez-vous et entrez dans l'île de Roanoke par l'est.

La bataille cruciale de la campagne de 1862 pour la côte de la Caroline du Nord s'est déroulée à Roanoke Island. Le brigadier-général Ambrose E. Burnside avait commencé à planifier la campagne de l'Union dans la seconde moitié de 1861. Gagnant l'intérêt de son ami le major-général George B. McClellan, qui a influencé le président et le Blockade Strategy Board sur les mérites de la mission, Burnside recruta et entraîna son armée à Annapolis, dans le Maryland, à la fin de 1861. Beaucoup étaient des pêcheurs et des marins marchands du Nord-Est. Ils obtiendraient leur premier avant-goût du combat à Roanoke Island. La position stratégique séparait les deux principaux sons de la Caroline du Nord, Albemarle et Pamlico. Les confédérés, bien que gravement en sous-effectif sur la côte, fortifient l'île et y concentrent 3 000 hommes sous le commandement de Brigue. Le général Henry A. Wise, ancien gouverneur de Virginie. Une défaite des rebelles sur l'île donnerait au Nord amplement l'occasion d'opérer le long des détroits côtiers.

Avec des navires de guerre et des transports de l'US Navy sous le commandement du capitaine Louis M. Goldsborough, Burnside et ses hommes sont arrivés à Roanoke Island le 7 février 1862. Les 108 canons des navires de guerre fédéraux ont bombardé Fort Bartow et huit canonnières rebelles légèrement armées, surnommées le "moustique flotte » par le général Wise, tandis que trois brigades fédérales montaient des chaloupes jusqu'à Ashby's Harbour, à deux milles au sud du fort. Les confédérés avaient construit une ligne défensive au milieu de l'île le long de la seule route nord-sud. Avec seulement trois pièces d'artillerie et environ 1 000 hommes pour défendre la redoute de 80 pieds de large, Wise dépendait d'un champ de tir dégagé à son front et de marécages denses flanquant la position pour l'aider dans sa défense. Le commandant du district sud de Richmond a rejeté la demande de renforts de Wise.

Le matin du 8 février, les trois brigades de Burnside, sous le commandement du brigadier. Gén. John G. Parke, John G. Foster et Jesse L. Reno, avancent vers le nord jusqu'à la position confédérée. Les hommes de Foster, au centre, ont rencontré une forte résistance, mais les hommes de Reno se sont frayés un chemin à travers le marais et ont attaqué le flanc droit de la ligne rebelle. À la fin de la journée, 2 500 rebelles ont été faits prisonniers, tandis qu'une poignée s'est échappée vers le continent ou a rejoint l'autre petite force de Wise à Nags Head.

Juste à l'ouest du Virginia Dare Memorial Bridge sur l'US 64, un marqueur indique le Fort Forrest confédéré, en fait une barge de sept canons échouée sur les vasières. Traversez le pont et cherchez le centre d'accueil d'Outer Banks sur la droite. Une tablette sur le terrain décrit l'expédition Burnside. Les navires de guerre fédéraux ont été positionnés juste au nord d'ici dans le détroit de Croatan le 7 février. Ashby's Harbour, à environ un mile au sud, est inaccessible. Le centre regorge d'informations historiques, d'hébergement et de loisirs sur l'île de Roanoke et ses environs. Juste au sud de l'intersection des États-Unis 64 et N.C. 345 à l'angle sud-est se trouve la seule indication restante de la bataille du 8 février, une partie clôturée de la redoute et un marqueur en brique décrivant l'action. Le parking se trouve de l'autre côté de la N.C. 345. Soyez prudent en traversant cette intersection très fréquentée.

North on Business US 64 se trouve la ville de Manteo, qui regorge de boutiques, de restaurants et d'établissements d'hébergement. De l'autre côté d'un pont étroit sur Ananias Dare Street se trouve le Roanoke Island Festival Park, une galerie d'art et d'histoire d'État, un musée et un centre d'activités qui présente des expositions sur la guerre civile. Continuez vers le nord sur Business U.S. 64. Juste avant le pont William B. Umstead se trouvent deux routes de façade avec parking, une de chaque côté de la route. Au sud de l'autoroute, il y a un marqueur pour Fort Huger. Les navires confédérés du commodore William F. Lynch n'ont pas pu attirer les navires de guerre fédéraux plus au nord, dans un champ d'obstacles engloutis à travers Croatan Sound et le feu des forts Huger, Blanchard et Forrest. Du côté nord de l'autoroute se trouve le Freedmen's Colony Park. Un marqueur décrit l'action navale dans le son. Une autre exposition raconte l'histoire des ex-esclaves qui ont afflué vers l'île depuis le continent après la bataille, et la communauté qu'ils ont commencée ici.

Les autres attractions de la guerre civile sur l'île sont une réplique à l'échelle d'un tiers de l'USS Surveiller à l'Aquarium de Caroline du Nord sur l'île de Roanoke et au monument du chemin de fer souterrain national First Light to Freedom sur le site historique national de Fort Raleigh, l'emplacement de la première colonie anglaise du Nouveau Monde et la colonie permanente des Freedmen de 1862 à 1867.

Quittez l'île de Roanoke en prenant la US 64 vers l'est jusqu'à la US 12 et dirigez-vous vers le sud jusqu'à Hatteras. Le long du tronçon de 54 milles de N.C. 12 entre les États-Unis 64 et Hatteras, et ailleurs sur Cape Hatteras National Seashore, il existe de nombreuses caractéristiques récréatives, d'observation de la faune et historiques, mais seules celles ayant des liens avec la guerre civile seront mentionnées ici.

Dans l'océan Atlantique au large du Pea Island National Wildlife Refuge Visitors Center, USS Oriental, un transport de troupes fédéral, a coulé dans une mer agitée. La chaudière et d'autres parties de l'épave sont visibles à environ 100 mètres au large. À huit milles au sud, à la station-service de sauvetage des États-Unis, un marqueur décrit les courses de Chicamacomico, une escarmouche d'octobre 1861 lors d'une tentative confédérée de reprendre les forts capturés. Un nouveau monument à travers N.C. 12 au Rodanthe Civic Center détaille l'action. Dans la zone d'utilisation diurne de Salvo, à la borne kilométrique 43,7 sur la droite de N.C. 12, un marqueur décrit la capture d'un autre navire de la marine américaine, Chatte. À Buxton, où le phare du cap Hatteras de 1870 monte la garde sur les dangereux bancs de diamants, se trouve un marqueur reconnaissant le phare de l'époque de la guerre de Sécession et un autre reconnaissant le naufrage de l'USS Surveiller le 30 décembre 1862, à 17 milles au large.

En août 1861, un escadron fédéral de navires de guerre comprenant l'USS Minnesota, USS Cumberland et USS Wabash, sous le commandement du commodore Silas Stringham, et 800 hommes sous le commandement du major-général Benjamin F. Butler sont arrivés au large de Hatteras Inlet. Les navires de guerre ont pilonné le fort confédéré Hatteras le 28 août. En raison de fortes vagues, seule une partie des forces de Butler a débarqué, mais ses hommes ont capturé le fort après le bombardement. Fort Clark, l'autre fort rebelle au nord, avait été pris la veille sans combat. Les deux phares voisins sur les îles Ocracoke et Hatteras ont été rallumés après que les confédérés les ont aspergés pour perturber le blocus du Nord et aider les corsaires. Une petite force d'occupation fédérale est restée sur l'île Hatteras et la passerelle donnant à la marine américaine l'accès aux sons de la Caroline du Nord a été ouverte.

Dans la ville de Hatteras le long de la NC 12, il y a des marqueurs pour le premier assaut amphibie de la guerre, qui a eu lieu ici, et un décrivant le premier gouvernement provisoire - les insulaires tentent de reconstituer le régime unioniste après le débarquement fédéral en 1861. Le cimetière de l'Atlantic Museum est juste à droite de l'entrée du ferry. Ce musée en développement couvre tous les aspects de l'histoire maritime dans l'une des zones de naufrage les plus notoires au monde. Un joyau de la collection est la lentille de Fresnel du phare du cap Hatteras de 1854 partiellement restaurée, qui a été retirée par les confédérés lorsque la guerre a éclaté. Dans le parking du musée se trouvent des monuments illustrés couvrant les attaques des forts Clark et Hatteras, l'expédition de Burnside, la perte de Surveiller et les pertes maritimes de la guerre civile.

Prenez le ferry gratuit de l'État de Caroline du Nord jusqu'à l'île d'Ocracoke. Le ferry passe les sites des forts Hatteras et Clark, bien qu'aucune preuve de l'un ou l'autre fort ne soit actuellement visible. Le traversier traverse également Hatteras Inlet, où les navires fédéraux ont été mis au défi de traverser la barre. Continuez vers le sud sur la N.C. 12 jusqu'à Ocracoke. Il y a des frais modestes pour le ferry vers l'île Cedar, et les réservations sont suggérées. Juste avant l'entrée du ferry, un marqueur au débarcadère public de Silver Lake décrit la destruction de Fort Ocracoke, et il y a une liste de résidents d'Outer Banks qui ont combattu pendant la guerre civile. Le phare d'Ocracoke de 1823 est visible depuis le village et le traversier.

À l'atterrissage à Cedar Island, continuez vers le sud sur la N.C. 12, puis suivez la U.S. 70 jusqu'à Beaufort. La ville et Morehead City de l'autre côté de la crique étaient d'importants ports de la guerre de Sécession et le terminus d'un chemin de fer menant à l'intérieur des terres. Sur Front Street et les rues avoisinantes de Beaufort se trouvent des maisons d'avant-guerre. Chacun a une plaque indiquant quand il a été construit. Traversez l'US 70 jusqu'à Morehead City et suivez les panneaux pour Atlantic Beach. Traversez le pont et dirigez-vous vers l'est sur la N.C. 58 jusqu'au parc d'État de Fort Macon.

Fort Macon était un fort de brique et de mortier du troisième système avec 43 canons gardant Bouge Inlet et les ports de Beaufort et Morehead City. Le 26 avril, les fédéraux du général Parke forcèrent la reddition du fort et de sa garnison de 400 hommes après avoir amené l'artillerie de siège à partir d'un point sur Bouge Banks à moins d'un mile du fort et l'ont combiné avec le feu des navires de guerre fédéraux. The location of the Federal position is indicated on N.C. 58. The fort itself is open during the day year round and has interpretive displays and a museum. The state park here has water recreation facilities. Return to Morehead City and proceed northwest on U.S. 70.

In March 1862, Burnside’s main objective was New Bern (spelled New Berne during the war), a colonial city and North Carolina’s second largest port. Four miles below the city a Confederate force of 4,500 under Brig. Gen. Lawrence O’Bryan Branch manned a line of breastworks that extended 2l⁄2 miles west of Fort Thompson on the Neuse River. Burnside landed his three brigades under Foster, Parke and Reno 16 miles below the city on March 13. By nightfall, they were two miles from the Rebel works. On the morning of March 14, the Federals advanced, and after some hard fighting, Colonel Isaac P. Rodman led the 4th Rhode Island and other units through a weak point in the line, in a brickyard near the railroad. Branch’s withdrawal of the Confederates turned into a rout, and the Federals marched into New Bern.

About 17 miles north of Havelock (three miles south of New Bern) turn left off U.S. 70 onto Taberna Way. Just across the railroad tracks, which parallel the highway on the west, there are markers for the New Bern battle and a narrow trail leading down to some traces of fortifications. This 23-acre site is next to the same railroad right-of-way and close to the brickyard that existed during the battle. Continue north of U.S. 70 and enter New Bern on Business U.S. 70. Just after the bridge, a sign identifies Union Point Park, a warehouse district that was burned by the Confederates as they evacuated the city on March 14. The Craven County Visitor Information Center, at 219 Pollock Street, has information on the historic buildings in the city. Among those of Civil War interest are the Charles Slover House, at 201 Johnson Street, which was used as a headquarters by Burnside and Foster. New Bern Academy, on New Street between Metcalf and Hancock, was used as a Federal hospital. The John Wright Stanley House, on George Street near the reconstructed seat of the royal governor, Tryon Palace, was the birthplace of Confederate General Lewis A. Armistead.

After the victories at New Bern and Fort Macon, the Federals set their sights on Goldsboro, where the coastline joined the Wilmington & Weldon Railroad, a vital supply link for the Rebels in Virginia. Before he could move on Goldsboro, Burnside and much of his force were recalled to Fort Monroe, Va., after Robert E. Lee turned McClellan away from Richmond. Foster, left in command in North Carolina, made one attempt to drive on Goldsboro in December 1862, but first had to battle Confederates at Kinston. The Federals reached Goldsboro, where they destroyed a railroad bridge (which the Confederates rebuilt). Proceed northwest on U.S. 70. In Kinston and to the south on U.S. 258 are markers for the December battle, and the remains of another Confederate gunboat, CSS Neuse, are at the Richard Caswell Memorial and CSS Neuse State Historic Site. Continue northwest through Kinston and Goldsboro to the end of the tour at I-95. In this area the final struggle to maintain North Carolina for the Confederacy was fought in 1865. But that’s a subject for a future column.

Originally published in the August 2006 issue of Civil War Times. Pour vous abonner, cliquez ici.


Battle Of South Mills Driving Tour

Under his most recent executive order, Governor Roy Cooper has lifted all capacity limits, social distancing requirements and most mask mandates for the entire state. However, the North Carolina Department of Health and Human Services recommends that people still wear a mask if they are in a large crowd or not vaccinated.

If traveling, individuals are encouraged to check with local tourism organizations to determine if any limitations are still in place (e.g., visitor center closures), and to contact lodging establishments directly for their most up-to-date information.

More information about local restaurant resources specific to North Carolina destinations can be found via their local tourism organization, which can be found here. Visit Count On Me NC to see a list of businesses – restaurants, lodging, attractions and others – that have completed the Count On Me NC training, as these businesses are making a concerted effort to help keep everyone safe and healthy. As a guest, you can take your own pledge, too, to show you're doing your part.

After Union forces captured Roanoke Island in February 1862, the Northerners turned their attention inland. Among their targets was the Dismal Swamp Canal, which was an important supply artery to Confederates in the area and a potential “back door” to Norfolk. Union infantry unsuccessfully attacked Confederate forts protecting the canal near South Mills on April 19, 1862.


Battle of South Mills

The Battle of South Mills, also known as the Battle of Camden, took place on April 19, 1862 in Camden County, North Carolina as part of Union Army Maj. Gen. Ambrose E. Burnside's North Carolina expedition during the American Civil War. Learning that the Confederates were building ironclads at Norfolk, Burnside planned an expedition to destroy the Dismal Swamp Canal locks to prevent transfer of the ships to Albemarle Sound. He entrusted the operation to Brig. Gen. Jesse L. Reno's command, which embarked on transports from Roanoke Island on April 18. By midnight, the convoy reached Elizabeth City and began disembarking troops. On the morning of April 19, Reno marched north on the road to South Mills. At the crossroads a few miles below South Mills, elements of Col. Ambrose R. Wright's command delayed the Federals until dark. Reno abandoned the expedition and withdrew during the night to the transports at Elizabeth City. The transports carried Reno's troops to New Bern where they arrived on April 22.


THE BATTLE OF SOUTH MILLS. Dispatch from Gen. Burnside to the War Department.

SIR: -- I have the honor to inclose GEN. RENO's report of the movements made by him, in accordance with my order, for the purpose of accomplishing certain objects already indicated in a corner dispatch, the main order of which was most successfullly accomplished. Gen. RENO's report given a detailed account of the movement and I need only add that I feel an increased conscience in the brave officers and soldiers who accomplished so much in so short a time.

Our loss in the engagement was fourteen killed and ninety-six wounded and two taken prisoners, The enemy's loss must have been much greater, as the Chaplain of the New-York -- left in charge of the wounded, reports having seen on dead thirty killed, besides several wounded, the main body of the wounded having been taken from the field when they retreated.

Our forces drove the enemy from the dead in most gallant style, buried our dead, bivouacked on the held seven hours, transported all the wounded, except 14, so severely wounded that they could not be cured, but who were comfortably provided for, and left in charge of a surgeon and chaplain.

Gen. Reno then, in obedience in orders, returned to his dead and embarked his men. The tell less reluctance in having behind these 14 wounded with the surgeon and chaplain, from the fact that I had but a few days before released some 80 wounded with the surgeons, who were left by the enemy in Newbern, and the commanding officer in that neighborhood would be less than human were he to refuse to release these wounded as soon as they can be transported safely.

I beg to inclose my congratulatory order, with the report of Gen. RENO: also, the correspondence between the General and the commanding officer at South Mills.

I have the honor to be your obedient servant,

CONGRATULATIONS OF GEN. BURNSIDE.

HEADQUARTERS, DEPARTMENT OF NORTH CAROLINA,

GENERAL ORDER, No. 30 -- The General commanding desires to express his high appreciation of the excellent conduct of the forces under command of Brig.- Gen. RENO, in the late demonstration upon Norfolk. He congratulates them as well upon the manly fortitude with which they endured excessive heat and extraordinary fatigue, on a forced march of forty miles, in twenty-four hours, as upon the indomitable courage with which, notwithstanding their exhaustion, they attacked a large body of the enemy's best artillery, infantry and cavalry, in their own chosen position, achieving a complete victory. It is therefore ordered, as a deserved tribute to the perseverance, dicipline and bravery exhibited by the officers and soldiers of the Twenty-first Massachussets, Fifty-first Pennsylvania, Ninth New-York, Eighty-ninth New-York and Sixth New-Hampshire, on this 19th day of April, a day already memorable in the history of our country, that the above regiments inscribe upon their respective colors the name "Camden, April 19."

The General commanding desires especially to express his approbation of Gen. RENO's strict observance of his orders, when the temptation to follow the retreating enemy was to great.

By command of Major-Gen. BURNSIDE.

LEWIS RICHMOND, Assistant Adjutant-General.

CORRESPONDENCE OF GEN. RENO WITH THE REBEL COMMANDER.

HEADQUARTERS SECOND BRIGADE,

DEPARTMENT OF NORTH CAROLINA. April 20, 1862.

To the Commanding Officer at Elizabeth City or South Mille.

SIR: In the recent engagement near South Mills, owing to the lack of transportation, I was compelled to leave a few of my wounded under the charge of one of our surgeons. As it has been invariably our practice to release the wounded on parole, I confidently anticipate that you will pursue the same course, in which case you will please inform Com. ROWAN at what time and place they can be received. I also request permission to remove the body of Lieut. GADSDEN, of the Ninth New-York. The surgeon will point out the place of his interment.


Battle of South Mills

Confederates, on Apr. 19, 1862, repelled Union army here, prevented demolition of Dismal Swamp Canal locks three miles N.W.

Erected 1998 by Division of Archives and History. (Numéro de marqueur A 8.)

Les sujets. This historical marker is listed in this topic list: War, US Civil. A significant historical date for this entry is April 19, 1862.

Emplacement. 36° 25.154′ N, 76° 17.634′ W. Marker is in Camden, North Carolina, in Camden County. Marker is on State Highway 343 0.2 miles south of Nosay Road, on the right when traveling south. Touchez pour la carte. Marker is at or near this postal address: 1124 N Carolina Hwy 343 S, South Mills NC 27976, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. At least 8 other markers are within 9 miles of this marker, measured as the crow flies. McBride Colored School (approx. 2 miles away) a different marker also named Battle of South Mills (approx. 2.3 miles away) McBride Church (approx. 2.6 miles away) Dismal Swamp Canal (approx. 2.7 miles away) Eastern North Carolina (approx. 7 miles away) a different marker also named Dismal Swamp Canal (approx. 7 miles away) Former Site of Sawyer's Creek / Marian Anderson High School (approx. 7.8 miles away) Norfolk Southern Passenger Station (approx. 8.6 miles away). Touch for a list and map of all markers in Camden.


UNION NEW YORK VOLUNTEERS

Overview: Organized at Elmira, N. Y., and mustered in December 4, 1861. Left State for Washington, D. C., December 6, 1861. Attached to Provisional Brigade, Casey's Division, Army of the Potomac, to December, 1861. Williams' Brigade, Burnside's North Carolina Expeditionary Corps, to April, 1862. 4th Brigade, Dept. of North Carolina, to July, 1862. 1st Brigade, 3rd Division, 9th Army Corps, Army of the Potomac, to April, 1863. 1st Brigade, 2nd Division, 7th Army Corps, Dept. of Virginia, to July, 1863. Alvord's Brigade, Vodges' Division, Folly Island, S. C., 10th Army Corps, Dept. of the South, to January, 1864. 2nd Brigade, Folly Island, S. C., Northern District, Dept. of the South, to February, 1864. 2nd Brigade, Gordon'S Division, Northern District, Dept. of the South, to April, 1864. 1st Brigade, 2nd Division, 10th Army Corps, Army of the James, Dept. of Virginia and North Carolina, to May, 1864. 1st Brigade, 2nd Division, 18th Army Corps, to June, 1864. 3rd Brigade, 2nd Division, 18th Army Corps, to December, 1864. 4th Brigade, 1st Division, 24th Army Corps, to May, 1865. 3rd Brigade, 1st Division, 24th Army Corps, to June, 1865. 2nd Brigade, 1st Division, 24th Army Corps, to August, 1865.

Service: Duty in the Defences of Washington, D. C., till January, 1862. Expedition to Hatteras Inlet, N. C., January 6-13, and duty there till March 2. Moved to Roanoke Island, N. C., March 2, and duty there till June 18. Battle of Camden, South Mills, April 19. Expedition to New Berne June 18-July 2. Moved to Newport News, Va., July 4-6 thence to Aquia Creek and Fredericksburg, Va., August 2-7, and duty there till August 30. Moved to Brooks' Station, thence to Washington, D. C., August 31-September 5. Maryland Campaign September 6-22. Battles of South Mountain September 14 Antietam, Md., September 16-17. Duty in Pleasant Valley till October 27. Movement to Falmouth, Va., October 27-November 19. Battle of Fredericksburg, Va., December 12-15. "Mud March" January 20-24, 1863. Moved to Newport News, Va., February 9 thence to Norfolk and Suffolk March 14. Siege of Suffolk April 12-May 4. Battery Huger, Hill's Point, April 18-19. Near Suffolk April 19. Providence Church Road May 3. Reconnoissance across the Nansemond May 4. Dix's Peninsula Campaign June 24-July 7. Expedition from White House to South Anna River July 1-7. Ordered to Folly Island, S. C., July. Siege operations against Forts Wagner and Gregg, Morris Island, S. C., and against Fort Sumpter and Charleston August 14-September 7. Bombardment of Fort Sumpter August 17-23. Capture of Forts Wagner and Gregg September 7. Operations against Charleston and duty on Morris and Folly Islands, S. C., till April, 1864. Moved to Gloucester Point, Va., April, 1864. Butler's operations on south side of the James and against Petersburg and Richmond May 4-28. Occupation of Bermuda Hundred and City Point May 5. Port Walthall May 7. Swift Creek or Arrowfield Church May 9-10. Operations against Fort Darling May 12-16. Battle of Drury's Bluff May 14-16, Bermuda Hundred May 16-27. Moved to White House, thence to Cold Harbor May 27-31. Battles about Cold Harbor June 1-12. Before Petersburg June 15-18. Siege operations against Petersburg and Richmond June 16, 1864, to April 2, 1865. Mine Explosion, Petersburg, July 30, 1864 (Reserve). Duty in trenches before Petersburg and on the Bermuda front till September 27. Battle of Chaffin's Farm, New Market Heights, September 28-30. Battle of Fair Oaks October 27-28. Duty in trenches before Richmond on north side of the James till March, 1865. Moved to Hatcher's Run March 27-28. Appomattox Campaign March 28-April 9. Assault and capture of Forts Gregg and Baldwin and fall of Petersburg April 2. Rice's Station April 6. Appomattox Court House April 9. Surrender of Lee and his army. Duty in the Department of Virginia till August. Mustered out August 3, 1865.

Regiment lost during service 6 Officers and 89 Enlisted men killed and mortally bounded and 159 Enlisted men by disease. Total 254. Soldiers: View Battle Unit's Soldiers »


Battle of South Mills, 19 April 1862 - History

Battle of South Mills : Battlefield Map

Plan of Civil War Battle of South Mills Map

Plan of Battle of South Mills. Dismal Swamp Canal

Courtesy Library of Congress: Sneden, Robert Knox, 1832-1918. Created/Published [1862-1865]

Recommended Reading: The Civil War in Coastal North Carolina (175 pages) (North Carolina Division of Archives and History). Description: From the drama of blockade-running to graphic descriptions of battles on the state's islands and sounds, this book portrays the explosive events that took place in North Carolina 's coastal region during the Civil War. Topics discussed include the strategic importance of coastal North Carolina , Federal occupation of coastal areas, blockade-running, and the impact of war on civilians along the Tar Heel coast.

Recommended Reading: The Civil War on the Outer Banks: A History of the Late Rebellion Along the Coast of North Carolina from Carteret to Currituck With Comments on Prewar Conditions and an Account of (251 pages). Description: The ports at Beaufort, Wilmington, New Bern and Ocracoke, part of the Outer Banks (a chain of barrier islands that sweeps down the North Carolina coast from the Virginia Capes to Oregon Inlet), were strategically vital for the import of war materiel and the export of cash producing crops. From official records, contemporary newspaper accounts, personal journals of the soldiers, and many unpublished manuscripts and memoirs, this is a full accounting of the Civil War along the North Carolina coast.

Recommended Reading : Ironclads and Columbiads: The Coast (The Civil War in North Carolina ) (456 pages). Description: Ironclads and Columbiads covers some of the most important battles and campaigns in the state. In January 1862, Union forces began in earnest to occupy crucial points on the North Carolina coast. Within six months, Union army and naval forces effectively controlled coastal North Carolina from the Virginia line south to present-day Morehead City . Union setbacks in Virginia, however, led to the withdrawal of many federal soldiers from North Carolina, leaving only enough Union troops to hold a few coastal strongholds—the vital ports and railroad junctions. The South during the Civil War, moreover, hotly contested the North’s ability to maintain its grip on these key coastal strongholds.

Recommended Reading : Storm over Carolina : The Confederate Navy's Struggle for Eastern North Carolina . Description: The struggle for control of the eastern waters of North Carolina during the War Between the States was a bitter, painful, and sometimes humiliating one for the Confederate navy. No better example exists of the classic adage, "Too little, too late." Burdened by the lack of adequate warships, construction facilities, and even ammunition, the South's naval arm fought bravely and even recklessly to stem the tide of the Federal invasion of North Carolina from the raging Atlantic . Storm Over Carolina is the account of the Southern navy's struggle in North Carolina waters and it is a saga of crushing defeats interspersed with moments of brilliant and even spectacular victories. It is also the story of dogged Southern determination and incredible perseverance in the face of overwhelming odds. Continued below.

For most of the Civil War, the navigable portions of the Roanoke , Tar, Neuse , Chowan, and Pasquotank rivers were occupied by Federal forces. The Albemarle and Pamlico sounds, as well as most of the coastal towns and counties, were also under Union control. With the building of the river ironclads, the Confederate navy at last could strike a telling blow against the invaders, but they were slowly overtaken by events elsewhere. With the war grinding to a close, the last Confederate vessel in North Carolina waters was destroyed. William T. Sherman was approaching from the south, Wilmington was lost, and the Confederacy reeled as if from a mortal blow. For the Confederate navy, and even more so for the besieged citizens of eastern North Carolina , these were stormy days indeed. Storm Over Carolina describes their story, their struggle, their history.

Recommended Reading : The Civil War in the Carolinas (Hardcover). Description: Dan Morrill relates the experience of two quite different states bound together in the defense of the Confederacy, using letters, diaries, memoirs, and reports. He shows how the innovative operations of the Union army and navy along the coast and in the bays and rivers of the Carolinas affected the general course of the war as well as the daily lives of all Carolinians. He demonstrates the "total war" for North Carolina 's vital coastal railroads and ports. In the latter part of the war, he describes how Sherman 's operation cut out the heart of the last stronghold of the South. Continued below.


Voir la vidéo: Civil War From All Sides 1862 Battle of Fredericksburg unaired TV Special


Commentaires:

  1. Gabino

    Vous avez certainement raison

  2. Russell

    Nous voyons, pas le destin.

  3. Macen

    Comment allez-vous comprendre?

  4. Ullok

    ))))))))))))))))))))) Il est incomparable;)

  5. Oved

    Que voudriez-vous en particulier dire?

  6. Brone

    Quels sont les bons mots ... super, grande phrase

  7. Palban

    Je voudrais savoir, merci beaucoup pour l'information.



Écrire un message